Archives de catégorie : Actualités des membres

La relation franco-africaine, une nouvelle histoire politique et littéraire

Colloque à l’Université de Strasbourg organisé par l’EA 1337 CERIEL (Corinne Grenouillet et Anthony Mangeon), les 11, 12 et 13 avril 2017

La relation franco-africaine, une nouvelle histoire politique et littéraire (1975-2015), programme

Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme (MISHA)
Salle de conférence
Allée du Général Rouvillois
67 083 STRASBOURG

Mardi 11 avril

13h30 Ouverture du colloque par Béatrice Guion (directrice de l’équipe d’accueil « Configurations littéraires »), Anthony Mangeon et Corinne Grenouillet, organisateurs

Session I : Fantasmes et réalités de la relation franco-africaine
Présidence de séance : Lydie Moudileno (Université de Pennsylvanie)

14h00 Romuald Fonkoua (Paris-Sorbonne) : Les relations franco-africaines et le statut paradoxal d’une littérature noire
14h30 Nicolas di Méo (Université de Strasbourg) : La France, terre de désillusions : évolution d’un motif littéraire
15h00 Claire Ducournau (Université Paul-Valéry Montpellier) : La relation franco-africaine à travers la topographie narrative du Paris noir dans Cercueil et Cie (1985) de Simon Njami

Discussion suivie d’une pause café

16h00 Kusum Aggarwal (Université de New Delhi) : Histoire politique des relations franco-africaines d’après les romans d’Henri Lopes
16h30 Sylvère Mbondobari (Université Omar-Bongo, Libreville) : L’Afrique et sa diaspora au miroir des œuvres d’Henri Lopes et de Sylvain Prudhomme
17h00 Corinne Grenouillet (Université de Strasbourg) : Médecins et maladies dans les romans africains de Paule Constant : la relation franco-africaine comme relation médicale

Discussion

18h L’humeur du monde : Rencontre littéraire avec Paule Constant et Henri Lopes, écrivains

Mercredi 12 avril

Session II : Mobilités et décentrements
Présidence de séance : Sabrina Parent (Université Libre de Bruxelles)

9h30 Rebecca Blanchard (Université de Toronto) : La thématique du retour dans la littérature urbaine du XXIe siècle
10h00 Brigitte Dodu (Université de Strasbourg) : Koffi Kwahulé, Monsieur Ki et sa concierge en rhapsodes de la relation franco-africaine dans un monde postbabylonien

Discussion suivie d’une pause café

11h00 Lydie Moudileno (Université de Pennsylvanie) : La Province postcoloniale
11h30 Catherine Mazauric (AMU Aix-Marseille Université) : Des lois Stoleru à la Chinafrique : la fiction afro-française au prisme des mobilités subsahariennes

Discussion

Session III : Figures et postures de l’écrivain
Présidence de séance : Pierre Halen (Université de Lorraine)

14h00 Céline Gahungu (Université Paris-Sorbonne/ITEM) : Trajectoire et postures de Sony Labou Tansi au miroir de trois « gueules savonneuses » : Victor Hugo, Arthur Rimbaud et Antonin Artaud
14h30 Reynald Lahanque (Université de Lorraine) : Le personnage de l’écrivain africain dans La Grande intrigue de François Taillandier

Discussion suivie d’une pause café

Session IV : Dramaturgies
Présidence de séance : Claire Ducournau (Université Paul-Valéry Montpellier)

15h30 Florian Alix (Université de la Sorbonne) : Métathéâtre et renversement des pouvoirs coloniaux et postcoloniaux chez Jean Genet, Aimé Césaire, Laurent Gaudé et Koffi Kwahulé
16h00 Geneviève Chovrelat-Péchoux (Université de Franche-Comté) : La controverse de Ouagadougou : Mitterrand et Sankara de Jacques Jouet
16h30 Aurore Desgranges (Université de Lyon II) : Présence de Thomas Sankara dans la dramaturgie contemporaine française et burkinabé

Discussion suivie d’une pause café

18h L’Humeur du monde – Spectacle théâtral : Rano, Rano de et avec Jean-Luc Raharimanana

Jeudi 13 avril

Session V : La relation franco-malgache
Présidence de séance : Nicolas Martin-Granel (ITEM-CNRS)

 9h00 Bernard De Meyer (Université du Kwa-Zulu Natal, Afrique du Sud) : Le rapport Madagascar-France dans la littérature contemporaine de la Grande Île : une lecture des nouvelles de Johary Ravaloson et de Laurence Ink
9h30 Dominique Ranaivoson (Université de Lorraine) : L’histoire franco-malgache au miroir des littératures contemporaines : quand le passé sert à tout et à tous

Discussion suivie d’une pause café

Session VI : Nouvelles cartographies romanesques
Présidence de séance : Catherine Mazauric (Aix-Marseille Université)

