Archives de catégorie : Actualités des membres

L’Algérie, traversées

Colloque international
13-20 juillet 2017,
Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle

Direction : Ghyslain LÉVY, Catherine MAZAURIC, Anne ROCHE

« Je pensais alors que « du même pays » voulait dire splendeur côtière, immensité des paysages, couleur de terre forte, et il m’apparut que toutes les explications des déchirements et désastres et luttes historiques de l’Algérie avaient été grevées d’un grand oubli. »
Nabile Farès, Un Passager de l’Occident

L’Algérie a fait l’objet, ces dernières années, de nombreuses recherches (colloques, publications) axées notamment sur la guerre d’Indépendance. Ce colloque, tout en tenant compte des avancées scientifiques dans le domaine, repose sur un point de vue différent. À partir des divers dénis de la réalité historique, politique et anthropologique, à partir de passés incompris (et voués à se répéter), il entend interroger l’histoire collective et ses entrecroisements avec les histoires individuelles: à quels silences, mutismes, blancs de la mémoire, exils hors de soi, renvoient les souffrances hors langage que chaque histoire singulière (franco-judéo-algérienne) porte en elle?
Il s’agit de faire appel à cette force traversière de la pensée à l’œuvre dans les productions culturelles d’aujourd’hui: textes littéraires et documents historiques, ombres portées d’un présent encore non vécu. Est-ce que le passé a un futur?
Ce colloque, au-delà des spécialistes, s’adresse à tous ceux qui s’intéressent aux multiples perspectives transhistoriques et transculturelles émergeant aujourd’hui comme de nouveaux points de passages entre la France et l’Algérie.

Du jeudi 13 juillet au jeudi 20 juillet 2017 a lieu au Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle le colloque L’Algérie, traversées,  pour lequel sont partenaires l’EA 4235 CIELAM (Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille) et le Réseau-Mixte LaFEF (Langue française & Expressions francophones ; Université Rennes 2, Institut Français d’Algérie, Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche d’Algérie). Il est organisé sous la direction de Ghyslain LÉVY, Catherine MAZAURIC et Anne ROCHE.

Programme détaillé actualisé et informations disponibles sur le site du CCIC : http://www.ccic-cerisy.asso.fr/algerie17.html
http://cielam.univ-amu.fr/node/2155
Flyer du colloque téléchargeable ici : http://www.ccic-cerisy.asso.fr/FlyerAlgerie2017.pdf

Enseigner le génocide des Tutsi au Rwanda

Enseigner le génocide des Tutsi au Rwanda de la fin du collège à l’université

Éditions Universitaires de Dijon – 234 p.
Format : 15 x 23 cm Parution : 2017 Collection : Sociétés
ISBN : 978-2-36441-217-0 ISSN : 1628-5409
Auteurs : Virginie Brinker

L’objectif d’Enseigner le génocide des Tutsi au Rwanda de la fin du collège à l’université est de présenter un bilan de la recherche où spécialistes, didacticiens, enseignants et artistes témoignent de leurs pratiques de classe, notamment en Histoire, et un questionnement didactique sur les intérêts et les difficultés de cet enseignement. Mais il s’agit surtout de proposer des supports et démarches pédagogiques en Histoire, en Lettres, en Histoire des arts et en Philosophie.
Cet ouvrage prend donc le parti de mener une réflexion transversale et pluridisciplinaire, assortie de propositions très concrètes pour mener cet apprentissage. Il met aussi en valeur des contributions habituellement peu éclairées : la réflexion d’artistes du point de vue de leurs interventions en milieu scolaire, celle de chercheurs du point de vue de leurs enseignements, et l’analyse des réactions, tant émotionnelles qu’intellectuelles, des principaux concernés, les élèves et étudiants.

URL de référence : http://eud.u-bourgogne.fr/pedagogie/534-enseigner-le-genocide-des-tutsi-au-rwanda-de-la-fin-du-college-a-luniversite-9782364412170.html.

