Archives par mot-clé : Cinéma

Afrique(s), la poésie comme conception du monde

Printemps des poètes 2017 à Aix-en-Provence

Un partenariat de la Fondation Saint-John Perse, de l’Institut de l’image et des Ecritures croisées avec le Festival des Cinémas d’Afrique du pays d’Apt, le CIELAM (Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille, université d’Aix-Marseille) et la Cité du Livre.

Aperçus sur le programme :

Vendredi 17 mars – 16h
Lettre à Senghor
de Samba Félix Ndiaye
Présenté par Dominique Wallon
Qui était Léopold Sédar Senghor? Parce qu’il a hanté la jeunesse du cinéaste, parce qu’il a fait de la négritude une affaire d’État, parce qu’il a toujours défendu la langue française, le dirigeant et penseur sénégalais a donné à Samba Félix Ndiaye l’envie de percer ses secrets. Pour cela, le réalisateur a réveillé ses souvenirs et ceux de ses proches et il a interviewé les habitants du village natal de Léopold Sédar Senghor. Précédé par le court-métrage Les Malles de Samba Félix Ndiaye

Vendredi 17 mars – 18h
Afrique(s) : la poésie comme conception du monde
Avec Nimrod, Tanella Boni, Sylvie Kandé, Bruno Doucey et Catherine Mazauric

Qu’est-ce qu’« écrire le français depuis les rivages de son étrangeté » ? C’est ce dont viendront nous entretenir nos invités, des poètes qui sont aussi philosophes, romanciers, essayistes ou éditeurs.

Samedi 18 mars – 16h
Afrique(s) poétique(s) : la poésie racontée, images et voix
Avec Alain Gomis, Kossi Efoui, Sylvie Kandé et Gérard Meudal
« On ne va pas toujours mettre des mots sur des choses comme on met des cadenas aux portes », une ballade entre cinéma, roman et poésie.

Samedi 18 mars – 18h30
Félicité
d’Alain Gomis (Grand Prix du Jury au Festival de Berlin, Etalon d’or au Fespaco)
En avant-première, en présence d’Alain Gomis
– Salle Armand Lunel, tarifs : 6/7 euros

Félicité, libre et fière, est chanteuse le soir dans un bar de Kinshasa. Sa vie bascule quand son fils de 14 ans est victime d’un accident de moto. Pour le sauver, elle se lance dans une course effrénée à travers les rues d’une Kinshasa électrique, un monde de musique et de rêves. Son chemin croise celui de Tabu…

Toute la programmation sur le site de la Fondation Saint-John Perse

Renseignements :
Fondation Saint-John Perse – 04 42 91 98 85
Institut de l’Image – 04 42 26 81 82
CIELAM
AFRICAPT

Cité du Livre
Printemps des poètes

Séminaire « Traverses afroméditerranéennes »

Généalogies intermédiales et intertextuelles de la fabrique d’une épopée populaire de traversée : Sarraounia, au Niger (Elara Bertho)

Le séminaire « Traverses afroméditerranéennes » (CIELAM, LESA) aura le plaisir d’accueillir pour sa séance inaugurale Elara BERTHO (Paris III-Sorbonne nouvelle), qui nous parlera des généalogies intermédiales et intertextuelles de la fabrique d’une épopée populaire de traversée : Sarraounia, au Nigermardi 7 mars, de 14 à 16h, salle 1.18 de la Maison de la recherche Schuman.

Résumé :
Il s’agira d’interroger la fabrique d’une épopée populaire de la résistance à la colonisation française à travers la figure de la reine Sarraounia au Niger. Nous montrerons comment la dimension épique est un calque inversé des imaginaires épiques coloniaux, notamment de cette « traversée » saharienne qu’a été la mission Voulet-Chanoine. A partir de matériaux d’archives coloniales, d’archives sonores, de romans et de ballets, nous montrerons comment l’épopée nationaliste nigérienne s’est inscrite dans des généalogies intertextuelles plus vastes par des « branchements » et des points de traverses variés.

