Archives de catégorie : Billets

Ce que l’art fait à la citoyenneté : rencontre avec Emmanuel Dongala

La prochaine séance du séminaire « Pratiques artistiques contemporaines d’Afrique : formes et enjeux politiques » se tiendra le jeudi 16 novembre 2017 à la Bibliothèque Universitaire de Lettres de BordeauxMontaigne, de 10h30 à 12h (3è étage, rayon littérature).

Pour cette septième séance du second cycle intitulé « Ce que l’art fait à la citoyenneté », en partenariat avec Lettres du Monde – « Rêve général ! », 14è édition du festival des littératures du monde, et avec la Licence Babel de l’Université Bordeaux-Montaigne, nous aurons le plaisir de recevoir Emmanuel Dongala, romancier pour une séance sur le thème suivant :

« Photos de luttes d’une rive à l’autre »

Romancier prolixe, Emmanuel Dongala poursuit depuis plus de quarante ans une œuvre singulière qui, tout en brassant des thématiques variées – les enfants-soldats dans Johnny chien méchant, la violence socio-économique du capitalisme dans Photo de groupe au bord du fleuve – reste innervée par un motif constant : celui de la lutte sociale. Si la plupart de ses romans se déroulent en Afrique, le dernier, La Sonate à Bridgetower (2017), nous promène dans l’Europe du XVIIIe siècle qui bruisse des cris de la Révolution française et qui voit se craqueler son système esclavagiste.

Flyer de l’évènement : 20171109 S2.7 mail DEF R

Page du séminaire : http://www.lam.sciencespobordeaux.fr/fr/programme-recherche/pratiques-artistiques-contemporaines-dafrique-formes-et-enjeux-politiques

Page Facebook du séminaire : https://www.facebook.com/seminairePACA/

 

Salon du livre d’art des Afriques

// SALON DU LIVRE D’ART DES AFRIQUES // 18-21 OCTOBRE 2017

Pendant la Fiac, du 18 au 21 octobre 2017  La Colonie, lieu de partage des savoirs créé par Kader Attia, en collaboration avec la revue d’art Afrikadaa et l’African Art Book Fair accueillent la première édition du Salon du livre d’art des Afriques avec une large sélection d’éditeurs indépendants internationaux et d’artistes venus de pays différents, garantissant ainsi une diversité des pratiques éditoriales actuelles. Au programme : des éditeurs indépendants, un lieu de débats et d’échanges autour de panels de discussion, une carte blanche à la maison d’édition Présence Africaine (URPA), un espace d’exposition,  et des performances. 

LES RENDEZ-VOUS QUOTIDIENS:
Ouverture du salon du livre d’art des Afriques : Du 18 au 21 octobre 2017
Lieu : La Colonie 128 rue  La Fayette 75010 PARIS
Horaires : de 10h30 à 18h30
Vernissage : le mercredi 18 octobre à 17h
Carte blanche Présence Africaine (URPA ): samedi 21 et  dimanche 22 de 10H30 à 18H30
Finissage: samedi 21 octobre de 21h à 2h soirée de clôture du Salon.
Performances : tous les jours à partir de 19h
Soirées DJ : tous les jours de 21h à 2h

LE SALON DU LIVRE D’ART DES AFRIQUES

Le salon du livre d’art des Afriques est un espace dédié aux publications qui entend offrir un panorama des pratiques éditoriales contemporaines les plus engagées dans la production de publications qualitatives et esthétiques sur des sujets dont la pertinence de l’offre est en relation avec l’état actuel du monde. Ce rendez-vous culturel convivial est un moment de découvertes et d’échanges réunissant éditeurs indépendants, artistes, collectionneurs et grand public. Le salon du livre d’art des Afriques est une occasion unique pour le public de découvrir la richesse et la diversité de la programmation des publications d’art, revues, fanzines provenant des Afriques à La Colonie lieux accessibles à tous et ouverts aux dialogues. Cette première édition propose un focus sur la thématique des artistes qui travaillent le livre comme médium. Cet évènement offre aussi aux éditeurs indépendantsune plateforme de rencontre entre les artistes, les professionnels du monde de l’art et le public, afin de favoriser des échanges ainsi que la circulation des savoirs dans une optique de contextualisation des oeuvres et des artistes des Afriques. La dénomination du vocable  les Afriques  est  ici définie d’une manière protéiforme et métaphorique.

