Archives par mot-clé : Toulouse

Africa nova : rencontres littéraires à Toulouse

Le dernier week-end de juin, à Toulouse métropole et en région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, le Marathon des mots met à l’honneur depuis 2005 des écrivains et des artistes du monde entier pour l’un des plus grands festivals internationaux de littérature de France et d’Europe. Le Marathon des mots conçoit chaque année, avec le concours des librairies indépendantes de la région, deux grands cycles thématiques : l’un consacré à un pays ou à un territoire littéraire, l’autre dédié aux écritures de l’intime, intitulé « Un monde en soi ». Ces deux thèmes invitent les spectateurs à cheminer à la rencontre des grands auteurs et textes de littérature française et étrangère.

En 2016, le territoire littéraire, c’est Africa nova, avec la présence et des lectures de nombreux auteurs contemporains d’Afrique francophone, anglophone, lusophone… Un cycle est également consacré à la condition noire. Le programme est consultable sous ce lien : http://www.lemarathondesmots.com/files/marathondesmots/grilles-horaires/MDM2016-GRILLE-HORAIRE.pdf.

Lectures : fêlures et réparations en Afrique

Atelier Lectures : fêlures et réparations

Prochaine séance (4) le vendredi 18 mars 2016, 9h-12h30

Université Toulouse Jean Jaurès, Nouvelle Maison de la Recherche, salle E111

  • Maëline LE LAY (LAM-CNRS, Bordeaux) : Les pratiques d’écriture créative et de lecture oralisée dans l’Afrique des Grands Lacs : « une tentative de réparation envers les morts à l’usage des vivants » ?
  • Sabrina MEDOUDA (LLA-Créatis, Toulouse) : Quand lire panse, ou la mise en abyme du lecteur dans la littérature féminine ivoirienne

Résumés des communications et présentations des chercheures dans le programme joint : Programme_séance4_LEFERE_diffusion

La présentation de cette séance est disponible sur cette page du carnet de MemoCris. Le programme complet de l’atelier peut être consulté sous ce lien.

LEFERE est l’un des ateliers du séminaire MemoCris (Mémoires dominées et créations critiques dans les sociétés post-traumatiques). LEFERE est porté par

  • Anne Coignard (ERRaPHiS),
  • Marie-José Fourtanier (LLA-Créatis),
  • Catherine Mazauric (CIELAM et LLA-Créatis),
  • Létitia Mouze (ERRaPHiS).

Remembering the Struggle: Apartheid and After

Journée d’études « Remembering the Struggle: Apartheid and After »

Mémoire des luttes : Afrique du Sud, l’apartheid et après

Toulouse, vendredi 17 avril 2015

Université de Toulouse – Jean Jaurès, campus du Mirail, Maison de la Recherche, salle F422.

organisée par le CAS EA 801 (Gary Baines, professeur à Rhodes University, invité au DEMA, Nathalie Dessens, et Mathilde Rogez) avec le soutien du Labex-SMS.

Avec le mouvement « Rhodes must go » de ces dernières semaines, cette journée d’études s’inscrit plus que jamais dans les débats actuels en Afrique du Sud.

Continuer la lecture de Remembering the Struggle: Apartheid and After

Sami Tchak, Ecriture et tabous

Vendredi 27 mars 2015
de 14h à 16h, à la Librairie Etudes du Mirail (Campus), Toulouse

Sami Tchak – Ecriture et tabous

photo extraite du blog de la librairie Etudes Mirail (dr)

Rencontre animée par Pierre Soubias
Spécialiste des littératures francophones
LLA-Créatis, UT2J Toulouse

Rencontre organisée en partenariat avec le Prix du Jeune Ecrivain 2015 dont Sami Tchak est membre du Jury.

Sami Tchak écrivain et essayiste, sociologue de formation, est né au Togo en 1960. C’est dans le cadre de ses activités de sociologue que le hasard le conduira à Cuba en 1996. La découverte du Mexique, puis de la Colombie par la suite vont influencer ses choix littéraires.
Depuis son roman Hermina en 2003, chez Gallimard, tous ses livres se passent dans une Amérique latine « imprécise » qui fait aussi beaucoup penser à l’Afrique. En 2004, il a gagné le Grand prix littéraire d’Afrique noire, pour l’ensemble de son œuvre.
La rencontre animée par Pierre Soubias s’attachera à retracer le chemin littéraire de Sami Tchak depuis Place des fêtes (Gallimard 2001) jusqu’à son dernier roman Al Capone le Malien (Mercure de France, 2011) en s’appuyant sur son dernier essai La couleur de l’écrivain (La Cheminante, 2014).
Seront également présents deux jeunes écrivains, finalistes du Prix du Jeune Ecrivains 2015 : Léa Cassagnau et Carl-Keven Korb.

URL de référence : http://blog.etudesmirail.com/rencontre-du-2703-sami-tchak-ecriture-et-tabous-animee-par-pierre-soubias/.

