Archives par mot-clé : Rencontre

André Brink en Belgique

L’écrivain sud-africain André Brink sera exceptionnellement en Belgique pour y recevoir le titre de docteur honoris causa attribué par l’UCL en février. Il participera à cette occasion à plusieurs débats et rencontres littéraires entre le 1er et le 5 février 2015. 

Né en 1935 en Afrique du Sud, André Brink est l’auteur d’une vingtaine de romans et essais dont Une saison blanche et sèche qui fut adapté au cinéma (1979) et pour lequel il a obtenu le prix Médicis étranger. Il est l’une des voix majeures de l’Afrique du Sud littéraire et politique de ces trente dernières années. Honoré à maintes reprises pour son engagement contre l’apartheid, André Brink est entre autres Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres et de Chevalier de la Légion d’Honneur.

Rencontrez André Brink à l’occasion de… 
– 1er février – 15h30 : Débat à la librairie Filigranes à Bruxelles
– 2 février – 14h30 : “Pause-café” à la librairie Libris-Agora à Louvain-La-Neuve
– 5 février – 19h : Rencontre à Bozar à Bruxelles

MàJ : On apprend ce samedi 7 février 2015 le décès de l’écrivain, lors de son retour de Belgique. On peut écouter l’un de ses derniers entretiens, accordé au CEC, ici.

Se souvenir de l’esclavage : de la fêlure à la réparation

logo_MemoC_dessous En avant-première du colloque international Patrick Chamoiseau & la mer des récits, rencontre avec Patrick Chamoiseau  : “Se souvenir de l’esclavage : de la fêlure à la réparationlundi 6 octobre, 20h, Auditorium de l’Espace des diversités et de la laïcité – 38, rue d’Aubuisson – Toulouse – Métro Jean Jaurès ou François Verdier.
Entrée libre

Patrick Chamoiseau est l’un des plus grands écrivains contemporains de langue française. Il est l’auteur entre autres de Chroniques des sept misères (Gallimard 1986) ; Texaco (Gallimard 1992) pour lequel il a remporté le Prix Goncourt ; il a également écrit des essais importants tels que Eloge de la créolité (Gallimard 1989) ; Ecrire en pays dominé (Gallimard 1997).

La discussion avec le public sera modérée par Hourya Bentouhami (MCF en philosophie à l’Université de Toulouse – Jean Jaurès) et Stéphanie Mulot (Professeure de sociologie à l’Université de Toulouse – Jean Jaurès), coordinatrices de l’atelier de recherches “Mémoire de l’esclavage aux Amériques” (MémoCris).

URL de référence : http://memocris.hypotheses.org/539

logo sms transp

Rencontre autour de la littérature mauricienne et de la parution de “Paradis blues” de Shenaz Patel

 Dimanche 22 juin à 16h, à la librairie Le Merle moqueur (51 rue de Bagnolet, Paris 20e), à l’occasion de la parution de Paradis blues de Shenaz Patel aux Editions Vents d’ailleurs, coll. “Pulsations”, une rencontre a lieu autour de l’ouvrage et de la littérature mauricienne. Avec Tirthankar Chanda (RFI), Julie Peghini (université Paris 8), l’éditrice Jutta Hepke et les directeurs de collection, Claire Riffard et Jean-Pierre Orban. Avec, également, un entretien enregistré de Shenaz Patel.

Après le succès critique de La Sourde Violence des rêves du Sud-Africain K. Sello Duiker, la collection “Pulsations” aux Editions Vents  propose un texte de l’auteure mauricienne Shenaz Patel: Paradis blues. Déjà remarquée pour Sensitive (2003) et Le Silence des Chagos (2004) tous deux parus aux Editions de L’Olivier, mais aussi pour son théâtre et sa défense du créole (elle a traduit deux aventures de Tintin et même une oeuvre de Beckett), Shenaz Patel choisit de raconter ici à la première personne l’itinéraire d’une jeune femme, Mylène, coincée entre ses rêves d’évasion et les pressions d’une société, d’une famille et d’une île qui l’enserrent. Le texte a fait l’objet d’une représentation théâtrale au Festival des Francophonies de Limoges en 2009.