Œuvres complètes de David Jaomanoro

L’Equipe d’Accueil ECRITURES a le plaisir de vous annoncer la parution de

DAVID JAOMANORO

Œuvres complètes
Édition établie et présentée par Dominique Ranaivoson

Paris : éditions Sépia, 2017, 398 p. –
ISBN : 979-10-334-0125-4

ETUDES LITTÉRAIRES, CRITIQUES LITTÉRATURE OCÉAN INDIEN Madagascar Mayotte

David Jaomanoro (Madagascar 1953 – Mayotte 2014) a écrit toute son œuvre en français : poésie, théâtre, nouvelles. Encore en partie inédite ou difficile d’accès, la voici présentée dans cet ouvrage. Ces témoignages sur l’auteur et ces analyses sur ses textes permettront d’entrer dans cette œuvre simple, drôle, traversée par des personnages issus de régions et de milieux variés, qui est aussi le lieu d’expériences langagières étonnantes, de prises de position audacieuses et d’une réflexion subtile sur la situation sociale à Madagascar et à Mayotte.

La fabrique des classiques africains

La fabrique des classiques africains – Écrivains d’Afrique subsaharienne francophone

Claire Ducournau

CNRS éditions
Date de publication :
30/03/2017 – 442 pages – 27,00 €
ISBN : 978-2-271-08158-2

Comment une œuvre littéraire accède-t-elle au rang de « classique » lorsque son auteur est issu d’Afrique subsaharienne francophone, l’une des zones les plus déshéritées du monde selon les standards culturels internationaux ? Si les noms de Léopold Sédar Senghor et d’Ahmadou Kourouma se sont imposés partout, pourquoi d’autres auteurs, portés au pinacle en Europe, restent-ils peu connus dans leurs pays d’origine, quand les textes d’Aminata Sow Fall et de Seydou Badian, étudiés et discutés au Sénégal et au Mali, ne le sont pas en France ?
Ce livre propose une histoire sociale collective de ces écrivains depuis 1960. Il distingue deux protagonistes majeurs : des intermédiaires culturels (organisateurs de festival, éditeurs, agents littéraires), souvent français, et des auteurs nés et socialisés en Afrique subsaharienne francophone, dont les trajectoires sont situées les unes par rapport aux autres dans un espace littéraire africain en recomposition.
Nourri de nombreux entretiens, fondé sur le dépouillement d’archives inédites et sur une étude statistique, cet ouvrage majeur décrit par quels mécanismes symboliques et matériels des écrivains originaires d’Afrique subsaharienne francophone sont devenus, sous différentes formes, des classiques africains.

Ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, agrégée de lettres modernes, Claire Ducournau est docteure de l’École des hautes études en sciences sociales. Maîtresse de conférences dans le département de lettres modernes de l’université Paul-Valéry à Montpellier, elle mène ses recherches sur les productions littéraires africaines et leurs réceptions au XXe et au XXe siècles.

Table des matières

Introduction
Prologue : Littérature francophone contre littérature-monde en français

Première partie : Légitimer les auteurs issus d’Afrique
Chapitre premier : Deux vagues transnationales de reconnaissance des auteurs africains depuis 1960
Chapitre 2 : Un découvreur de talents néocolonial ? Le Grand Prix littéraire de l’Afrique noire à l’œuvre
Chapitre 3 : « Et l’Afrique ?… » Les écrivains d’origine africaine dans deux revues littéraires françaises

Deuxième partie : Accéder à la consécration littéraire
Chapitre 4 : Portrait de groupe
Chapitre 5 : De la vocation contrariée au statut de classique africain

Conclusion

Annexes

URL de référence : http://www.cnrseditions.fr/litterature/7435-la-farique-des-classiques-africains.html

FabriqueDesClassiquesAfricainsMars2017

La relation franco-africaine, une nouvelle histoire politique et littéraire

Colloque à l’Université de Strasbourg organisé par l’EA 1337 CERIEL (Corinne Grenouillet et Anthony Mangeon), les 11, 12 et 13 avril 2017

La relation franco-africaine, une nouvelle histoire politique et littéraire (1975-2015), programme

Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme (MISHA)
Salle de conférence
Allée du Général Rouvillois
67 083 STRASBOURG

Mardi 11 avril

13h30 Ouverture du colloque par Béatrice Guion (directrice de l’équipe d’accueil « Configurations littéraires »), Anthony Mangeon et Corinne Grenouillet, organisateurs

Session I : Fantasmes et réalités de la relation franco-africaine
Présidence de séance : Lydie Moudileno (Université de Pennsylvanie)

14h00 Romuald Fonkoua (Paris-Sorbonne) : Les relations franco-africaines et le statut paradoxal d’une littérature noire
14h30 Nicolas di Méo (Université de Strasbourg) : La France, terre de désillusions : évolution d’un motif littéraire
15h00 Claire Ducournau (Université Paul-Valéry Montpellier) : La relation franco-africaine à travers la topographie narrative du Paris noir dans Cercueil et Cie (1985) de Simon Njami

