Archives par mot-clé : Colloque

Haïti dans le monde: présences, représentations, performances

Appel à communications

Association des études haïtiennes

Haïti dans le monde: présences, représentations, performances

Du 21 au 24 octobre 2015 Université de Montréal Québec, Canada

Depuis la révolution haïtienne, la seule à promouvoir la liberté universelle, la présence d’Haïti sur la scène mondiale demeure gigantesque. Dès le début, elle crée un espace de refuge pour les opprimés avec la possibilité de citoyenneté pour toute personne d’origine africaine qui y arrive. Elle inspire la crainte chez ceux qui restent attachés au système esclavagiste. Plus tard, elle devient instrumentale dans la libération des pays de l’Amérique latine. Le pays joue un rôle décisif dans l’Union pan américaine, dans les Congrès panafricains, la Société des Nations, et plus tard, dans l’établissement de l’Organisation des Nations Unies. Au début du vingtième siècle, le pays souffre l’indignation d’une occupation américaine qui met en suspens sa souveraineté. Indignation qu’elle partage avec d’autres pays de la région. Au milieu du vingtième siècle, faisant face à une dictature brutale, elle se lance dans la coopération africaine. Les liens avec l’Amérique latine n’ont jamais été brisés, comme en témoigne la coopération avec le Venezuela et Cuba aujourd’hui. Ses rapports avec la République Dominicaine demeurent tumultueux, mais constants.

La présence haïtienne dans le monde n’est pas seulement politique. Son mouvement de l’indigénisme annonce la Négritude. On ne peut ignorer l’importance d’Haïti « où la Négritude se mit debout pour la première fois » pour Aimé Césaire ou encore Léopold Sédar Senghor. Son impact sur la littérature mondiale continue de se faire sentir. L’élection de Dany Laferrière à l’Académie Française est fortement significative en ce sens. La présence de Michaëlle Jean à la tête de l’Organisation Internationale de la Francophonie ne fait que souligner l’importance symbolique et réelle d’Haïti pour cette institution et la francophonie comme concept, datant même d’avant la création d’une institution formelle avec les penseurs haïtiens du 19ème siècle. Haïti est le leader mondial en ce qui concerne la langue créole. La récente création de l’Académie du Créole Haïtien ne fait que le confirmer. Dans le domaine de la musique, Haïti a marqué de ses empreintes le paysage cubain et celui de la Nouvelle-Orléans, entre autres. Bassin du vaudou, le pays est aussi un centre religieux. La présence imposante d’Haïti dans le monde est incontestable.

Le 27ème colloque annuel de l’Association des études haïtiennes qui aura lieu du 21 au 24 octobre 2015 à l’Université de Montréal se propose de creuser cette présence d’Haïti dans le monde et de réfléchir sur les différentes façons dont les Haïtiens se représentent dans tous les domaines, ainsi sur les façons dont les Haïtiens et leur pays sont représentés par les autres.

Continuer la lecture de Haïti dans le monde: présences, représentations, performances

CFP:Dynamiques culturelles dans le cinéma africain du XXIe siècle

Appel à communications

Dynamiques culturelles dans le cinéma africain du XXIe siècle. Acteurs, formats, réseaux

Kulturelle Dynamiken im afrikanischen Kino des 21. Jahrhunderts. Akteure, Formate, Vernetzungen

Cultural Dynamics in the African Cinemas of the 21st Century: Actors, Formats, Networks

Colloque international, Sarrebruck, 27 et 28 novembre 2015

Les travaux scientifiques sur la création cinématographique du continent africain se sont longtemps concentrés avant tout sur des approches thématiques telles que la représentation de la femme, les migrations, les critiques du néocolonialisme etc. Depuis quelques années, les aspects esthétiques entrent de plus en plus en considération. Un autre thème au cœur des débats est celui de la distinction entre le cinéma d’art et d’essai et le cinéma commercial qui a longtemps recouvert l’opposition entre le ‘Nollywood’ nigérian d’un côté et les productions en grande partie issues du cinéma africain francophone de l’autre.