Véritable projet artistique qui se concentre sur des thématiques liées à des publications sur l’art, le choix de la programmation repose sur une sélection de publications, d’artistes et d’éditeurs indépendants peu connu du grand public. Face à l’absence du monde éditorial dans les biennales, foires d’art et autres évènements artistiques internationales pour les publications et revues issues des territoires du Sud, le Salon du livre d’art des Afriques contribue à la valorisation et à la réflexion des éditions artistiques des Afriques en questionnant la production intellectuelle indépendante en tant qu’outil participant à l’émancipation de la création artistique. Nous découvrirons les dernières publications  valorisant la production critique autour des idées qui font l’essence de leur métier : transmissions des récits et échanges d’expériences entre les productions éditoriales de différents formats, mise en valeur de la création contemporaine et d’un extraordinaire patrimoine artistique, grâce à une programmation riche et exigeante dans un espace convivial de partage des savoirs .le salon du livre d’art des Afriques traversera les frontières afin de confirmer la nécessité incontournable de s’inscrire dans l’écrit et le verbe et de mémoriser, questionner  des formes de langages  nouvelles et contemporaines.

Continuer la lecture de Salon du livre d’art des Afriques

« Céytu », l’ovni éditorial : un article à lire sur le carnet Monde du livre

« Céytu », l’ovni éditorial : une collection naissante de grands classiques traduits en wolof

Un article (7 juillet 2017) très informé de Judy MANUZZI à lire sur https://mondedulivre.hypotheses.org/6708

(Carnet des étudiants du Master Lettres spécialité Monde du Livre de l’Université d’Aix-Marseille)

The Locations of (World) Literature

The Locations of (World) Literature : Perspectives from Africa and South Asia Colloque – 19-20 juin 2017

Organisateurs : Laetitia Zecchini, Francesca Orsini (SOAS, University of London)

Organized by Francesca Orsini (SOAS, University of London) and Laetitia Zecchini (CNRS, Paris) with the support of the labex TransferS (Ecole Normale Supérieure, Collège de France, PSL), and as part of the ERC funded project « Multilingual Locals and Significant Geographies : For a New Approach to World Literature ».

The aim of the conference is to look at the ways in which modern and contemporary South Asian and African writers who produce their work from specific locales consider their place in the world, in world literature, in the wider geographical regions (Africa, South Asia, etc.) or national literary histories in which their work is often read or identified with. How do these writers work through, use, challenge or re-invent the macro categories (region, nation, sub-continent, continent, world), with which literary histories are written and literary cartographies constituted ? What is the relevance of these geographical categories, and how are they often reallocated or realigned ? What worlds do these literatures simultaneously inhabit and create ?

By postulating the plurality of the literary geographies/cartographies to which many South Asian and African writers belong, we postulate that these situated practices are also worldly, and always already connected to wider “significant geographies”, whether real or imagined.

We mean to :
- Analyze the ways by which ideas or representations of what it is to be an “Indian”, “South Asian” or an “African” writer correspond to or contradict the writers’ own practices and representations ;
- Study the unpredictable networks (linguistic, imaginary, literary, etc.) and connections that writers and works of literature invent ;
- Reconsider the doxa on world literature today, with its binaries (centre/periphery, local/global, etc.) and hierarchies ;
- Invite papers on literatures that are generally disconnected from each other (Anglophone vs. Francophone literatures ; the so-called “vernacular” or regional languages of South Asia and Africa vs. literatures in French or in English, etc.)