Discussion suivie d’une pause café

16h00 Kusum Aggarwal (Université de New Delhi) : Histoire politique des relations franco-africaines d’après les romans d’Henri Lopes
16h30 Sylvère Mbondobari (Université Omar-Bongo, Libreville) : L’Afrique et sa diaspora au miroir des œuvres d’Henri Lopes et de Sylvain Prudhomme
17h00 Corinne Grenouillet (Université de Strasbourg) : Médecins et maladies dans les romans africains de Paule Constant : la relation franco-africaine comme relation médicale

Discussion

18h L’humeur du monde : Rencontre littéraire avec Paule Constant et Henri Lopes, écrivains

Mercredi 12 avril

Session II : Mobilités et décentrements
Présidence de séance : Sabrina Parent (Université Libre de Bruxelles)

9h30 Rebecca Blanchard (Université de Toronto) : La thématique du retour dans la littérature urbaine du XXIe siècle
10h00 Brigitte Dodu (Université de Strasbourg) : Koffi Kwahulé, Monsieur Ki et sa concierge en rhapsodes de la relation franco-africaine dans un monde postbabylonien

Discussion suivie d’une pause café

11h00 Lydie Moudileno (Université de Pennsylvanie) : La Province postcoloniale
11h30 Catherine Mazauric (AMU Aix-Marseille Université) : Des lois Stoleru à la Chinafrique : la fiction afro-française au prisme des mobilités subsahariennes

Discussion

Session III : Figures et postures de l’écrivain
Présidence de séance : Pierre Halen (Université de Lorraine)

14h00 Céline Gahungu (Université Paris-Sorbonne/ITEM) : Trajectoire et postures de Sony Labou Tansi au miroir de trois « gueules savonneuses » : Victor Hugo, Arthur Rimbaud et Antonin Artaud
14h30 Reynald Lahanque (Université de Lorraine) : Le personnage de l’écrivain africain dans La Grande intrigue de François Taillandier

Discussion suivie d’une pause café

Session IV : Dramaturgies
Présidence de séance : Claire Ducournau (Université Paul-Valéry Montpellier)

15h30 Florian Alix (Université de la Sorbonne) : Métathéâtre et renversement des pouvoirs coloniaux et postcoloniaux chez Jean Genet, Aimé Césaire, Laurent Gaudé et Koffi Kwahulé
16h00 Geneviève Chovrelat-Péchoux (Université de Franche-Comté) : La controverse de Ouagadougou : Mitterrand et Sankara de Jacques Jouet
16h30 Aurore Desgranges (Université de Lyon II) : Présence de Thomas Sankara dans la dramaturgie contemporaine française et burkinabé

Discussion suivie d’une pause café

18h L’Humeur du monde – Spectacle théâtral : Rano, Rano de et avec Jean-Luc Raharimanana

Jeudi 13 avril

Session V : La relation franco-malgache
Présidence de séance : Nicolas Martin-Granel (ITEM-CNRS)

 9h00 Bernard De Meyer (Université du Kwa-Zulu Natal, Afrique du Sud) : Le rapport Madagascar-France dans la littérature contemporaine de la Grande Île : une lecture des nouvelles de Johary Ravaloson et de Laurence Ink
9h30 Dominique Ranaivoson (Université de Lorraine) : L’histoire franco-malgache au miroir des littératures contemporaines : quand le passé sert à tout et à tous

Discussion suivie d’une pause café

Session VI : Nouvelles cartographies romanesques
Présidence de séance : Catherine Mazauric (Aix-Marseille Université)

10h30 Solange Namessi (Université de Strasbourg) : Poétiques de la revenance et reconfigurations mémorielles de la relation franco-africaine chez trois écrivains de la postcolonie (Tierno Monenembo, Abdourahman Waberi, Kossi Efoui)
11h00 Abdoulaye Imorou (Université du Ghana, Legon) : Le tiers inclus : les « fictions chinoises » dans la littérature africaine francophone
11h30 Christine Le Quellec-Cottier (Université de Lausanne) : Maillage transnational : de la possibilité d’une nouvelle histoire littéraire « afro-française »