Dans ce contexte, des critiques et spécialistes, entre autres Olivier Barlet et la revue Africultures, ont fait état d’une crise du cinéma subsaharien au niveau de la production et de la distribution, mais aussi concernant son positionnement économique et surtout esthétique et thématique sur et à l’extérieur du continent africain. Des appels à un renouveau du film africain se sont fait entendre, notamment au vu de la forte présence de cinéastes nord-africains sur le devant de la scène cinématographique africaine.

Le colloque organisé dans le cadre du 15e anniversaire du festival « Journées du cinéma africain » (www.afrikanische-filmtage.de) à Sarrebruck invite à réfléchir à ces dynamiques culturelles du cinéma africain au XXIe siècle. La thématique du colloque s’articule autour de trois axes :

  1. Les acteurs et agents du cinéma africain ;
  2. Les formats et les genres cinématographiques ;
  3. Les réseaux.

Continuer la lecture de CFP:Dynamiques culturelles dans le cinéma africain du XXIe siècle

AAC : Arts chrétiens en Afrique centrale : interculturation et branchements

Appel à communications

 Arts chrétiens en afrique centrale : inculturation et branchements

Colloque de Metz, 12 et 13 mai 2016

Université de Lorraine – Centre de recherche « Ecritures » EA 3943

Programme CRELIM (#2) (Congo : récits, littératures, images)

Argument général

Pour rendre compte des phénomènes de contacts culturels, des études scientifiques ont permis depuis le XIXe siècle l’émergence des concepts d’acculturation, de déculturation, d’interculturalité, de multiculturalité etc… Ces concepts ont tour à tour montré leurs limites car finissent par évoquer l’idée de la pureté originaire des cultures ou de choc des cultures. Ces dernières années, divers travaux ont fait avancer la question des contacts culturels en mettant l’accent sur le caractère ouvert de chaque culture. C’est dans ce sens qu’intervient le concept de « branchement » (Jean-Loup Amselle, 2001). Cette métaphore électrique évoque non pas une mondialisation culturelle mais signifie la dimension non-cloisonnée des cultures mondiales.

Le colloque cherche à examiner de manière pragmatique le phénomène de perméabilité des cultures à travers les productions qui s’inspirent, pour diverses raisons, des traditions chrétiennes et traditions artistiques et culturelles de l’Afrique centrale.

L’existence de beaux livres comme Christliche Kunst in Afrika (1984)[1] témoigne d’une reconnaissance sur le marché de ce type d’art. Cependant, rares sont les travaux universitaires qui rendent compte des enjeux de cette interpénétration culturelle à travers les productions artistiques locales d’inspiration chrétienne à l’échelle d’un pays africain voire d’une sous-région. Dans cette perspective, à titre d’exemple, le cas de la RD Congo revêt une importance toute particulière. Les premières manifestations de ce qu’on peut appeler l’art chrétien africain semblent en effet avoir lieu dans l’ancien royaume du Kongo au xve siècle (Jean-Constant Van Cleemput, 1936).

De la sorte, en raison de son caractère durable jusqu’aujourd’hui, l’art chrétien de l’Afrique centrale peut témoigner de la dynamique des phénomènes d’accommodation, de récupération, d’innovation, de création, d’appropriation et d’invention qui sont à l’œuvre dans les contacts culturels. Parallèlement, il constitue aussi une mémoire, une partie de la « bibliothèque coloniale » qui est désormais aussi une bibliothèque postcoloniale. Une mémoire qui, à la fois, concerne le sacré mais peut, elle-même, être sacralisée, comme toute œuvre d’art, dans un sens plus sociologique.

Continuer la lecture de AAC : Arts chrétiens en Afrique centrale : interculturation et branchements

Congrès de l’African Literature Association à Bayreuth en juin 2015

L’association ALA – African Literature Association – tiendra son congrès annuel à l’Université de Bayreuth  du 3 au 6 juin 2015 sur le thème “African Futures and Beyond. Visions in Transition”.

