Archives par mot-clé : Performance

Le théâtre du Tarmac menacé

Le Tarmac réagit à l’annonce de sa disparition : “De quel projet francophone parlons-nous ?”

Les artistes se mobilisent et une pétition circule pour défendre le Tarmac suite au communiqué de Françoise Nyssen annonçant sa possible disparition. Le théâtre de la francophonie réagit…

Lire la suite et comprendre le fil des évènements : https://www.lesinrocks.com/2018/02/02/scenes/le-tarmac-reagit-lannonce-de-sa-disparition-de-quel-projet-francophone-parlons-nous-111041796/

(en bas de page, une lettre ouverte signée par, entre autres, Gustave Akakpo, Kidi Bebey, Ananda Devi, Gaël Faye, Achille Mbembe, Criss et Dieudonné Niangouna, Raharimanana, Véronique Tadjo… Rappelons que le théâtre du Tarmac contribue largement à la diffusion en France des dramaturgies africaines contemporaines : http://www.letarmac.fr/la-saison/traversees-africaines/ )

MàJ 07/02/2018 : soirée de soutien lundi 12 février à partir de 18h au Tarmac.

Rencontre avec Nii Ayikwei Parkes

Reprise du séminaire Afriques transversales : rencontre avec Nii Ayikwei Parkes

Le 26 janvier de 19h à 20h30, Ecole normale supérieure, 45 rue d’Ulm, Paris, salle Celan au rez-de-chaussée

Entrée libre

Afriques Transversales invite l’auteur d’origine ghanéenne Nii Ayikwei Parkes pour évoquer avec lui son « thriller paradoxal », Tail of the Blue Bird, paru en 2009, et traduit aux éditions Zulma en 2014 (Notre Quelque part, traduction de Sika Fakambi). Comment concilier les croyances d’un village de chasseurs avec le modèle d’investigation policière fourni par la série américaine Les Experts ? Quelle place pour la mise en scène de la corruption dans un polar africain ? Quelles stratégies de traduction adopter face à un texte écrit dans un anglais d’Afrique de l’Ouest et émaillé de termes twi, dont l’élucidation n’est pas fournie dans un glossaire ? Qu’est-ce qu’une littérature du spoken word ? Quel rôle et quelle enquête reviennent au lecteur dans ces conditions ? L’entretien sera également l’occasion de discuter avec l’auteur de sa production poétique et notamment du recueil The Makings of You, paru en 2010 et non traduit à ce jour.

Pour préparer la rencontre, vous pouvez consulter :

  • La page consacrée au roman de Nii Parkes par les éditions Zulma, comprenant une revue de presse, un lexique ainsi qu’une réflexion sur les enjeux de la traduction.
  • L’enregistrement d’une performance de l’auteur, à partir du poème « Men like me ».
  • Le texte de quelques poèmes de Nii Parkes : Hymn (Jazz Poetry), Our love is here to stay, une sélection de poèmes publiés dans The Makings of You, ainsi qu’une série de poèmes parue dans le magazine britannique Wasafiri, présenté comme un « journal de littérature postcoloniale ».
  • Un entretien avec l’auteur, consacré largement à ses propres travaux d’édition et à la création de la maison flipped eye.
  • Une présentation de Notre Quelque part par l’auteur, en français.
  • La page de la séance que nous avions consacrée aux « crimes et arnaques » dans le roman africain, en évoquant entre autres les œuvres de Janis Otsiemi.

Ces corps qui comptent, ces vies qui manquent

« Ces corps qui comptent, ces vies qui manquent : savoir politique des arts face aux crises du contemporain »

lundi 4 décembre 2017, espace recherche UFR ALC, Université Rennes 2

Journée d’étude organisée par

Emmanuel Bouju, Audrey Giboux, Charline Pluvinet (Cellam, Université Rennes 2) et Yolaine Parisot (LIS, Université Paris Est-Créteil), avec le soutien de l’IDA – R

Programme :

