Archives par mot-clé : Francophonie

Prophétismes ou discours de l’entre-deux voix. Francophonies africaines

Prophétismes ou discours de l’entre-deux voix. Francophonies africaines

Louiza KADARI, Pierre LEROUX, Tumba SHANGO LOKOHO (éds.)
Presses de la Sorbonne Nouvelle, parution 2015.
Cet ensemble fait suite à une journée d’études doctorales qui a eu lieu à l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle et il regroupe des interventions portant aussi bien sur le Maghreb que sur l’Afrique subsaharienne.
Présentation :
Les textes rassemblés ici examinent la question du prophétisme dans les littératures francophones africaines. Les études qui composent cet ouvrage montrent que les fictions et dramaturgies africaines, en l’inscrivant dans un contexte contemporain de crise, remettent en question la représentation et l’expression traditionnelles du prophétisme. S’il oscillait hier entre le millénarisme et le messianisme politique, qu’en est-il de nos jours ? Quels en sont les enjeux littéraires actuels en Afrique ? A quelle perspective différente ouvre le nouveau contexte littéraire africain du prophétisme ? Qu’implique le fait de poser le prophétisme comme discours de l’entre-deux voix et non comme doctrine ou théorie de l’entre-deux voies ? Fondé sur des analyses transversales et pluridisciplinaires, cet ouvrage contribue à l’élucidation critique de ces multiples variations littéraires du prophétisme.
Louiza Kadari est doctorante à la Sorbonne Nouvelle-Paris 3, elle prépare une thèse sur les traitements fictionnels du terrorisme.
Pierre Leroux est doctorant à la Sorbonne Nouvelle-Paris 3, il prépare une thèse portant sur la figure christique et le messianisme dans les oeuvres de Dambudzo Marechera et Tchicaya U Tam’si.
Tumba Shango Lokoho est Maître de conférences de Littérature générale et comparée : Francophonies, Sorbonne Nouvelle-Paris 3.

Table des matières :

DÉVOILEMENTS DES FIGURES PROPHÉTIQUES
L’Afrique n’existe pas, entretien avec Jean-Loup Amselle
Vivre la parole : présence et « contre-présent » dans les textes prophétiques juifs, Carole Matheron
De la dissidence prophétique. Essai sur l’anti-prophétie dans Le Prophète voilé d’Abdelkebir Khatibi, Tumba Shango Lokoho
VOIX ET MASQUES DES PROPHÈTES
L’écriture théâtrale comme subversion et transgression de la réalité religieuse : le cas de Prophètes sans dieu de Slimane Benaïssa, Christina Oikonomopoulou
Figures d’omnisciences – parades et détours dramaturgiques des auteurs contemporains d’Afrique noire francophone, Pénélope Dechaufour
Le narrateur de l’entre-deux, une posture prophétique et poétique dans l’écriture de la violence, Ramcy Kabuya
REGARDS CROISÉS : LE PROPHÉTISME ET SES ÉCHOS
De l’imaginaire prophétique à la révélation du réel : le terrorisme ou le discours de l’entre-deux voix, Louiza Kadari
Le prophétisme dans les romans de Sony Labou Tansi, entre magie du verbe et imposture des êtres, Roxana Bauduin
« J’ai failli être prophète » : prophétisme et mysticisme dans Ces Fruits si doux de l’arbre à pain de Tchicaya U Tam’si, Pierre Leroux
La petite fille blanche, élue des dieux noirs : la figure messianique entre fantasme colonial et normes du « politiquement correct » dans les romans pour enfants de Lauren St John, Élodie Malanda