We welcome papers on the following broad topics :
-  the geographical imagination of specific works, authors, languages, and traditions : what are their “significant geographies” ?
-  “India” and “Africa” as spatio-literary constructs
-  varieties of travel writing
-  the role of Indian/African critics in producing modern literary cartographies/ cosmogonies
-  multilingualism : do multilingual locals produce and inhabit different “significant geographies” ?
-  the way journals and magazines create literary geographies (through correspondence, book reviews, etc.)
-  institutions or networks : associations of writers

Confirmed Participants : Sara Marzagora, Karima Laachir, Xavier Garnier, Peter D. McDonald, Fatima Burney, July Blalack, Clarissa Vierke, Karin Barber, Mélanie Bourlet, Elara Bertho, Amatoritsero Ede, Soofia Siddique, Gisèle Sapiro, Tristan Leperlier, Francesca Orsini, Laetitia Zecchini

URL de référence : http://www.thalim.cnrs.fr/colloques-et-journees-d-etude/article/the-locations-of-world-literature-perspectives-from-africa-and-south-asia?id_evenement=2944#evenement_2944
(où l’on peut télécharger en pdf l’affiche, le programme et les résumés)

Conférence Eurídice Monteiro

Bibliothèque Gulbenkian Paris, le lundi 27 février, 18h30

Littérature du Cap-Vert
Lundi 27 février, de 18h30 à 20h à la Fondation Calouste Gulbenkian
39, Bd de La Tour Maubourg, 75007 Paris
 
 Conférence Les deux mains d’Eurydice, autour du roman A ponte de Kayetona et des questions de genre au Cap-Vert
par Eurídice Monteiro, écrivaine et socio-politiste, 
 
Cette conférence s’intègre dans le cadre du «Cycle d’études interdisciplinaires sur l’Afrique lusophone», organisé par Maria-Benedita Basto et Agnès Levécot.

La voix d’un texte : Léopold Sédar Senghor – A podcaster

Etienne Minoungou (comédien, fondateur du festival Les Récréâtrales) lit Léopold Sédar Senghor commenté par Xavier Garnier (Professeur à l’Université Sorbonne-Nouvelle, Paris 3) avec l’accompagnement musical de Simon Winsé (musicien multi-instrumentiste).

Organisé par Adèle Payen de la Garanderie et Guillaume Frecaut , La Voix d’un texte est la rencontre, une fois par mois, d’un comédien et d’un professeur autour des textes d’un grand auteur de la littérature française : cette lecture commentée se propose de mettre en lumière l’attitude et la voix qui portent le texte.

« C’est un train en perdition dans la nuit
Et que guettent jalousement les requins des abîmes. »

A PODCASTER ICI : http://savoirs.ens.fr/expose.php?id=2833

Devenir écrivain, devenir Sony Labou Tansi

DEVENIR ÉCRIVAIN, DEVENIR SONY LABOU TANSI (1967-1975)

La prochaine séance du séminaire 2016-2017 de l’équipe « manuscrit francophone » (ITEM-CNRS) aura lieu :
vendredi 20 janvier, de 14h30 à 16h30,
Salle de réunion Pasteur, 1er étage, Pavillon Pasteur
45, rue d’Ulm, 75005 PARIS

Intervention de Céline Gahungu :
Devenir écrivain, devenir Sony Labou Tansi (1967-1975)
Cette communication sera consacrée à l’entrée en littérature de Sony Labou Tansi au tournant des années soixante. Au fil des manuscrits, tapuscrits et lettres s’esquisse le portrait d’un auteur en formation, fermement décidé à se lancer dans l’aventure de l’écriture. Au cours de ces huit années fondatrices, construire son identité littéraire, fabriquer un univers et professionnaliser son écriture sont les tâches auxquelles s’attelle l’apprenti écrivain.

Cette séance est ouverte à tous.

URL de référence : http://www.item.ens.fr/index.php?id=484279