L’appel à communications, l’appel à panels et les informations pratiques sont consultables sur le site du congrès : http://www.ala2015.com/#/home/ Continuer la lecture de Congrès de l’African Literature Association à Bayreuth en juin 2015

Patrick Chamoiseau et la mer des récits

aff chamoiseau.jpg Patrick Chamoiseau et la mer des récits

Colloque international à TOULOUSE (France), du 8 au 10 octobre 2014

Depuis maintenant un quart de siècle, Patrick Chamoiseau est solidement installé dans notre actualité littéraire. Mais depuis Eloge de la créolité (1989) et Texaco (1992), l’écrivain martiniquais n’a cessé de questionner la critique et de déborder des paysages qu’il avait installés. Les travaux qu’il inspire témoignent ainsi de sa résonance dans des sphères linguistiques diverses, des deux côtés de l’Atlantique.

Pour mieux comprendre la situation de cet auteur-carrefour au sein du vaste ensemble des littératures postcoloniales, l’équipe LLA-Créatis a sollicité le concours de chercheurs de tous horizons géographiques. Avec eux, en présence de l’écrivain, nous rendrons justice à la créativité de ce raconteur d’histoires en tous genres. Nous partirons aussi sur les traces des influences multiples au coeur desquelles il travaille – mais ce sera pour mieux cerner l’originalité de ce “penseur-acteur” de la littérature planétaire.

Continuer la lecture de Patrick Chamoiseau et la mer des récits

2èmes Rencontres nationales des Jeunes Chercheur.e.s en Etudes Africaines (JCEA)

2èmes Rencontres nationales des Jeunes Chercheur.e.s en Etudes Africaines (JCEA)

3 et 4 octobre 2014, Paris (EHESS, Sciences Po, Université Paris 1)

 

Vendredi 3 octobre matin : CERI/CHSP, 56 rue Jacob, 75006 Paris

Apres-midi et soirée : EHESS, 105 Bd Raspail, 75006 Paris

Samedi 4 octobre : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 12 place du Panthéon, 75005 Paris et 14 rue Cujas, 75005 Paris

Suite au succès de la première édition, se tiendront les deuxièmes Rencontres Nationales des Jeunes Chercheur.e.s en Etudes Africaines (JCEA) les 3 et 4 octobre 2014. Continuer la lecture de 2èmes Rencontres nationales des Jeunes Chercheur.e.s en Etudes Africaines (JCEA)

Colloque international “Williams Sassine n’est pas n’importe qui”

Colloque organisé par Florence Paravy, Jean-Marc Moura et Stefania Cubbedu-Proux à l’Université de Nanterre, les 16 et 17 mai 2014.

Cette rencontre propose de relire l’œuvre de Williams Sassine, auteur qui, bien qu’il ait profondément marqué les littératures d’Afrique d’expression française, reste encore injustement méconnu : en témoigne la rareté des études publiées sur son œuvre. De Saint Monsieur Baly (1973) à Mémoire d’une peau (1998), œuvre posthume, en passant par Le Jeune homme de sable (1979) et Le Zéhéros n’est pas n’importe qui (1985), l’écriture de cet auteur, légère ou grave, chargée de cynisme ou de tendresse, colorée d’un humour ravageur autant qu’émouvante de vérité, offre pourtant à l’étude une matière riche et complexe. (…)

Ce colloque nous permettra de revisiter son œuvre afin de définir les enjeux de son écriture ainsi que les aspects majeurs de sa poétique, et de déterminer la place qu’il occupe parmi les grands auteurs des littératures francophones. Outre les communications scientifiques, il sera rythmé par des fragments d’entretiens radiophoniques ou télévisuels.

Voir le programme sur le site du CSLF, ou télécharger le PDF : Programme Colloque Williams Sassine.