Archives de catégorie : Actualités des membres

A. Mangeon (dir.) Anthropolitiques. Jean-Loup Amselle, une pensée sans concessions

COUV 16x24 anthropolitiques.indd Anthony Mangeon (dir.) Anthropolitiques. Jean-Loup Amselle, une pensée sans concessions Paris, Karthala – MSH-M, collection Hommes et sociétés, 2015, 372 p. ISBN 9782811112691

L’anthropologie de Jean-Loup Amselle se distingue par son attention constante à l’histoire et par sa conception pragmatique des identités comme résultantes de rapports de force toujours susceptibles d’être modifiés. On lui doit la déconstruction des catégories d’« ethnie » et de « métissage », une critique acerbe de l’ethnologie coloniale, de l’idéologie républicaine et de leurs raciologies conjointes, mais également l’élaboration de cadres conceptuels nouveaux. Sa théorie des « branchements » – ou toutes les dérivations opérées à partir d’un réseau, ainsi que les torsions et emprunts latéraux entre divers « lieux de la culture », toujours en tension relationnelle les uns avec les autres – présente ainsi une alternative féconde aux théories postcoloniales de la polarisation et de l’hybridité.

Cet ouvrage s’attache à mettre en relief la profonde cohérence d’une oeuvre qui a constamment remis en question les découpages ethniques ou communautaristes des corps sociaux et politiques, ainsi que les partitions disciplinaires entre anthropologie, sociologie, histoire de l’art, linguistique et études littéraires. De plus, on trouvera à la fin de chaque contribution les réponses de Jean-Loup Amselle à celles-ci. Il contient enfin quatre nouveaux essais de l’auteur. Continuer la lecture de A. Mangeon (dir.) Anthropolitiques. Jean-Loup Amselle, une pensée sans concessions

Parution : « La parole construit le pays »

Vient de paraître aux Éditions Honoré Champion

untitledMaëline Le Lay

 

« La parole construit le pays » Théâtre, langues et didactisme au Katanga (République Démocratique du Congo)

496 p., broché ISBN 978-2-7453-2791-8. 95 €

Maëline Le Lay est docteure en littérature comparée de l’Université de Paris 13-Nord et chargée de recherche au CNRS au laboratoire « Les Afriques dans le monde » de l’Université de Bordeaux.

The artistic vitality of the French- and Swahili-speaking Katanga region of the Congo is evidenced by the local theatre scene. The didactic intent that characterizes productions in both languages is a rare point of convergence between two theatrical traditions that developed in opposition to each other.

La Table des matières est disponible sur la fiche de cet ouvrage, à l’adresse : www.honorechampion.com

Cet ouvrage est disponible à la Librairie Honoré Champion 3 rue Corneille 75006 Paris

– 01 46 34 02 29 ou chez votre libraire habituel.

Représentations de l’altérité dans la littérature orale africaine

Sous la direction d’Ursula BAUMGARDT

Editeur : Karthala – Collection : Tradition orale

ISBN 9782811112639
Nombre de pages 312
Hauteur 240 mm
Largeur 160 mm
Date de parution 2014
Date de publication 09/10/2014

Les articles présentés dans ce volume s’inscrivent dans la continuité des recherches en littérature orale africaine menées au CNRS et à l’Inalco depuis les années 1970. Ces différents travaux ont porté très largement sur l’analyse de l’identité culturelle exprimée à travers les textes littéraires oraux. La notion d’altérité étant liée à celle d’identité, nous avons voulu l’explorer dans la perspective suivante : la littérature orale étant une voie d’accès aux représentations culturelles, quelle est la spécificité culturelle des expressions de l’altérité dans ces textes ? Nous souhaitons ainsi apporter une contribution à un champ peu analysé, celui de l’altérité vue de l’« intérieur », selon un axe Sud-Sud. Continuer la lecture de Représentations de l’altérité dans la littérature orale africaine

Patrick Chamoiseau et la mer des récits

aff chamoiseau.jpg Patrick Chamoiseau et la mer des récits

Colloque international à TOULOUSE (France), du 8 au 10 octobre 2014

Depuis maintenant un quart de siècle, Patrick Chamoiseau est solidement installé dans notre actualité littéraire. Mais depuis Eloge de la créolité (1989) et Texaco (1992), l’écrivain martiniquais n’a cessé de questionner la critique et de déborder des paysages qu’il avait installés. Les travaux qu’il inspire témoignent ainsi de sa résonance dans des sphères linguistiques diverses, des deux côtés de l’Atlantique.

