Archives par mot-clé : Paris

Journée Sony Labou Tansi au Tarmac

 Journée Sony Labou Tansi au TARMAC

Samedi 14 Février 2015 – 14:30
14h30 Programmer, éditer, traduire Sony Labou Tansi 

Éditeur, traducteur, programmateur, directrice de festival, ils ont contribué à faire connaître l’œuvre de Sony Labou Tansi. Ils témoigneront de leur rencontre avec l’homme, avec l’œuvre, de leurs trajectoires communes.

Monique Blin, directrice du festival des Francophonies de Limoges de 1984 à 2000,  qui a régulièrement invité le Rocado Zulu Théâtre

Emile Lansman, directeur des éditions Lansman, éditeur de six pièces de Sony Labou Tansi,

Caya Makhélé, compagnon des débuts, co-auteur et éditeur de Sony Labou Tansi (sous réserve),

Nicolas Martin-Granel, chercheur universitaire, qui a réuni quatre volumes de poésie, des correspondances, une version inédite d’un roman, des textes divers de Sony Labou Tansi,

Uli Wittmann, traducteur en allemand de Sony Labou Tansi

rencontre animée par Bernard Magnier

16h spectacle Sony Congo ou la chouette petite vie bien osée de Sony Labou Tansi

Mise en scène Hassane Kassi Kouyaté, avec Marcel Mankita et Criss Niangouna

18h Sony Labou Tansi et la « fratrie » des écrivains congolais

Cinq écrivains congolais majeurs sont réunis afin d’évoquer l’homme et l’écrivain, de témoigner l’importance de son œuvre et de son actualité

avec Emmanuel Dongala, Henri Lopes, Alain Mabanckou,
témoignages vidéos de Dieudonné Niangouna et Léandre-Alain Baker
rencontre animée par Bernard Magnier

Plus d’infos : http://www.letarmac.fr/la-saison/autour-des-spectacles/p_evenement-76/sp-74/.

Sony Congo ou la chouette petite vie bien osée de Sony Labou Tansi

texte Bernard Magnier, mise en scène Hassane Kassi Kouyaté
avec Marcel Mankita, Criss Niangouna

Le Tarmac, La scène internationale francophone
du 11 au 14 février 2015 mercredi, vendredi à 20h, jeudi à 14h30 & 20h, samedi à 16h
Avec ses pièces enfiévrées, d’abord créées à Brazzaville par sa troupe, le Rocado Zulu Théâtre, ensuite livrées sur les scènes de Paris, Bruxelles ou New York, en passant par les capitales africaines, avec sa langue subversive et attentive aux injustices, avec ses romans iconoclastes, Sony Labou Tansi est l’une des voix majeures du continent africain.
Ce spectacle souhaite rendre compte de la destinée de ce créateur météore né en 1947 et décédé en 1995.
Deux comédiens. L’un sera Sony Labou Tansi et portera sa parole. L’autre, un lecteur, passeur, qui feuillettera l’œuvre de l’écrivain, relatera sa destinée, retracera son itinéraire de création, son attachement à la terre africaine, son ancrage au Congo et sa volonté de s’adresser au monde. Tous deux devenant les interprètes de quelques brefs passages de ses pièces.
Dans la mise en scène d’Hassane Kassi Kouyaté, extraits de l’œuvre, musique, documents sonores et vidéos se mêleront pour donner à entendre un talent immense d’une urgente actualité. Sony Congo ou la destinée singulière d’un créateur.
jeudi 12 février, à l’issue de la représentation du soir, rencontre En Écho animée par Valérie Baran, avec Bernard Magnier & Hassane Kassi Kouyaté

lumière Cyril Mulon   vidéo Florian Berutti   décor Mahamoudou Papa Kouyaté   costumes Anuncia Blas
Production Compagnie Deux Temps Trois Mouvements / Coproduction Le TARMAC – La scène internationale francophone, ARTMATAN (Association réunissant tout le milieu d’art plastique à Toussiana et les artisans novateurs), EPCC Atrium Martinique

Plus d’infos, réservation de places : http://www.letarmac.fr/la-saison/spectacles/p_s-sony-congo-ou-la-chouette-petite-vie-bien-osee-de-sony-labou-tansi/spectacle-74/.

Séminaire Manuscrits francophones du Sud : Edmond Jabès

Le 10 octobre 2014 à l’ENS, 29 rue d’Ulm, Paris 5e

Manuscrit francophone (séminaire). Séance sur Edmond Jabès

L’approche génétique d’un texte à partir de l’analyse de ses manuscrits conduit à faire avancer, à partir de données objectives, la réflexion sur la poétique d’un écrivain et la relation qu’il entretient avec ses textes – ce qui varie beaucoup selon les époques, les cultures et les individus –. C’est ce domaine génético-biographique que les interventions exploreront.