10h30 Solange Namessi (Université de Strasbourg) : Poétiques de la revenance et reconfigurations mémorielles de la relation franco-africaine chez trois écrivains de la postcolonie (Tierno Monenembo, Abdourahman Waberi, Kossi Efoui)
11h00 Abdoulaye Imorou (Université du Ghana, Legon) : Le tiers inclus : les « fictions chinoises » dans la littérature africaine francophone
11h30 Christine Le Quellec-Cottier (Université de Lausanne) : Maillage transnational : de la possibilité d’une nouvelle histoire littéraire « afro-française »

Discussion

Session VII : Pratiques culturelles
Présidence de séance : Romuald Fonkoua (Université de Paris-Sorbonne)

14h00 Milunda Kombila (Université de Lorraine) : Peuples noirs, peuples africains : une revue culturelle postcoloniale
14h30 Ninon Chavoz (Université de la Sorbonne-Nouvelle) : Profondeurs de la S.A.P.E. et circulations spéculaires
15h00 Jean-Paul Meyer (Université de Strasbourg) : Malamine, Alphonse Madiba, Mamie Denis : trois figures de l’aller-retour dans la bande dessinée franco-africaine

Discussion suivie d’une pause café

16h00 L’Humeur du monde : Table-ronde avec Pierre Halen, directeur du centre Écritures de l’Université de Lorraine, Christophe Cassiau-Haurie, scénariste et spécialiste de la bande dessinée africaine, Al’Mata et KHP, auteurs : Scénariser, éditer, diffuser la bande-dessinée africaine aujourd’hui

URL de référence : http://ea1337.unistra.fr/ceriel/#c75575.

Télécharger le programme en pdf : Relation franco africaine programme

Télécharger le programme de manifestations culturelles associées au colloque : Humeur du monde programme

Séminaire « Traverses afroméditerranéennes »

Généalogies intermédiales et intertextuelles de la fabrique d’une épopée populaire de traversée : Sarraounia, au Niger (Elara Bertho)

Le séminaire « Traverses afroméditerranéennes » (CIELAM, LESA) aura le plaisir d’accueillir pour sa séance inaugurale Elara BERTHO (Paris III-Sorbonne nouvelle), qui nous parlera des généalogies intermédiales et intertextuelles de la fabrique d’une épopée populaire de traversée : Sarraounia, au Nigermardi 7 mars, de 14 à 16h, salle 1.18 de la Maison de la recherche Schuman.

Résumé :
Il s’agira d’interroger la fabrique d’une épopée populaire de la résistance à la colonisation française à travers la figure de la reine Sarraounia au Niger. Nous montrerons comment la dimension épique est un calque inversé des imaginaires épiques coloniaux, notamment de cette « traversée » saharienne qu’a été la mission Voulet-Chanoine. A partir de matériaux d’archives coloniales, d’archives sonores, de romans et de ballets, nous montrerons comment l’épopée nationaliste nigérienne s’est inscrite dans des généalogies intertextuelles plus vastes par des « branchements » et des points de traverses variés.

Docteure en littératures comparées de l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle (THALIM), Elara Bertho est actuellement ATER au département de Lettres Modernes de Paris 3.

Traverses afroméditerranéennes est un projet labellisé par la Fédération CRISIS de la Maison de la recherche ALLSH, animé par Thierry ROCHE (LESA) et Catherine MAZAURIC (CIELAM). Le séminaire bénéficie du soutien du LaFEF (http://lafef.net/).

Manifestation Cielam

Théo Ananissoh, Sony Labou Tansi, Améla et moi…

9782343109268fThéo Ananissoh, Sony Labou Tansi, Améla et moi… Lecture de Le soleil sans se brûler de Théo Ananissoh. Un livre de Bernard MOURALIS.

Préface par Daniel-Henri Pageaux, Paris, L’Harmattan, coll. Classiques pour demain, 2017, 212 p. ISBN : 978-2-343-10926-8

Dans ce livre, Bernard Mouralis retrace l’histoire et les conséquences d’une lecture : celle qu’il fit du roman de Théo Ananissoh, Le soleil sans se brûler (2015), qui relate la rencontre d’un étudiant et de son ancien professeur d’université, Améla. Ce roman a fait surgir, chez Bernard Mouralis, « des interrogations et des problématiques enfouies depuis longtemps » dans sa « mémoire » et dans sa « conscience ». Ce sont ces résonances que le présent essai se propose d’examiner autour de trois pôles : la destinée littéraire d’un écrivain au centre du dialogue ; la relation entre maître et disciple ; et le parcours d’Améla, dont Bernard Mouralis fut le collègue et l’ami.

Télécharger la présentation, la table des matières et un bon de commande : theo-ananissoh

URL de référence : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52548

MàJ 25/03/2017 : Bernard Mouralis parle de son livre dans une vidéo en ligne :

Projection : autour de Bakary Diallo

Samedi 18 juin, à 17h, Afriques transversales (séminaire à l’ENS d’Ulm, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris, en salle Dussane) vous invite à la projection du documentaire :

« Bakary Diallo, mémoires peules » (2016) de Mélanie Bourlet et Franck Guillemain

en présence de Mélanie Bourlet

Entrée libre, dans la limite des places disponibles

Le nom de Bakary Diallo est attaché à l’un des premiers romans africains de langue française, Force-Bonté, paru en 1926, longtemps peu ou mal lu, souvent contesté, et trop souvent réduit à une apologie de la colonisation française. Or, le parcours de ce tirailleur sénégalais mérite davantage d’attention : engagé volontaire dès 1911, blessé grièvement au front en 1914, s’engageant de nouveau spontanément comme interprète, persuadé que dans les langues se tressent des ponts entre les hommes et les cultures, il est également l’auteur de nombreuses œuvres en peul, restées jusque là inédites.