  • 11h15 – Accueil des participants
  • 11h30 – Introduction, Yolaine Parisot, Université Paris-Est Créteil
  • 11h45 – Sylvie Servoise, Le Mans Université, « L’écrivain contemporain ou le “maître ignorant” : les ambiguïtés du “parler pour” »
  • 12h30 – Discussion
  • 13h – Déjeuner
  • 14h30 – Maëline Le Lay, LAM – UMR 5115 Sciences Po Bordeaux / CNRS, « Les usages des notions de performance et performativité dans le paysage artistique de l’Afrique des Grands Lacs »
  • 15h15 – Flavia Bujor, Université Bretagne-Sud, « Dire les corps séropositifs : du savoir de l’autofiction au témoignage fictif »
  • 16h – Cyril Vettorato, ENS de Lyon, « Daddy, you do not do? Ambivalences de la figure paternelle chez quelques poétesses de la Caraïbe (Goodison, Kanor, Lorde, Morejón, Saldaña) »
  • 16h45 – Discussion

18h – Rencontre avec l’écrivain James Noël, Librairie Le Failler (8 rue Saint-Georges, Rennes), autour de son roman Belle Merveille, éditions Zulma, 2017.

Télécharger le programme de la journée en pdf : Programme Journée d’étude

Affiche de la JE en pdf : affiche JE

Salon du livre d’art des Afriques

// SALON DU LIVRE D’ART DES AFRIQUES // 18-21 OCTOBRE 2017

Pendant la Fiac, du 18 au 21 octobre 2017  La Colonie, lieu de partage des savoirs créé par Kader Attia, en collaboration avec la revue d’art Afrikadaa et l’African Art Book Fair accueillent la première édition du Salon du livre d’art des Afriques avec une large sélection d’éditeurs indépendants internationaux et d’artistes venus de pays différents, garantissant ainsi une diversité des pratiques éditoriales actuelles. Au programme : des éditeurs indépendants, un lieu de débats et d’échanges autour de panels de discussion, une carte blanche à la maison d’édition Présence Africaine (URPA), un espace d’exposition,  et des performances. 

LES RENDEZ-VOUS QUOTIDIENS:
Ouverture du salon du livre d’art des Afriques : Du 18 au 21 octobre 2017
Lieu : La Colonie 128 rue  La Fayette 75010 PARIS
Horaires : de 10h30 à 18h30
Vernissage : le mercredi 18 octobre à 17h
Carte blanche Présence Africaine (URPA ): samedi 21 et  dimanche 22 de 10H30 à 18H30
Finissage: samedi 21 octobre de 21h à 2h soirée de clôture du Salon.
Performances : tous les jours à partir de 19h
Soirées DJ : tous les jours de 21h à 2h

LE SALON DU LIVRE D’ART DES AFRIQUES

Le salon du livre d’art des Afriques est un espace dédié aux publications qui entend offrir un panorama des pratiques éditoriales contemporaines les plus engagées dans la production de publications qualitatives et esthétiques sur des sujets dont la pertinence de l’offre est en relation avec l’état actuel du monde. Ce rendez-vous culturel convivial est un moment de découvertes et d’échanges réunissant éditeurs indépendants, artistes, collectionneurs et grand public. Le salon du livre d’art des Afriques est une occasion unique pour le public de découvrir la richesse et la diversité de la programmation des publications d’art, revues, fanzines provenant des Afriques à La Colonie lieux accessibles à tous et ouverts aux dialogues. Cette première édition propose un focus sur la thématique des artistes qui travaillent le livre comme médium. Cet évènement offre aussi aux éditeurs indépendantsune plateforme de rencontre entre les artistes, les professionnels du monde de l’art et le public, afin de favoriser des échanges ainsi que la circulation des savoirs dans une optique de contextualisation des oeuvres et des artistes des Afriques. La dénomination du vocable  les Afriques  est  ici définie d’une manière protéiforme et métaphorique.

Véritable projet artistique qui se concentre sur des thématiques liées à des publications sur l’art, le choix de la programmation repose sur une sélection de publications, d’artistes et d’éditeurs indépendants peu connu du grand public. Face à l’absence du monde éditorial dans les biennales, foires d’art et autres évènements artistiques internationales pour les publications et revues issues des territoires du Sud, le Salon du livre d’art des Afriques contribue à la valorisation et à la réflexion des éditions artistiques des Afriques en questionnant la production intellectuelle indépendante en tant qu’outil participant à l’émancipation de la création artistique. Nous découvrirons les dernières publications  valorisant la production critique autour des idées qui font l’essence de leur métier : transmissions des récits et échanges d’expériences entre les productions éditoriales de différents formats, mise en valeur de la création contemporaine et d’un extraordinaire patrimoine artistique, grâce à une programmation riche et exigeante dans un espace convivial de partage des savoirs .le salon du livre d’art des Afriques traversera les frontières afin de confirmer la nécessité incontournable de s’inscrire dans l’écrit et le verbe et de mémoriser, questionner  des formes de langages  nouvelles et contemporaines.