Séance du 10 octobre

Après une brève présentation du contexte littéraire égyptien par Sahar Youssef et d’Edmond Jabès par Aurèle Crasson, celle-ci présentera un dossier génétique d’un texte peu connu des lecteurs de cet écrivain, Cela a eu lieu. Jabès insistait pour dire qu’il n’écrivait pas, qu' »il était écrit ». Aurèle Crasson montrera à travers la genèse la transformation de ce texte, à l’origine scénario commandé par le Musée du Louvre. Elle soulignera notamment la façon dont l’écriture de Jabès résiste à toute contrainte.

Aurèle Crasson, Architecte de formation, ingénieure d’étude à l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes du CNRS (ITEM) ; travaille sur l’édition électronique et génétique de manuscrits d’auteurs. Elle a publié en particulier « l’œuvre d’Edmond Jabès peut-elle se lire sous forme de 0 et de 1 ? » in Portraits d’Edmond Jabès (BNF / Le Seuil, 2000), « Genèse et Hypertextes : échange de partitions » (Diogène, 2001), « Du corpus à la région : représentation multi-échelle pour les manuscrits modernes » (Linguistica computazionale, 2004), « Récit d’Edmond Jabès, les cinq états du manuscrit » (Textuel, 2005), « L’édition du manuscrit. De l’archive de création au scriptorium électronique » (Academia-Bruylant, 2008). « 7 0 770 80 », in Edmond Jabès, Aurèle Crasson et Anne Mary (dir). Eds Hermann. Paris. 2012, « Un poète de l’altérité », propos recueillis par Cédric Enjalbert. Chroniques de la Bibliothèque nationale de France n°62. Avril 2012. pp.20-21 http://multimedia.bnf.fr/chroniques/chroniques_62/index.html#/20/ 

Sahar Samir Youssef, Maître de conférence à l’université Al-Azhar du Caire, Bourse Braudel 2014 à l’ITEM/MSH Paris. Spécialiste de traduction littéraire, effectue actuellement des recherches sur la littérature carcérale.

Coordination : Claire Riffard   (claire.riffard@item.cnrs.fr / 01 40 25 12 46) et Daniel Delas, ITEM.

Le programme 2014/2015 (Mohammed Dib, écrivains congolais, Yambo Ouologuem, René Depestre, Frantz Fanon…) est disponible en suivant ce lien : http://www.item.ens.fr/index.php?id=484279

2èmes Rencontres nationales des Jeunes Chercheur.e.s en Etudes Africaines (JCEA)

2èmes Rencontres nationales des Jeunes Chercheur.e.s en Etudes Africaines (JCEA)

3 et 4 octobre 2014, Paris (EHESS, Sciences Po, Université Paris 1)

 

Vendredi 3 octobre matin : CERI/CHSP, 56 rue Jacob, 75006 Paris

Apres-midi et soirée : EHESS, 105 Bd Raspail, 75006 Paris

Samedi 4 octobre : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 12 place du Panthéon, 75005 Paris et 14 rue Cujas, 75005 Paris

Suite au succès de la première édition, se tiendront les deuxièmes Rencontres Nationales des Jeunes Chercheur.e.s en Etudes Africaines (JCEA) les 3 et 4 octobre 2014. Continuer la lecture de 2èmes Rencontres nationales des Jeunes Chercheur.e.s en Etudes Africaines (JCEA)

JE de l’APELA : Tranches d’histoire

logo_apela Journée d’étude de l’APELA

Tranches d’histoire : Fondations et ruptures, périodes et événements dans l’historiographie des littératures africaines

Université Paris-Est Créteil, vendredi 19 septembre 2014

Programme prévisionnel

08 :30                 Accueil

09 :00                 Introduction

Perspectives générales sur la périodisation

09 :15                 Dominique Ranaivoson (Université de Lorraine), Faut-il vraiment découper l’histoire (littéraire) en tranches ? De la validité des périodisations pour décrire les littératures africaines

09 :45                 Raphaël Thierry (docteur Université de Lorraine / Yaoundé 1), Histoire des littératures et du livre en Afrique : vers l’émergence d’études éditoriales comparées ?

10 :15                 Christine Le Quellec Cottier (Université de Lausanne), Repenser l’histoire littéraire francophone africaine : le concept d’autodétermination poétique

Fondations, ruptures, tournants

11 :00                 Zineb Ali-Benali (Université Paris 8-Vincennes), La Colline oubliée entre national et local. Un moment de la fabrique du texte littéraire francophone en Algérie [1952]

11 :30                 Landry-Wilfrid Miampika (Universidad de Alcalá, Madrid), Littérature hispano-africaine : fondation, événement et modernité

12 :00                 Comment on écrit l’histoire : entretien avec Lilyan Kesteloot, par Papa Samba Diop

Études de cas

14 :00                 Martin Mourre (doctorant – Université de Montréal / EHESS), Les circulations littéraires d’un massacre colonial au Sénégal

14 :30                 Fernanda Vilar (doctorante Université de Paris X – Nanterre ), Le système littéraire au Mozambique, Congo et Afrique du Sud : enjeux pour une périodisation littéraire

15 :00                 Madeline Bedecarré (doctorante – EHESS), Un « counter narrative » de la Francophonie et d’une histoire littéraire francophone

15 :30                 Marie-Rose Abomo-Maurin (Université de Yaoundé 1), L’histoire littéraire camerounaise existe-t-elle ?