Pour mieux comprendre la situation de cet auteur-carrefour au sein du vaste ensemble des littératures postcoloniales, l’équipe LLA-Créatis a sollicité le concours de chercheurs de tous horizons géographiques. Avec eux, en présence de l’écrivain, nous rendrons justice à la créativité de ce raconteur d’histoires en tous genres. Nous partirons aussi sur les traces des influences multiples au coeur desquelles il travaille – mais ce sera pour mieux cerner l’originalité de ce “penseur-acteur” de la littérature planétaire.

Continuer la lecture de Patrick Chamoiseau et la mer des récits

Séminaire Manuscrits francophones du Sud : Edmond Jabès

Le 10 octobre 2014 à l’ENS, 29 rue d’Ulm, Paris 5e

Manuscrit francophone (séminaire). Séance sur Edmond Jabès

L’approche génétique d’un texte à partir de l’analyse de ses manuscrits conduit à faire avancer, à partir de données objectives, la réflexion sur la poétique d’un écrivain et la relation qu’il entretient avec ses textes – ce qui varie beaucoup selon les époques, les cultures et les individus –. C’est ce domaine génético-biographique que les interventions exploreront.

Séance du 10 octobre

Après une brève présentation du contexte littéraire égyptien par Sahar Youssef et d’Edmond Jabès par Aurèle Crasson, celle-ci présentera un dossier génétique d’un texte peu connu des lecteurs de cet écrivain, Cela a eu lieu. Jabès insistait pour dire qu’il n’écrivait pas, qu'”il était écrit”. Aurèle Crasson montrera à travers la genèse la transformation de ce texte, à l’origine scénario commandé par le Musée du Louvre. Elle soulignera notamment la façon dont l’écriture de Jabès résiste à toute contrainte.

Aurèle Crasson, Architecte de formation, ingénieure d’étude à l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes du CNRS (ITEM) ; travaille sur l’édition électronique et génétique de manuscrits d’auteurs. Elle a publié en particulier « l’œuvre d’Edmond Jabès peut-elle se lire sous forme de 0 et de 1 ? » in Portraits d’Edmond Jabès (BNF / Le Seuil, 2000), « Genèse et Hypertextes : échange de partitions » (Diogène, 2001), « Du corpus à la région : représentation multi-échelle pour les manuscrits modernes » (Linguistica computazionale, 2004), « Récit d’Edmond Jabès, les cinq états du manuscrit » (Textuel, 2005), « L’édition du manuscrit. De l’archive de création au scriptorium électronique » (Academia-Bruylant, 2008). “7 0 770 80”, in Edmond Jabès, Aurèle Crasson et Anne Mary (dir). Eds Hermann. Paris. 2012, “Un poète de l’altérité”, propos recueillis par Cédric Enjalbert. Chroniques de la Bibliothèque nationale de France n°62. Avril 2012. pp.20-21 http://multimedia.bnf.fr/chroniques/chroniques_62/index.html#/20/ 

Sahar Samir Youssef, Maître de conférence à l’université Al-Azhar du Caire, Bourse Braudel 2014 à l’ITEM/MSH Paris. Spécialiste de traduction littéraire, effectue actuellement des recherches sur la littérature carcérale.

Coordination : Claire Riffard   (claire.riffard@item.cnrs.fr / 01 40 25 12 46) et Daniel Delas, ITEM.

Le programme 2014/2015 (Mohammed Dib, écrivains congolais, Yambo Ouologuem, René Depestre, Frantz Fanon…) est disponible en suivant ce lien : http://www.item.ens.fr/index.php?id=484279

La migration prise aux mots. Mise en récits et en images des migrations transafricaines

Ouvrage disponible dans toutes les bonnes librairies :
La Migration prise aux mots. Mise en récits et en images des migrations transafricaines
sous la direction de Cécile Canut et Catherine Mazauric.

Cécile Canut en parle ce jeudi 3 juillet dans La Danse des mots, une émission d’Yvan Amar à réécouter sur RFI.