Haïti dans le monde: présences, représentations, performances

Appel à communications

Association des études haïtiennes

Haïti dans le monde: présences, représentations, performances

Du 21 au 24 octobre 2015 Université de Montréal Québec, Canada

Depuis la révolution haïtienne, la seule à promouvoir la liberté universelle, la présence d’Haïti sur la scène mondiale demeure gigantesque. Dès le début, elle crée un espace de refuge pour les opprimés avec la possibilité de citoyenneté pour toute personne d’origine africaine qui y arrive. Elle inspire la crainte chez ceux qui restent attachés au système esclavagiste. Plus tard, elle devient instrumentale dans la libération des pays de l’Amérique latine. Le pays joue un rôle décisif dans l’Union pan américaine, dans les Congrès panafricains, la Société des Nations, et plus tard, dans l’établissement de l’Organisation des Nations Unies. Au début du vingtième siècle, le pays souffre l’indignation d’une occupation américaine qui met en suspens sa souveraineté. Indignation qu’elle partage avec d’autres pays de la région. Au milieu du vingtième siècle, faisant face à une dictature brutale, elle se lance dans la coopération africaine. Les liens avec l’Amérique latine n’ont jamais été brisés, comme en témoigne la coopération avec le Venezuela et Cuba aujourd’hui. Ses rapports avec la République Dominicaine demeurent tumultueux, mais constants.

La présence haïtienne dans le monde n’est pas seulement politique. Son mouvement de l’indigénisme annonce la Négritude. On ne peut ignorer l’importance d’Haïti « où la Négritude se mit debout pour la première fois » pour Aimé Césaire ou encore Léopold Sédar Senghor. Son impact sur la littérature mondiale continue de se faire sentir. L’élection de Dany Laferrière à l’Académie Française est fortement significative en ce sens. La présence de Michaëlle Jean à la tête de l’Organisation Internationale de la Francophonie ne fait que souligner l’importance symbolique et réelle d’Haïti pour cette institution et la francophonie comme concept, datant même d’avant la création d’une institution formelle avec les penseurs haïtiens du 19ème siècle. Haïti est le leader mondial en ce qui concerne la langue créole. La récente création de l’Académie du Créole Haïtien ne fait que le confirmer. Dans le domaine de la musique, Haïti a marqué de ses empreintes le paysage cubain et celui de la Nouvelle-Orléans, entre autres. Bassin du vaudou, le pays est aussi un centre religieux. La présence imposante d’Haïti dans le monde est incontestable.

Le 27ème colloque annuel de l’Association des études haïtiennes qui aura lieu du 21 au 24 octobre 2015 à l’Université de Montréal se propose de creuser cette présence d’Haïti dans le monde et de réfléchir sur les différentes façons dont les Haïtiens se représentent dans tous les domaines, ainsi sur les façons dont les Haïtiens et leur pays sont représentés par les autres.

Continuer la lecture de Haïti dans le monde: présences, représentations, performances

Les écritures migrantes (A. Coulibaly, Y. L. Konan, dir.)

Le Sud du Nord. Séminaire Général de Francophonie 2015

Le Centre International d’Etudes Francophones (CIEF), sous l’égide du Centre d’Etudes de la Langue et des Littératures françaises (CELLF), de l’Université Paris-Sorbonne, organise en partenariat avec l’Université Paris Est Créteil, l’Université Paris 13 et l’Université de Strasbourg le Séminaire Général de Francophonie de la Sorbonne, « Littératures francophones et savoirs ».

Samedi 7 février 2015 : Bernard MOURALIS

 Le Sud du Nord. Littérature française, littérature francophone

Modératrice : Fernanda MACHADO Continuer la lecture de Le Sud du Nord. Séminaire Général de Francophonie 2015

Parution : « La parole construit le pays »

Vient de paraître aux Éditions Honoré Champion

untitledMaëline Le Lay

 

« La parole construit le pays » Théâtre, langues et didactisme au Katanga (République Démocratique du Congo)

496 p., broché ISBN 978-2-7453-2791-8. 95 €

Maëline Le Lay est docteure en littérature comparée de l’Université de Paris 13-Nord et chargée de recherche au CNRS au laboratoire « Les Afriques dans le monde » de l’Université de Bordeaux.