Discussion

Session VII : Pratiques culturelles
Présidence de séance : Romuald Fonkoua (Université de Paris-Sorbonne)

14h00 Milunda Kombila (Université de Lorraine) : Peuples noirs, peuples africains : une revue culturelle postcoloniale
14h30 Ninon Chavoz (Université de la Sorbonne-Nouvelle) : Profondeurs de la S.A.P.E. et circulations spéculaires
15h00 Jean-Paul Meyer (Université de Strasbourg) : Malamine, Alphonse Madiba, Mamie Denis : trois figures de l’aller-retour dans la bande dessinée franco-africaine

Discussion suivie d’une pause café

16h00 L’Humeur du monde : Table-ronde avec Pierre Halen, directeur du centre Écritures de l’Université de Lorraine, Christophe Cassiau-Haurie, scénariste et spécialiste de la bande dessinée africaine, Al’Mata et KHP, auteurs : Scénariser, éditer, diffuser la bande-dessinée africaine aujourd’hui

URL de référence : http://ea1337.unistra.fr/ceriel/#c75575.

Télécharger le programme en pdf : Relation franco africaine programme

Télécharger le programme de manifestations culturelles associées au colloque : Humeur du monde programme

Séminaire « Traverses afroméditerranéennes »

Généalogies intermédiales et intertextuelles de la fabrique d’une épopée populaire de traversée : Sarraounia, au Niger (Elara Bertho)

Le séminaire « Traverses afroméditerranéennes » (CIELAM, LESA) aura le plaisir d’accueillir pour sa séance inaugurale Elara BERTHO (Paris III-Sorbonne nouvelle), qui nous parlera des généalogies intermédiales et intertextuelles de la fabrique d’une épopée populaire de traversée : Sarraounia, au Nigermardi 7 mars, de 14 à 16h, salle 1.18 de la Maison de la recherche Schuman.

Résumé :
Il s’agira d’interroger la fabrique d’une épopée populaire de la résistance à la colonisation française à travers la figure de la reine Sarraounia au Niger. Nous montrerons comment la dimension épique est un calque inversé des imaginaires épiques coloniaux, notamment de cette « traversée » saharienne qu’a été la mission Voulet-Chanoine. A partir de matériaux d’archives coloniales, d’archives sonores, de romans et de ballets, nous montrerons comment l’épopée nationaliste nigérienne s’est inscrite dans des généalogies intertextuelles plus vastes par des « branchements » et des points de traverses variés.

Docteure en littératures comparées de l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle (THALIM), Elara Bertho est actuellement ATER au département de Lettres Modernes de Paris 3.

Traverses afroméditerranéennes est un projet labellisé par la Fédération CRISIS de la Maison de la recherche ALLSH, animé par Thierry ROCHE (LESA) et Catherine MAZAURIC (CIELAM). Le séminaire bénéficie du soutien du LaFEF (http://lafef.net/).

Manifestation Cielam

Théo Ananissoh, Sony Labou Tansi, Améla et moi…

9782343109268fThéo Ananissoh, Sony Labou Tansi, Améla et moi… Lecture de Le soleil sans se brûler de Théo Ananissoh. Un livre de Bernard MOURALIS.

Préface par Daniel-Henri Pageaux, Paris, L’Harmattan, coll. Classiques pour demain, 2017, 212 p. ISBN : 978-2-343-10926-8

Dans ce livre, Bernard Mouralis retrace l’histoire et les conséquences d’une lecture : celle qu’il fit du roman de Théo Ananissoh, Le soleil sans se brûler (2015), qui relate la rencontre d’un étudiant et de son ancien professeur d’université, Améla. Ce roman a fait surgir, chez Bernard Mouralis, « des interrogations et des problématiques enfouies depuis longtemps » dans sa « mémoire » et dans sa « conscience ». Ce sont ces résonances que le présent essai se propose d’examiner autour de trois pôles : la destinée littéraire d’un écrivain au centre du dialogue ; la relation entre maître et disciple ; et le parcours d’Améla, dont Bernard Mouralis fut le collègue et l’ami.

Télécharger la présentation, la table des matières et un bon de commande : theo-ananissoh

URL de référence : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52548

A LIRE : L’ombre tutélaire des grands (au fil d’ouvrages critiques 2016-17), par Christiane Choulet-Achour sur Diacritik.

A VOIR : Bernard Mouralis parle de son livre dans une vidéo en ligne :