12 juin 2014
14 x 21
broché
288 p.
28 €
ISBN : 978-2-84670-539-4
http://www.lecavalierbleu.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=402 (extrait disponible à la lecture)

SOMMAIRE
Prologue
– Mise en récits et en images des migrations
(Cécile Canut & Catherine Mazauric)

I. Poétique de la migration
– Migration et comédie de réaction : Le Visa de Kanuté de Habib Dembélé
(Alioune Sow)
– Rendre possible le retour : cinéma et migration en Afrique de l’Ouest
(Carola Mick & Marina Lafay)
– Voyages au féminin et subjectivations transafricaines
(Catherine Mazauric)
– Des pratiques migratoires peu valorisées ? Les chants et les discours entourant les migrations des Burkinabés en Côte d’Ivoire
(Alice Degorce)
– Quand la femme s’en va : regards de trois romanciers africains sur les migrations féminines
(Pierre Soubias)
– Poétique et politique de la migration au Sahara occidental. Les « câ’idîn » : repentants, migrants ou ralliés ?
(Sébastien Boulay)

II. Temps et espaces des migrations
– Les Konpo xooro des migrants soninkés de Dakar : histoire, pratiques et mises en discours
(Cheikhna Wagué & Sandra Nossik)
– Les migrations au Sénégal : essai d’histoire par le bas à travers l’exemple de deux quartiers mythiques de la capitale : Medina et Allées du Centenaire
(Abdourahmane Seck)
– « Quand tes parents ne sont pas ici, c’est très dur ».Récits, imaginaires et dynamiques de (ré)-inscription d’étudiants « diaspo » au Burkina Faso
(Jacinthe Mazzocchetti)
– Morphologie de la « famille à distance » capverdienne. Migrations entre Mosteiros (Fogo, Cap-Vert) et Boston (Massachusetts, États-Unis)
(Pierre-Joseph Laurent)
– Le cap vert dans l’imaginaire des immigrés de la CEDAO : avant le départ et après l’arrivée
(Clémentina Furtado)

III. Mots et maux de la migration
– Trois récits de femmes
(Christine Deprez)
– Quand les hommes haalpulaar se plaignent de la migration : la question de la précarité masculine au coeur des problématiques migratoires dans la vallée du fleuve Sénégal
(Aziz Faty)
– La migration face à la santé mentale au Sénégal : récits, discours et imaginaires
(Véronique Petit, Giulia Pizzolato & Mohamed Ly)
– Symptômes, mensonges, crypto-biographies. L’écriture de l’inquiétude chez les immigrés
(Roberto Beneduce)
– On m’appelle le voyageur…
(Cécile Canut)

Epilogue
– Cicéron et les sans-papiers
(Sylvie Kandé)

Journée d’études Épopée et récits postcoloniaux

Impression 

Journée d’études Épopée et récits postcoloniaux (cliquer sur l’image pour voir l’affiche)

Université Toulouse 2, laboratoire LLA-Créatis

le vendredi 13 juin 2014 de 9h30 à 17h, Salle LA060, Centre de Ressources des Langues (Bâtiment 31)

organisée par Delphine RUMEAU & Catherine MAZAURIC

Contacts : drumeau AT univ-tlse2.fr – catherine.mazauric AT univ-tlse2.fr

Programme :

9h30 Introduction

Delphine RUMEAU (Université  Toulouse 2, LLA-Créatis)

Épopée et récits postcoloniaux, entre affinités et contradictions

10h-11h Conférence

Florence GOYET (Université Stendhal-Grenoble 3)

Ce que les épopées anciennes ont à nous dire : dynamisme et déplacements

11h30-12h45 Épopée et romans postcoloniaux contemporains

Inès CAZALAS (Université Paris 7-Denis Diderot)

Migrations du « réalisme magique » et réinventions postcoloniales de l’épique : lectures de João Guimarães Rosa en Angola et au Mozambique

Yolaine PARISOT (Université Rennes 2)

Au-delà de l’événement : « travail épique » et histoire immédiate dans les récits postcoloniaux

 

14h30-15h45 D’une épopée postcoloniale ouest-africaine

Catherine MAZAURIC (Université Toulouse 2, LLA-Créatis)

Donner voix au silence : histoire tue et énonciation épique dans La Quête infinie de l’autre rive de Sylvie KANDÉ

Sylvie KANDÉ (SUNY University, États-Unis)

L’épique et le subalterne. Comment les textes nous subjuguent

16h Table ronde et conclusions

16h45 Fin de la journée

http://lla-creatis.univ-tlse2.fr/accueil/manifestations-scientifiques/epopee-et-recits-postcoloniaux-315818.kjsp?RH=1270125529372

Télécharger le programme au format PDF : prog postcoloniaux2