Archives par mot-clé : Arts

AAC : Arts chrétiens en Afrique centrale : interculturation et branchements

Appel à communications

 Arts chrétiens en afrique centrale : inculturation et branchements

Colloque de Metz, 12 et 13 mai 2016

Université de Lorraine – Centre de recherche « Ecritures » EA 3943

Programme CRELIM (#2) (Congo : récits, littératures, images)

Argument général

Pour rendre compte des phénomènes de contacts culturels, des études scientifiques ont permis depuis le XIXe siècle l’émergence des concepts d’acculturation, de déculturation, d’interculturalité, de multiculturalité etc… Ces concepts ont tour à tour montré leurs limites car finissent par évoquer l’idée de la pureté originaire des cultures ou de choc des cultures. Ces dernières années, divers travaux ont fait avancer la question des contacts culturels en mettant l’accent sur le caractère ouvert de chaque culture. C’est dans ce sens qu’intervient le concept de « branchement » (Jean-Loup Amselle, 2001). Cette métaphore électrique évoque non pas une mondialisation culturelle mais signifie la dimension non-cloisonnée des cultures mondiales.

Le colloque cherche à examiner de manière pragmatique le phénomène de perméabilité des cultures à travers les productions qui s’inspirent, pour diverses raisons, des traditions chrétiennes et traditions artistiques et culturelles de l’Afrique centrale.

L’existence de beaux livres comme Christliche Kunst in Afrika (1984)[1] témoigne d’une reconnaissance sur le marché de ce type d’art. Cependant, rares sont les travaux universitaires qui rendent compte des enjeux de cette interpénétration culturelle à travers les productions artistiques locales d’inspiration chrétienne à l’échelle d’un pays africain voire d’une sous-région. Dans cette perspective, à titre d’exemple, le cas de la RD Congo revêt une importance toute particulière. Les premières manifestations de ce qu’on peut appeler l’art chrétien africain semblent en effet avoir lieu dans l’ancien royaume du Kongo au xve siècle (Jean-Constant Van Cleemput, 1936).

De la sorte, en raison de son caractère durable jusqu’aujourd’hui, l’art chrétien de l’Afrique centrale peut témoigner de la dynamique des phénomènes d’accommodation, de récupération, d’innovation, de création, d’appropriation et d’invention qui sont à l’œuvre dans les contacts culturels. Parallèlement, il constitue aussi une mémoire, une partie de la « bibliothèque coloniale » qui est désormais aussi une bibliothèque postcoloniale. Une mémoire qui, à la fois, concerne le sacré mais peut, elle-même, être sacralisée, comme toute œuvre d’art, dans un sens plus sociologique.

Continuer la lecture de AAC : Arts chrétiens en Afrique centrale : interculturation et branchements