Archives par mot-clé : Paris

Devenir écrivain, devenir Sony Labou Tansi

DEVENIR ÉCRIVAIN, DEVENIR SONY LABOU TANSI (1967-1975)

La prochaine séance du séminaire 2016-2017 de l’équipe « manuscrit francophone » (ITEM-CNRS) aura lieu :
vendredi 20 janvier, de 14h30 à 16h30,
Salle de réunion Pasteur, 1er étage, Pavillon Pasteur
45, rue d’Ulm, 75005 PARIS

Intervention de Céline Gahungu :
Devenir écrivain, devenir Sony Labou Tansi (1967-1975)
Cette communication sera consacrée à l’entrée en littérature de Sony Labou Tansi au tournant des années soixante. Au fil des manuscrits, tapuscrits et lettres s’esquisse le portrait d’un auteur en formation, fermement décidé à se lancer dans l’aventure de l’écriture. Au cours de ces huit années fondatrices, construire son identité littéraire, fabriquer un univers et professionnaliser son écriture sont les tâches auxquelles s’attelle l’apprenti écrivain.

Cette séance est ouverte à tous.

URL de référence : http://www.item.ens.fr/index.php?id=484279

La voix d’un texte : Léopold Sédar Senghor

Photo CM

Cycle de lectures commentées à l’ENS, rue d’Ulm : soirée de lectures de poèmes de Léopold Sédar Senghor par Etienne Minoungou avec accompagnement musical de Simon Winsé et un commentaire de Xavier Garnier (Professeur à Paris III-Sorbonne nouvelle).

Le lundi 21 novembre 2016 à 20h30, Entrée libre dans la limite des places disponibles, réservations conseillées.

Programme :

  • « Tout le long du jour… » (Chants d’ombre)
  • « Nuit de Sine » (Chants d’ombre)
  • « Le totem » (Chants d’ombre)
  • « A la mort » (Chants d’ombre)
  • « Messages (Guimm pour kôra) à Cheik Yaba Diop, chef de province » (Ethiopiques)
  • « Chants pour Signare » – « Ton visage… » (Nocturnes)
  • « Elégie pour Martin Luther King » I (Elégies majeures)
  • « Elégie pour Martin Luther King » III (Elégies majeures)
  • « Elégie des Alizés » (Elégies majeures)

novembre-21-2016-affiche-voix-dun-texte

URL de référence : http://savoirs.ens.fr

Véronique Tadjo – Ecrire, traduire, peindre

pastedimageRencontre avec Véronique Tadjo

vendredi 4 novembre 2016 à 16h, à la librairie Présence Africaine, à l’occasion de la parution du dernier numéro des Cahiers de Présence Africaine qui examine l’oeuvre de l’auteure franco-ivoirienne :

Davies Cordova, Sarah  et Désiré Wa Kabwe-Segatti (eds)  Écrire, traduire, peindre – Véronique Tadjo – Writing, Translating, Painting. Les Cahiers. Paris : Présence Africaine, 2016. ISBN : 978-2-7087-0892-1
363 pages & 7 reproductions couleur de l’œuvre artistique de V. Tadjo.
Entre un poème inédit « Déclinaison du temps premier I » et une traduction de « Nelson Mandela “Non à l’apartheid” », ce collectif réunit une série de 19 articles qui présentent pour la première fois l’œuvre de Véronique Tadjo de perspectives critiques variées pour y relever son style, son regard et ses thèmes de prédilection. Les articles examinent comment Tadjo interroge les dérives politiques de l’actualité africaine et l’univocité de l’Histoire, et repense la pluralité et la complexité des rituels, traditions et mœurs européens et africains dans un monde contemporain révolu. Ils se penchent sur cette poète et conteuse, écrivaine de récits, auteure de livres pour la jeunesse et peintre qui se situe en tant que panafricaniste dans la lignée de femmes écrivant d’Afrique et qui traduit au cœur d’histoires personnelles une recherche d’un universalisme à dimension humaine.

 

Afrique-Brésil : histoires connectées, nouveaux dialogues. Journée d’étude de l’APELA

Afrique-Brésil : histoires connectées, nouveaux dialogues. Littérature, cinéma, musique, histoire

7 octobre 2016 | 8h30 à 17h45

Salle J636 (au 3ème étage), entrée par le 54, rue Saint-Jacques

Université de Paris Sorbonne
UFR d’études Ibériques et Latino-américaines/CRIMIC AE 2561/APELA

En fin de journée, l’APELA rendra hommage à Alain Ricard.

Consulter le programme de la journée :

Continuer la lecture de Afrique-Brésil : histoires connectées, nouveaux dialogues. Journée d’étude de l’APELA

Manuscrits francophones du Sud /2016 – 2017

Manuscrits francophones du Sud /2016 – 2017

L’écrivain et ses manuscrits

Le séminaire est ouvert à tous, un vendredi par mois de 14h30 à 16h30.