The artistic vitality of the French- and Swahili-speaking Katanga region of the Congo is evidenced by the local theatre scene. The didactic intent that characterizes productions in both languages is a rare point of convergence between two theatrical traditions that developed in opposition to each other.

La Table des matières est disponible sur la fiche de cet ouvrage, à l’adresse : www.honorechampion.com

Cet ouvrage est disponible à la Librairie Honoré Champion 3 rue Corneille 75006 Paris

– 01 46 34 02 29 ou chez votre libraire habituel.

La littérature africaine francophone. Mesures d’une présence au monde

La littérature africaine francophone. Mesures d’une présence au monde

Editions Universitaires de Dijon
Sous la direction de : Abdoulaye Imorou
ISSN : 1630-0858
ISBN : 978-2-36441-093-0
Collection : Ecritures
Parution : 2014
Format : 15 x 23 cm
Pages : 277 p.
Prix : 20 €

Depuis quelques années, la littérature africaine francophone se lance résolument à la conquête du monde, bien décidée à sortir des marges et à devenir une référence dans la République mondiale des Lettres. Se réclamant de la littérature-monde, elle dispute ainsi à Paris son statut de capitale littéraire.
Cette volonté de marquer sa présence au monde se traduit par l’adoption de logiques transcontinentales. Car pour la plupart des écrivains francophones, leurs œuvres ne doivent pas se restreindre aux seuls Africains, mais susciter un écho en chacun. C’est ainsi que certains situent leurs intrigues ailleurs qu’en Afrique ou dans le milieu de la diaspora.
Ce collectif sur la littérature francophone permet de prendre la mesure de ces initiatives, des stratégies sur lesquelles elles s’appuient et des modalités selon lesquelles elles se réalisent.

URL de référence : http://eud.u-bourgogne.fr/404-la-litterature-africaine-francophone-9782364410930.html.

Sommaire et bon de commande.

Conflict and Commemoration in the Postcolonial Francophone World

CALL FOR PAPERS (The deadline for receipt of abstracts is: 2 June 2014)

Annual Conference 2014

SOCIETY FOR FRANCOPHONE POSTCOLONIAL STUDIES: ANNUAL CONFERENCE 2014

Conflict and Commemoration in the Postcolonial Francophone World

21-22 November 2014

Institute of Modern Languages Research, University of London

Confirmed Keynote Speakers: Roger Little, Armelle Mabon and Siobhán Shilton

 

2014 is an important year for commemorating conflict, marking as it does the centenary of the beginning of WW1; the twentieth anniversary of the genocide in Rwanda; and the seventieth anniversary of the Thiaroye massacre in Senegal. This conference will focus on how wars, battles, massacres and genocides in (post-)colonial history are remembered in the francophone world by considering questions such as: How do francophone postcolonial authors, artists, filmmakers commemorate episodes of violence? Which conflicts do they choose to remember and which have been forgotten? Has postcolonial scholarship succeeded in challenging official colonial and neo-colonial versions of the past? Do processes designed to commemorate past conflicts that have been forgotten or neglected end up sanitizing the violence that took place? And how do cultural forms of remembering conflict relate to national processes of commemoration?

Topics for papers/panels might include, but are not restricted to

 

  • Acts of remembrance
  • Grief and mourning
  • Memorials, museums and commemorative tourism
  • Devoir de mémoire
  • Lieux de mémoire
  • Digital commemoration
  • The politics of conflict and commemoration
  • Individual vs collective memory
  • Multidirectional memory
  • Canon formation
  • Official memory
  • The archive
  • Postcolonial histories
  • Heroes
  • Resistance

 

Please send abstracts of 300 words plus 50-100 words of biography to Conference Secretary, Ruth Bush (sfpsconference2014@gmail.com). Papers can be in English or French.

The deadline for receipt of abstracts is: 2 June 2014