Portée par l’intuition qu’il existe une poésie peule – orale ou écrite – de Bakary Diallo, et que la partie éditée de son œuvre ne correspond qu’à la partie émergée d’un vaste corpus multilingue de textes et de poèmes, Mélanie Bourlet part sur les traces de cet écrivain méconnu, pour retrouver dans la mémoire de sa famille, au Sénégal, des fragments de cette œuvre. Transmis de bouche à oreille, conservés dans les mémoires ou sur des cassettes usées à force d’être réécoutées, ces poèmes continuent de vivre et d’être récités. Ces poèmes – que l’on voit se déployer devant la caméra à mesure que l’enquête avance, que les entretiens nous mènent d’un lieu à l’autre, ou que les hasards livrent des indices et permettent des rencontres – dévoilent des pans entiers de l’œuvre de Bakary Diallo, qui s’avère être résolument cosmopolite, ouvert sur le monde et sur les échanges entres les langues, mais aussi concerné par les enjeux écologiques à travers une poésie très émouvante du lieu, du territoire, du local.

La bande-annonce, ici ! En ligne, sur le site du CNRS.

Bibliographie complémentaire sur le carnet Hypothèses d’Afriques transversales.

Rires noirs

Une réédition très bienvenue :

RIRES NOIRS

Anthologie romancée de l’humour et du grotesque dans le roman africain
Nicolas Martin-Granel
ETUDES LITTÉRAIRES, CRITIQUES LITTÉRATURE ROMANS, NOUVELLES AFRIQUE NOIRE 

ISBN : 978-2-907888-08-0 • mai 2016 • 192 pages

Rires noirs ? Voulez-vous dire que les Noirs ont le rire noir ? N’est-ce pas creuser le malentendu, en partant d’une mauvaise plaisanterie, à propos de sujets qui mériteraient d’être traités sur un ton plutôt sérieux. Sans doute, mais le lecteur critique qui passe après l’écrivain n’a pas à désamorcer les bombes à retardement qu’il trouve dans ce qu’il lit. Il saute dessus : en lisant, il les fait exploser en éclats de rire. Voici ces éclats dans le roman des romans des Rires noirs du monde noir.

Voir sur le site de l’éditeur : http://www.editions-sepia.com/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=50501

Inventaires de nos bibliothèques postcoloniales

Cycle de conférences

Inventaires de nos bibliothèques postcoloniales

  • Mardi 3 mai 2016 de 17h à 20h – EHESS – 190-198, avenue de France 75013 Paris.

Authorship in Postcolonial contexts

  • Mardi 10 mai 2016 de 17h à 19h – Columbia University (Reid Hall) – 4, rue de Chevreuse 75006 Paris.

L’auteur en dérision: Nouveaux avatars de l’écrivain postcolonial

  • Jeudi 19 mai 2016 de 17h à 19h – EHESS (salle 7) – 190-198, avenue de France 75013 Paris.

L’espace des prix littéraires francophones

  • Mardi 23 mai 2016 de 17h à 19h – EHESS (salle 587) – 190-198, avenue de France 75013 Paris.

Lydie Moudileno, diplômée de l’Université de Berkekey, California,  est Professeur de littératures francophones et comparée à l’Université de Pennsylvania, dont elle a dirigé plusieurs années le Centre d’Etudes Africaines. Ses travaux de recherche et publications récentes portent sur les études postcoloniales dans le contexte francophone. Elle est invitée par Gisèle Sapiro.

URL de référence : https://www.ehess.fr/fr/professeur-invit%C3%A9/moudileno

Undisciplined Africanism (séminaire général du LAM)

V. Y. Mudimbe. Undisciplined Africanism

http://polaf.hypotheses.org/834

Pierre-Philippe Fraiture, professeur de littérature à l’Université de Warwick, directeur du département des French Studies et chercheur associé au LAM, présentera son livre, V.Y Mudimbe. Undisciplined Africanism (Liverpool, Liverpool University Press, 2013) au séminaire général du LAM (Bordeaux), le jeudi 12 mai, de 14h30 à 16h30, Amphithéâtre de la Maison des Suds (Esplanade des Antilles, Université Bordeaux-Montaigne)

La séance sera discutée par Alain Ricard et Maëline Le Lay.

Vous trouverez une description de l’ouvrage ici : http://liverpooluniversitypress.co.uk/products/61092

Et ici, vous pourrez lire une recension de l’ouvrage par Alain Ricard : http://polaf.hypotheses.org/834