Salle Pasteur, Pavillon Pasteur, 1er étage

ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris

***

L’approche génétique d’un texte à partir de l’analyse de ses manuscrits conduit à faire avancer, à partir de données objectives, la réflexion sur l’articulation entre le biographique, le poétique et le génétique. C’est ce nœud théorique que les interventions exploreront.

Coordination : Claire Riffard   (claire.riffard@item.cnrs.fr / 01 40 25 12 46) et Daniel Delas, ITEM.

Programme 2016-2017 :

  • Le 14 octobre 2016 (14h30 à 16h30)
    Jenny Zobel et Emily Zobel « Joseph Zobel »
    Lieu: Salle Pasteur, Pavillon Pasteur, 1er étage ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris
  • Le 25 novembre 2016 (14h30 à 16h30)
    Kora Véron-Leblé « Césaire, l’homme, l’œuvre, les autres »
    Lieu: Salle Pasteur, Pavillon Pasteur, 1er étage ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris
  • Le 08 décembre 2016 (14h30 à 16h30)
    Paul Siblot « Mohammed Dib romancier »
    Lieu: ITEM, 61 rue Pouchet, 75017 Paris
  • Le 20 janvier 2017 (14h30 à 16h30)
    Céline Gahungu « Devenir écrivain. Devenir Sony »
    Lieu: Salle Pasteur, Pavillon Pasteur, 1er étage ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris
  • Le 03 février 2017 (14h30 à 16h30)
    Elisabeth Degon, Nicolas Martin-Granel et Florence Paravy « Williams Sassine »
    Lieu: Salle Pasteur, Pavillon Pasteur, 1er étage ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris
  • Le 21 avril 2017 (14h30 à 16h30)
    Ferroudja Allouache et Jerry Mpereng « Journaux et revues, avant la francophonie »
    Lieu: Salle Pasteur, Pavillon Pasteur, 1er étage ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris
  • Le 21 avril 2017 (14h30 à 16h30)
    Ferroudja Allouache et Jerry Mpereng « Journaux et revues, avant la francophonie »
    Lieu: Salle Pasteur, Pavillon Pasteur, 1er étage ENS, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris
  • Le 12 mai 2017 (10h-17h)
    « Journée d’étude : Le génétique et le biographique »
    Lieu: ITEM, 61 rue Pouchet, 75017 Paris

Source : http://www.item.ens.fr/index.php?id=484279.

Littératures en langues africaines : production, diffusion, réception. Colloque ELLAf

ELLAFColloque ELLAf (Encyclopédie des Littératures en langues africaines):

Littératures en langues africaines: production, diffusion, réception

Ce colloque se tiendra les 29, 30 septembre et 1er octobre 2016, à l’auditorium de l’INALCO, 65 rue des grands Moulins, Paris 13e.
Consulter le site du colloque : https://ellaf2016.sciencesconf.org/
Consulter le programme en pdf : Programme_colloque_ELLAf.
Consulter l’appel à contributions : https://apela.hypotheses.org/713

Projection : autour de Bakary Diallo

Samedi 18 juin, à 17h, Afriques transversales (séminaire à l’ENS d’Ulm, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris, en salle Dussane) vous invite à la projection du documentaire :

« Bakary Diallo, mémoires peules » (2016) de Mélanie Bourlet et Franck Guillemain

en présence de Mélanie Bourlet

Entrée libre, dans la limite des places disponibles

Le nom de Bakary Diallo est attaché à l’un des premiers romans africains de langue française, Force-Bonté, paru en 1926, longtemps peu ou mal lu, souvent contesté, et trop souvent réduit à une apologie de la colonisation française. Or, le parcours de ce tirailleur sénégalais mérite davantage d’attention : engagé volontaire dès 1911, blessé grièvement au front en 1914, s’engageant de nouveau spontanément comme interprète, persuadé que dans les langues se tressent des ponts entre les hommes et les cultures, il est également l’auteur de nombreuses œuvres en peul, restées jusque là inédites.

Portée par l’intuition qu’il existe une poésie peule – orale ou écrite – de Bakary Diallo, et que la partie éditée de son œuvre ne correspond qu’à la partie émergée d’un vaste corpus multilingue de textes et de poèmes, Mélanie Bourlet part sur les traces de cet écrivain méconnu, pour retrouver dans la mémoire de sa famille, au Sénégal, des fragments de cette œuvre. Transmis de bouche à oreille, conservés dans les mémoires ou sur des cassettes usées à force d’être réécoutées, ces poèmes continuent de vivre et d’être récités. Ces poèmes – que l’on voit se déployer devant la caméra à mesure que l’enquête avance, que les entretiens nous mènent d’un lieu à l’autre, ou que les hasards livrent des indices et permettent des rencontres – dévoilent des pans entiers de l’œuvre de Bakary Diallo, qui s’avère être résolument cosmopolite, ouvert sur le monde et sur les échanges entres les langues, mais aussi concerné par les enjeux écologiques à travers une poésie très émouvante du lieu, du territoire, du local.

La bande-annonce, ici ! En ligne, sur le site du CNRS.

Bibliographie complémentaire sur le carnet Hypothèses d’Afriques transversales.