Docteure en littératures comparées de l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle (THALIM), Elara Bertho est actuellement ATER au département de Lettres Modernes de Paris 3.

Traverses afroméditerranéennes est un projet labellisé par la Fédération CRISIS de la Maison de la recherche ALLSH, animé par Thierry ROCHE (LESA) et Catherine MAZAURIC (CIELAM). Le séminaire bénéficie du soutien du LaFEF (http://lafef.net/).

Manifestation Cielam

African Theatre 15: China, India & the Eastern World

 African Theatre 15: China, India & the Eastern World
African Theatre 15: China, India & the Eastern World

Edited by Martin Banham, James Gibbs, Femi Osofisan

ISBN: 9781847011466 November 2016, 264 pages
Extends the study of China’s « soft power » into theatre studies and looks more widely at syncretic traditions evolving in other long-term historic exchanges between Asia and Africa.

China is the main focus of this volume, and articles consider the way it is using « soft power » in its extensive engagement with South Africa, and, through its support for theatre festivals, with Lusophone countries in Africa. China’s involvement with the construction of theatres, opera houses and cultural facilities as part of its foreign aid programmes in such countries as Algeria, Cameroon, Mauritius, Ghana and Senegal, provides the background to the playscript from this volume, Blickakte (Acts of Viewing) by Daniel Schauf, Philipp Scholtysik & Jonas Alsleben, that explores Chinese impact in Somalia.
Issues also emerge around what China is « importing » culturally from Africa. In 2012, Soyinka’s The Lion & the Jewel was produced there, and a season of Fugard’s work was enjoyed in Beijing during 2014. During 2016 Brett Bailey’s Macbeth Opera will be performed in Macao.

In recent years courses in African theatre have been started in Beijing by Biodun Jeyifo, and also taught by Femi Osofisan whose well-known Esu and the Vagabond Minstrels and Once Upon Four Robbers have been translated into Mandarin, along with Soyinka’s The Lion & the Jewel. The volume also includes contributions on exchanges between other Asian countries and Africa such as articles on the production of African plays in Bangladesh and on the persistence of African performance traditions among African migrants in India. Attention is paid to the syncretic theatre traditions that have evolved wherever African and Asian populations have been in close and extended contact, as in Mauritius and Durban. Unusual exchanges and globalized theatre surfaces in the course of the volume. For example, while the Guangdong Provincial Puppet Art Theatre Group performed at the 41st Grahamstown Festival (2015), Chinese puppeteers are being trained to manipulate the War Horse for a Beijing production.

Volume Editors: JAMES GIBBS & FEMI OSOFISAN
FEMI OSOFISAN Thalia Laureate of the International Association of Theatre Critics 2016

Series Editors: Martin Banham, Emeritus Professor of Drama & Theatre Studies, University of Leeds; James Gibbs, Senior Visiting Research Fellow, University of the West of England; Femi Osofisan, Professor of Drama, University of Ibadan; Jane Plastow, Professor of African Theatre, University of Leeds; Yvette Hutchison, Associate Professor, Department of Theatre & Performance Studies, University of Warwick.

URL: https://boydellandbrewer.com/african-theatre-15-china-india-amp-the-eastern-world-hb.html

Afrique-Brésil : histoires connectées, nouveaux dialogues. Journée d’étude de l’APELA

Afrique-Brésil : histoires connectées, nouveaux dialogues. Littérature, cinéma, musique, histoire

7 octobre 2016 | 8h30 à 17h45

Salle J636 (au 3ème étage), entrée par le 54, rue Saint-Jacques

Université de Paris Sorbonne
UFR d’études Ibériques et Latino-américaines/CRIMIC AE 2561/APELA

En fin de journée, l’APELA rendra hommage à Alain Ricard.