Continuer la lecture de Salon du livre d’art des Afriques

La voix d’un texte : Léopold Sédar Senghor – A podcaster

Etienne Minoungou (comédien, fondateur du festival Les Récréâtrales) lit Léopold Sédar Senghor commenté par Xavier Garnier (Professeur à l’Université Sorbonne-Nouvelle, Paris 3) avec l’accompagnement musical de Simon Winsé (musicien multi-instrumentiste).

Organisé par Adèle Payen de la Garanderie et Guillaume Frecaut , La Voix d’un texte est la rencontre, une fois par mois, d’un comédien et d’un professeur autour des textes d’un grand auteur de la littérature française : cette lecture commentée se propose de mettre en lumière l’attitude et la voix qui portent le texte.

« C’est un train en perdition dans la nuit
Et que guettent jalousement les requins des abîmes. »

A PODCASTER ICI : http://savoirs.ens.fr/expose.php?id=2833

Archive (re)mix. Vues d’Afrique

1449508952Archive (re)mix

Vues d’Afrique

Maëline Le Lay, Dominique Malaquais & Nadine Siegert (dir.)

Presses Universitaires de Rennes, coll. Arts contemporains

Format : 17 x 24 cm
Nombre de pages : 244 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

ISBN : 978-2-7535-4270-9 Disponibilité : en librairie

La production d’art en tant qu’instrument d’exploration des matériaux et des techniques relatifs à l’archive est une pratique qui est familière, mais la place qu’elle occupe en Afrique a attiré relativement peu l’attention. Cette rencontre en Afrique entre artistes et archives est ici approchée de façon multi- et transdisciplinaire. Les modes d’expression abordés vont du hip-hop à la muséologie, à la sculpture, en passant par l’installation, le film, la photographie ou le théâtre.

Avec le soutien de Sciences Po Bordeaux, université Bordeaux-Montaigne, laboratoire LAM, université de Bayreuth, le conseil régional d’Aquitaine et l’université Franco-Allemande de Sarrebruck.

Cet ouvrage fait suite au congrès biennal de l’APELA organisé à Bordeaux en 2013 sur le thème « Archive, Texte, Performance ». Il comprend plusieurs chapitres réécrits d’après les communications données au congrès et intègre également plusieurs contributions inédites, ainsi qu’une préface d’Alain Ricard & Ulf Vierke.

URL de référence : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4009

Une année avec Sony Labou Tansi

Dès ses premières publications, Sony Labou Tansi (1947-1995) est entré avec fracas sur la scène éditoriale française pour très vite apparaître, aux yeux des critiques occidentaux et africains, comme l’un des auteurs les plus originaux d’Afrique noire.
De son vivant déjà, les oeuvres de ce citoyen du monde étaient traduites et lues sur plusieurs continents. Ses romans ont été publiés au Seuil. Son théâtre a été remarqué et mis en scène, entre autres, par Gabriel Garran, Jean-Pierre Klein, Guy Lenoir, Daniel Mesguich, Michel Rostain, ou Pierre Vial… Avec sa troupe, le Rocado Zulu Théâtre, il a profondément marqué toute une génération de comédiens en Afrique et en Europe. Le festival Les Francophonies en Limousin l’a accueilli régulièrement.
En 2012, la Bibliothèque francophone multimédia (BFM) de Limoges recevait en dépôt, de la part de la famille de Sony Labou Tansi, une collection de manuscrits. L’ITEM-CNRS, Monique Blin et Bernard Baños-Roblès ont augmenté ce fonds de documents originaux, photographies et correspondances, désormais accessibles en ligne.
Vingt ans après sa mort, la volonté de continuer à faire découvrir l’oeuvre de ce romancier, poète, dramaturge, homme de théâtre et penseur, allait rapidement en rencontrer d’autres, au Congo, en France et dans d’autres pays.
Ce programme, « Une année avec Sony Labou Tansi » est le résultat d’un travail collectif improvisé au gré des rencontres avec des artistes et chercheurs de toutes disciplines qui sentent les mots de Sony résonner de plus en plus fort et désirent les crier au monde.

Programme de cette année de manifestations (créations, expositions, tables-rondes…) autour de Sony Labou Tansi et de son oeuvre en pdf : Doc_Sony-2015_V2-HD.