17.00-19.00        Assemblée générale de l’Association

Coorganisation : L.I.S. (Lettres, Idées, Savoirs EA 4395) / ECRITURES (EA 3943) / APELA
Organisation pratique : L.I.S. (Lettres, Idées, Savoirs EA 4395)
Comité scientifique : Nathalie Carré / Claire Ducournau / Papa Samba Diop / Pierre Halen

URL de référence : http://www.apela.fr/2014/03/21/journees-detudes-creteil-2014/.

Rencontre autour de la littérature mauricienne et de la parution de « Paradis blues » de Shenaz Patel

 Dimanche 22 juin à 16h, à la librairie Le Merle moqueur (51 rue de Bagnolet, Paris 20e), à l’occasion de la parution de Paradis blues de Shenaz Patel aux Editions Vents d’ailleurs, coll. « Pulsations », une rencontre a lieu autour de l’ouvrage et de la littérature mauricienne. Avec Tirthankar Chanda (RFI), Julie Peghini (université Paris 8), l’éditrice Jutta Hepke et les directeurs de collection, Claire Riffard et Jean-Pierre Orban. Avec, également, un entretien enregistré de Shenaz Patel.

Après le succès critique de La Sourde Violence des rêves du Sud-Africain K. Sello Duiker, la collection « Pulsations » aux Editions Vents  propose un texte de l’auteure mauricienne Shenaz Patel: Paradis blues. Déjà remarquée pour Sensitive (2003) et Le Silence des Chagos (2004) tous deux parus aux Editions de L’Olivier, mais aussi pour son théâtre et sa défense du créole (elle a traduit deux aventures de Tintin et même une oeuvre de Beckett), Shenaz Patel choisit de raconter ici à la première personne l’itinéraire d’une jeune femme, Mylène, coincée entre ses rêves d’évasion et les pressions d’une société, d’une famille et d’une île qui l’enserrent. Le texte a fait l’objet d’une représentation théâtrale au Festival des Francophonies de Limoges en 2009.

Shenaz Patel, Paradis blues, La Roque d’Anthéron, Editions Vents d’ailleurs, coll. « Pulsations », 2014, 64 pages. http://www.ventsdailleurs.fr

Littératures du Sud : outils de réflexion et d’analyse autour de l’oralité

Séminaire doctoral

Littératures du sud : outils de réflexion et d’analyse autour de l’oralité

Volet 3 : Oralité et écriture littéraire

vendredi 6 juin 2014 de 10h à 17h, Inalco,  salle 3.03, 65 rue des Grands Moulins – 75013 Paris

Organisation Ursula Baumgardt, PU, INALCO / LLACAN, membre associé du CERLOM – Aboubakr Chraibi, PU, INALCO / CERMOM, membre associé du CERLOM – Xavier Garnier, PU, Paris III, Ecritures de la modernité, ED 120 de Paris III – Cécile Leguy, PU, Paris III, Didactique des langues, des textes et des cultures (DILTEC), ED 268 de Paris III

Contact : ursula.baumgardt@inalco.fr

Après avoir consacré successivement plusieurs séances à la littérature orale et à l’écriture littéraire en langues locales (non européennes), on s’interrogera sur les relations complexes entre ces deux modalités d’expression littéraire. En effet, les littératures orales sont de plus en plus transcrites sans pour autant que cela ne constitue un « passage à l’écrit », et l’écriture littéraire intègre l’oralité sous des formes très diverses.

Programme
Vendredi 6 juin 2014
Jean Derive 10h à 12h :
Introduction générale
Oralité et écriture littéraire : types de relations et enjeux méthodologiques.

Ursula Baumgardt 12h30 à 13h30 :
Approche comparative du dispositif énonciatif en contexte d’oralité et d’écriture littéraire.
Pause 14h à 15h30

Lobna Mestaoui 15h30 à 16h30 :
De la réactualisation du patrimoine oral dans le roman africain et maghrébin.

Frosa Bouchereau Pejoska 16h30 à 17h30 :
Les formes orales enchâssées : fonctions et sens
Synthèse et conclusion 18h

Avec le soutien de l’Ecole Doctorale de l’INALCO

Littératures du Sud