Samedi Détente, Dorothée Munyaneza & Cie Kadidi

Théâtre, Danse, Production au théâtre Garonne, Avenue du Château d’Eau, 31300 Toulouse, du 11 au 14 février 2015

11 > 14 février durée : 1h00 env création m11 j12 v13 s14 > 20:30

COMMENT PARLER DU DÉPART D’UN LIEU QU’ON A AIMÉ ? DES CIRCONSTANCES DURANT LESQUELLES ON A DÛ QUITTER LE NID DE L’ENFANCE, UN JOUR, EN CACHETTE, SUR LES ROUTES PARSEMÉES DE CORPS, DE SANG ET DE SILENCE ? (…) COMMENT RACONTER LA FUITE AU CLAIR DE LUNE DANS LES CHAMPS DE CAFÉ ? COMMENT RACONTER LES RIRES ? COMMENT RACONTER LES CHANSONS ? COMMENT RACONTER LES PSAUMES ET LES DANSES ? DOROTHÉE MUNYANEZA

https://www.youtube.com/watch?v=D6vXVbPOld8

Dorothée Munyaneza a quitté le Rwanda à l’âge de douze ans au lendemain du génocide. Elle est aujourd’hui chanteuse, auteur, chorégraphe et a travaillé entre autres pour François Verret, Nan Goldin, Robyn Orlin, Alain Buffard. Elle a décidé d’affronter l’indicible en partageant la parole de ceux qui y étaient, en parlant à travers les yeux qui ont vu, comme elle, il y a 20 ans. Samedi Détente était alors un rendez-vous radiophonique incontournable qui diffusait, non des slogans de haine, mais des musiques venues d’ailleurs sur lesquelles les gamins dansaient et chantaient dans la cour de l’école, sans forcément comprendre les paroles ; une sorte de compète de danse made in Rwanda qui prit fin le 6 avril 1994 : « Il m’arrive de réentendre des chansons et tout me revient, je revois mes amis, je revois mon quartier, je revis la musique et mon corps se met à bouger« . Elle dansera avec, à ses côtés, la danseuse ivoirienne Nadia Beugré et le musicien Alain Mahé, qui improvise comme personne avec des cailloux et des ordinateurs : « Samedi Détente parlera de ces instants de paix avant la guerre, de ces instants de vie avant la mort, de ces instants de rires avant les larmes… »

http://www.theatregaronne.com/saison.php?itemid=25&idevent=496

Se souvenir de l’esclavage : de la fêlure à la réparation

logo_MemoC_dessous En avant-première du colloque international Patrick Chamoiseau & la mer des récits, rencontre avec Patrick Chamoiseau  : « Se souvenir de l’esclavage : de la fêlure à la réparation » lundi 6 octobre, 20h, Auditorium de l’Espace des diversités et de la laïcité – 38, rue d’Aubuisson – Toulouse – Métro Jean Jaurès ou François Verdier.
Entrée libre

Patrick Chamoiseau est l’un des plus grands écrivains contemporains de langue française. Il est l’auteur entre autres de Chroniques des sept misères (Gallimard 1986) ; Texaco (Gallimard 1992) pour lequel il a remporté le Prix Goncourt ; il a également écrit des essais importants tels que Eloge de la créolité (Gallimard 1989) ; Ecrire en pays dominé (Gallimard 1997).

La discussion avec le public sera modérée par Hourya Bentouhami (MCF en philosophie à l’Université de Toulouse – Jean Jaurès) et Stéphanie Mulot (Professeure de sociologie à l’Université de Toulouse – Jean Jaurès), coordinatrices de l’atelier de recherches “Mémoire de l’esclavage aux Amériques” (MémoCris).

URL de référence : http://memocris.hypotheses.org/539

logo sms transp

Patrick Chamoiseau et la mer des récits

aff chamoiseau.jpg Patrick Chamoiseau et la mer des récits

Colloque international à TOULOUSE (France), du 8 au 10 octobre 2014

Depuis maintenant un quart de siècle, Patrick Chamoiseau est solidement installé dans notre actualité littéraire. Mais depuis Eloge de la créolité (1989) et Texaco (1992), l’écrivain martiniquais n’a cessé de questionner la critique et de déborder des paysages qu’il avait installés. Les travaux qu’il inspire témoignent ainsi de sa résonance dans des sphères linguistiques diverses, des deux côtés de l’Atlantique.

Pour mieux comprendre la situation de cet auteur-carrefour au sein du vaste ensemble des littératures postcoloniales, l’équipe LLA-Créatis a sollicité le concours de chercheurs de tous horizons géographiques. Avec eux, en présence de l’écrivain, nous rendrons justice à la créativité de ce raconteur d’histoires en tous genres. Nous partirons aussi sur les traces des influences multiples au coeur desquelles il travaille – mais ce sera pour mieux cerner l’originalité de ce « penseur-acteur » de la littérature planétaire.

Continuer la lecture de Patrick Chamoiseau et la mer des récits