Consulter le programme de la journée :

Continuer la lecture de Afrique-Brésil : histoires connectées, nouveaux dialogues. Journée d’étude de l’APELA

Art et postmémoire au Rwanda

https://www.facebook.com/ongcec/photos/gm.1702198760037454/1009995445747373/?type=3

Lectures, projections et table-ronde: écrire après – Art et postmémoire au Rwanda, 11/04/2016

En 2015 se sont tenus à Kigali deux ateliers de la mémoire, qui ont permis à de jeunes auteurs, sous la direction d’Olivia Rosenthal et Dorcy Rugamba, de créer des œuvres originales liées à la période après le génocide. Ces ateliers ont été réalisés dans le cadre du projet « Arts et postmémoire au Rwanda ».

Le projet Arts et postmémoire au Rwanda réunit une quinzaine d’artistes et d’auteurs qui font partie de la génération post génocide et qui ont voulu à partir d’archives s’exprimer artistiquement sur le sujet. Ce projet à pour but non pas de remplacer les images et les objets disparus mais bien d’accomplir un travail de deuil et de questionner les images manquantes. La postmémoire désigne les différents effets produits par des événements traumatisants, non sur les victimes directes, mais sur les générations suivantes, qui n’en ont parfois jamais entendu parler. Cette conscience diffuse de ce qu’ont vécu les ascendants les conduit souvent à exprimer leur quête de sens dans des productions littéraires ou artistiques. En savoir plus : https://rwandaateliermemoire.wordpress.com/

URL de référence : https://cec-ong.org/2016/03/24/lectures-projections-et-table-ronde-ecrire-apres-art-et-postmemoire-au-rwanda-110416/

AAC : Dialogues entre l’Afrique et la diaspora africaine dans les langues, les littératures et le cinéma

Dialogues entre l’Afrique et la diaspora africaine dans les langues, les littératures et le cinéma

76ème Congrès Annuel du College Language Association (CLA) 6-9 Avril 2016, Houston, Texas (USA)

Propositions de communication (en français, anglais ou espagnol) à envoyer à: Clément A. Akassi, Department of World Languages and Cultures, Howard University (animanclement@yahoo.fr)

Date limite d’envoi: 3 Novembre 2015

Pour les axes thématiques, voir le lien du Congrès et du CLA: www.clascholars.org

CFP: Word, Image, and Power in Africa and the African Diaspora

Conference

Word, Image, and Power in Africa and the African Diaspora

Organized jointly by the College of New Rochelle, New Rochelle, NY and Manhattanville College, Purchase, NY

April 1 & 2, 2016

In his 2003 essay “How to Write about Africa,” Binyavanga Wainaina parodies the representation of Africa that has pervaded the literary and cinematic production of Westerners reacting to Africa. These words and images are holdovers from a colonial perspective that saw the continent and its people as the embodiment of the “heart of darkness” (Conrad). These views posit the entire continent as forever lagging behind and, in the words of Wainaina, always seem to focus on the following figures: “the Starving African, who wanders the refugee camp nearly naked, and waits for the benevolence of the West. Her children have flies on their eyelids and pot bellies, and her breasts are flat and empty.” Increasingly, these imaginings veil and distort the realities of a continent that is constantly in flux and in the process of numerous changes.

African writers and artists, in their attempt to change this static vision, have set about re-writing Western views of Africa. They deal with issues like political oppression, the student protests in Senegal and Burkina Faso and the Arab spring, to name but a few of the upheavals that the continent has recently experienced. They also define Africa and Africans within the world in terms of Taiye Selasi’s coinage of the term “Afropolitan”, which aims at capturing the experiences of diasporic subjects. Africa, as a continent experiencing steady economic growth and the rise of a middle class, demands new perspectives.

This two-day conference will take place on Friday, April 1st at the College of New Rochelle and Saturday, April 2, 2016 at Manhattanville College. We invite papers on this emerging vision of Africa and re-writing of Western views of Africa and the African diaspora.  Abstracts of 250 words should be sent to Professor Nahed Noureddine at nnoureddine@cnr.edu no later than December 1, 2015.

Languages of the Conference: English and French.

Continuer la lecture de CFP: Word, Image, and Power in Africa and the African Diaspora