Archives de catégorie : News / Actualités

Véronique Tadjo – Ecrire, traduire, peindre

pastedimageRencontre avec Véronique Tadjo

vendredi 4 novembre 2016 à 16h, à la librairie Présence Africaine, à l’occasion de la parution du dernier numéro des Cahiers de Présence Africaine qui examine l’oeuvre de l’auteure franco-ivoirienne :

Davies Cordova, Sarah  et Désiré Wa Kabwe-Segatti (eds)  Écrire, traduire, peindre – Véronique Tadjo – Writing, Translating, Painting. Les Cahiers. Paris : Présence Africaine, 2016. ISBN : 978-2-7087-0892-1
363 pages & 7 reproductions couleur de l’œuvre artistique de V. Tadjo.
Entre un poème inédit « Déclinaison du temps premier I » et une traduction de « Nelson Mandela “Non à l’apartheid” », ce collectif réunit une série de 19 articles qui présentent pour la première fois l’œuvre de Véronique Tadjo de perspectives critiques variées pour y relever son style, son regard et ses thèmes de prédilection. Les articles examinent comment Tadjo interroge les dérives politiques de l’actualité africaine et l’univocité de l’Histoire, et repense la pluralité et la complexité des rituels, traditions et mœurs européens et africains dans un monde contemporain révolu. Ils se penchent sur cette poète et conteuse, écrivaine de récits, auteure de livres pour la jeunesse et peintre qui se situe en tant que panafricaniste dans la lignée de femmes écrivant d’Afrique et qui traduit au cœur d’histoires personnelles une recherche d’un universalisme à dimension humaine.

 

Atelier de création littéraire avec In-Koli Jean Bofane: Au-delà de l’introspection

L’atelier de création littéraire se tiendra dans les locaux du Séminaire d’Etudes françaises, université de Bâle (Suisse), Maiengasse 51, de 9 à 16h, les 1er et 5 octobre 2016, salle 005 (rez-de-chaussée)

L’atelier de création littéraire est dirigé par le romancier congolais In-Koli Jean Bofane, auteur de Congo Inc., Le Testament de Bismarck et de Mathématiques congolaises. Ses ouvrages ont été couronnés de nombreux prix dont le Prix des 5 Continents de la Francophonie, le Grand Prix Littéraire d’Afrique noire, le Grand Prix du roman Métis, le Prix Transfuge.

Le kasala est un mécanisme traditionnel du Congo, imaginé pour rétablir l’équilibre entre la collectivité et l’individu en passant par la louange et l’autoglorification. L’autolouange se caractérise par l’audace de dire « je, je suis, moi… » ; elle est une expression du désir de gloire et d’immortalité, des désirs universels et nécessaires. Le kasala est un récit qui se focalise sur la biographie ou un fragment de biographie mais où une dimension romanesque y est ajoutée. Le héros d’aujourd’hui ne lutte plus contre des guerriers, des monstres ou contre des êtres surnaturels, il est confronté à l’indifférence, à la stigmatisation, au fatalisme, bref il a à lutter contre le mal-être et la difficulté d’occuper sa réelle place. À travers le kasala, ce personnage s’efforcera d’acquérir la connaissance, la reconnaissance, la libération, afin de reconquérir cette place légitime parmi les humains.
Si l’écriture permet de se mouvoir dans des univers qui peuvent nous être étrangers, la vision du kasala permet à travers un atelier de création littéraire de se mouvoir à travers soi ou à travers un personnage en examinant la mémoire ou des projections du futurs pour, peut-être, comprendre les sentiments qui nous animent et rechercher l’équilibre car l’équilibre est la condition essentielle pour que le récit puisse tenir debout.
Pour pouvoir rédiger un texte littéraire, le participant – après un débat sur un thème choisi – devra parvenir à explorer un univers singulier en passant par ses propres émotions. De là, l’élaboration d’un scénario sera possible. Pour enfin arriver à la rédaction du texte, le participant sera dirigé à chaque étape de ce processus d’écriture.

Prix : 300.- CHF (Etudiants : 200.- CHF)

Nombre de participants : entre 6 et 10 participants

Inscription : jusqu’au 25 septembre auprès de arteskript-at-gmail.com

URL de référence : https://franz.unibas.ch/aktuelles/newseintrag/article/4424/atelier-decriture-avec-lecrivain-in-koli-jean-bofane-au-dela-de-lintrospection-1/

Littératures en langues africaines : production, diffusion, réception. Colloque ELLAf

ELLAFColloque ELLAf (Encyclopédie des Littératures en langues africaines):

Littératures en langues africaines: production, diffusion, réception

Ce colloque se tiendra les 29, 30 septembre et 1er octobre 2016, à l’auditorium de l’INALCO, 65 rue des grands Moulins, Paris 13e.
Consulter le site du colloque : https://ellaf2016.sciencesconf.org/
Consulter le programme en pdf : Programme_colloque_ELLAf.
Consulter l’appel à contributions : https://apela.hypotheses.org/713

Africa nova : rencontres littéraires à Toulouse

Le dernier week-end de juin, à Toulouse métropole et en région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, le Marathon des mots met à l’honneur depuis 2005 des écrivains et des artistes du monde entier pour l’un des plus grands festivals internationaux de littérature de France et d’Europe. Le Marathon des mots conçoit chaque année, avec le concours des librairies indépendantes de la région, deux grands cycles thématiques : l’un consacré à un pays ou à un territoire littéraire, l’autre dédié aux écritures de l’intime, intitulé « Un monde en soi ». Ces deux thèmes invitent les spectateurs à cheminer à la rencontre des grands auteurs et textes de littérature française et étrangère.

En 2016, le territoire littéraire, c’est Africa nova, avec la présence et des lectures de nombreux auteurs contemporains d’Afrique francophone, anglophone, lusophone… Un cycle est également consacré à la condition noire. Le programme est consultable sous ce lien : http://www.lemarathondesmots.com/files/marathondesmots/grilles-horaires/MDM2016-GRILLE-HORAIRE.pdf.

Art et postmémoire au Rwanda

https://www.facebook.com/ongcec/photos/gm.1702198760037454/1009995445747373/?type=3

Lectures, projections et table-ronde: écrire après – Art et postmémoire au Rwanda, 11/04/2016

En 2015 se sont tenus à Kigali deux ateliers de la mémoire, qui ont permis à de jeunes auteurs, sous la direction d’Olivia Rosenthal et Dorcy Rugamba, de créer des œuvres originales liées à la période après le génocide. Ces ateliers ont été réalisés dans le cadre du projet « Arts et postmémoire au Rwanda ».

Le projet Arts et postmémoire au Rwanda réunit une quinzaine d’artistes et d’auteurs qui font partie de la génération post génocide et qui ont voulu à partir d’archives s’exprimer artistiquement sur le sujet. Ce projet à pour but non pas de remplacer les images et les objets disparus mais bien d’accomplir un travail de deuil et de questionner les images manquantes. La postmémoire désigne les différents effets produits par des événements traumatisants, non sur les victimes directes, mais sur les générations suivantes, qui n’en ont parfois jamais entendu parler. Cette conscience diffuse de ce qu’ont vécu les ascendants les conduit souvent à exprimer leur quête de sens dans des productions littéraires ou artistiques. En savoir plus : https://rwandaateliermemoire.wordpress.com/

URL de référence : https://cec-ong.org/2016/03/24/lectures-projections-et-table-ronde-ecrire-apres-art-et-postmemoire-au-rwanda-110416/