Archives par mot-clé : Boni

Afrique(s), la poésie comme conception du monde

Printemps des poètes 2017 à Aix-en-Provence

Un partenariat de la Fondation Saint-John Perse, de l’Institut de l’image et des Ecritures croisées avec le Festival des Cinémas d’Afrique du pays d’Apt, le CIELAM (Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille, université d’Aix-Marseille) et la Cité du Livre.

Aperçus sur le programme :

Vendredi 17 mars – 16h
Lettre à Senghor
de Samba Félix Ndiaye
Présenté par Dominique Wallon
Qui était Léopold Sédar Senghor? Parce qu’il a hanté la jeunesse du cinéaste, parce qu’il a fait de la négritude une affaire d’État, parce qu’il a toujours défendu la langue française, le dirigeant et penseur sénégalais a donné à Samba Félix Ndiaye l’envie de percer ses secrets. Pour cela, le réalisateur a réveillé ses souvenirs et ceux de ses proches et il a interviewé les habitants du village natal de Léopold Sédar Senghor. Précédé par le court-métrage Les Malles de Samba Félix Ndiaye

Vendredi 17 mars – 18h
Afrique(s) : la poésie comme conception du monde
Avec Nimrod, Tanella Boni, Sylvie Kandé, Bruno Doucey et Catherine Mazauric

Qu’est-ce qu’« écrire le français depuis les rivages de son étrangeté » ? C’est ce dont viendront nous entretenir nos invités, des poètes qui sont aussi philosophes, romanciers, essayistes ou éditeurs.

Samedi 18 mars – 16h
Afrique(s) poétique(s) : la poésie racontée, images et voix
Avec Alain Gomis, Kossi Efoui, Sylvie Kandé et Gérard Meudal
« On ne va pas toujours mettre des mots sur des choses comme on met des cadenas aux portes », une ballade entre cinéma, roman et poésie.

Samedi 18 mars – 18h30
Félicité
d’Alain Gomis (Grand Prix du Jury au Festival de Berlin, Etalon d’or au Fespaco)
En avant-première, en présence d’Alain Gomis
– Salle Armand Lunel, tarifs : 6/7 euros

Félicité, libre et fière, est chanteuse le soir dans un bar de Kinshasa. Sa vie bascule quand son fils de 14 ans est victime d’un accident de moto. Pour le sauver, elle se lance dans une course effrénée à travers les rues d’une Kinshasa électrique, un monde de musique et de rêves. Son chemin croise celui de Tabu…

Toute la programmation sur le site de la Fondation Saint-John Perse

Renseignements :
Fondation Saint-John Perse – 04 42 91 98 85
Institut de l’Image – 04 42 26 81 82
CIELAM
AFRICAPT

Cité du Livre
Printemps des poètes

Lectures : fêlures et réparations en Afrique

Atelier Lectures : fêlures et réparations

Prochaine séance (4) le vendredi 18 mars 2016, 9h-12h30

Université Toulouse Jean Jaurès, Nouvelle Maison de la Recherche, salle E111

  • Maëline LE LAY (LAM-CNRS, Bordeaux) : Les pratiques d’écriture créative et de lecture oralisée dans l’Afrique des Grands Lacs : « une tentative de réparation envers les morts à l’usage des vivants » ?
  • Sabrina MEDOUDA (LLA-Créatis, Toulouse) : Quand lire panse, ou la mise en abyme du lecteur dans la littérature féminine ivoirienne

Résumés des communications et présentations des chercheures dans le programme joint : Programme_séance4_LEFERE_diffusion

La présentation de cette séance est disponible sur cette page du carnet de MemoCris. Le programme complet de l’atelier peut être consulté sous ce lien.

LEFERE est l’un des ateliers du séminaire MemoCris (Mémoires dominées et créations critiques dans les sociétés post-traumatiques). LEFERE est porté par

  • Anne Coignard (ERRaPHiS),
  • Marie-José Fourtanier (LLA-Créatis),
  • Catherine Mazauric (CIELAM et LLA-Créatis),
  • Létitia Mouze (ERRaPHiS).

Toute d’étincelles vêtue

Toute d’étincelles vêtue
de Tanella Boni

Collection : Pyromanie
Genre : poésie
Prix : 10 euros Format : 13 × 20 cm
Reliure : broché Nombre de pages : 106
EAN : 9782364130487

La poésie de Tanella Boni est un ruisseau sauvage parallèle au canal de la vie. Sautant de-ci de-là, de la politique aux armes, de la parole aux larmes, ses scènes et histoires sont construites comme des récits, proposant un contraste permanent entre le plaisir des mots et la réalité du monde. Ses mots-frontière montrent le poids du monde, racontent l’humain et font craindre l’homme.

L’Auteur
Tanella Boni, poète et romancière, professeure des universités et chercheure, est née à Abidjan en Côte d’Ivoire.
Elle a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages (poésie, romans, essais, jeunesse) et a obtenu le prix Kourouma en 2005, le prix Continental (dans la catégorie meilleure auteure féminine) et le prix international de poésie Antonio-Viccaro en 2009.
Elle a publié chez Vents d’ailleurs « Ici, il n’y a pas le feu », in Dernières nouvelles de la Françafrique (2003) et « Le petit chien de Madame L’OEil » dans Dernières nouvelles du colonialisme (2006) ainsi que le recueil de poèmes L’Avenir a rendez-vous avec l’aube (2012).
« Je ne sais comment je suis entrée en poésie, sans doute par la porte du silence qu’il m’arrive de garder pendant des heures. Pendant ce temps, des images me viennent à l’esprit comme des fulgurances, je ne trouve pas les mots pour le dire. J’ignore si le mot juste existe, peut-être est-il toujours à la limite de l’indicible. »

Lire un extrait sur le site de l’éditeur : http://www.ventsdailleurs.fr/index.php/catalogue/item/toute-d-etincelles-vetue.