Shenaz Patel, Paradis blues, La Roque d’Anthéron, Editions Vents d’ailleurs, coll. “Pulsations”, 2014, 64 pages. http://www.ventsdailleurs.fr

L’Afrique continent littéraire

 Afriqu’à Muret, du 4 au 8 juin 2014 – Programmation littéraire du festival, par l’association Garon’Afrique, avec

Invités : – Eugène Ebodé, Khadi Hane, Alioune Badara Badji,

Intervenants : – Mathilde Rogez (Université Toulouse Le Mirail), Guillaume Cingal (Université de Tours), Sabrina Nina Medouda (Université Toulouse Le Mirail)…

URL de référence : http://afriquamuret.jimdo.com/litt%C3%A9ratures-2014/.

Télécharger le flyer Littératures : Muret14-Litterature-DepliantV3

 

7ème Biennale des Littératures d’Afrique noire à Saint-Médard-en-Jalles

La 7ème édition de la Biennale des Littératures d’Afrique noire se déroulera à Saint-Médard-en-Jalles (dans l’agglomération bordelaise), à la médiathèque Le Carré des Jalles, du 5 au 7 mai 2014.

Cet événement est organisé par l’Agence de Médiation Culturelle des Pays du Sahel, plus particulièrement par son volet “Bibliothèque Virtuelle des Littératures d’Afrique noire francophone” présidé par Mwatha Musanji Ngalasso, vice-président de l’APELA.

Au programme de cette 7ème édition : des rencontres avec les auteurs – Wilfried N’Sondé, Serge Bilé, Insa Sané, Christian Epanya, Kidi Bebey… – la nuit des contes animée par plusieurs conteurs, des dîners littéraires, des visites du “Bordeaux nègre” avec Karfa Diallo…

Un hommage sera aussi rendu à l’écrivain malien récemment disparu, Moussa Konaté.

Plus de précisions ici : http://bv-afrilitt.net/7eme-biennale.html

 

 

Rencontre avec Boubacar Boris Diop et Vénuste Kayimahe

 Boubacar Boris Diop et Vénuste Kayimahe – Rwanda
Rencontre à la librairie Terra Nova, 18 rue Gambetta 31000 Toulouse
Tél : 05 61 21 17 47
Fax : 05 61 21 25 15
Contact :contact@librairie-terranova.fr
Vendredi 11 avril 2014 à 19h

En partenariat avec Survie Midi Pyrénées, rencontre avec Boubacar Boris Diop et Vénuste Kayimahe, animée par Catherine Mazauric, professeur de littérature à l’Université de Toulouse : Rwanda 1994, écrire par devoir de mémoire : ce que peut la littérature.

En 1998, le programme « Rwanda, écrire par devoir de mémoire » rassemble au Rwanda une dizaine d’écrivains venus de tout le continent africain. De cette résidence d’écriture de quatre mois naissent plusieurs ouvrages qui interrogent la capacité de la littérature à transmettre une mémoire de l’événement et à agir sur les consciences.
Nous recevons ici, dans le cadre de la 20e commémoration du génocide des Tutsi du Rwanda, deux des auteurs de cette résidence, tous deux marqués par le génocide : un romancier devenu témoin, un témoin devenu romancier.

Boubacar Boris Diop, romancier et essayiste, est né à Dakar en 1946. Après avoir travaillé pour plusieurs journaux sénégalais, il continue de collaborer à des titres de la presse étrangère. La résidence d’auteurs «Rwanda : écrire par devoir de mémoire» lui a permis de prendre toute la mesure du génocide. Né de cette expérience, Murambi, le livre des ossements a été traduit en plusieurs langues. Il publie en 2014 avec Aminata Traoré La Gloire des imposteurs, lettres sur le Mali et l’Afrique.
Vénuste Kayimahe est un rescapé du génocide des Tutsi devenu écrivain. Il publie en 2002 son livre France-Rwanda : les coulisses du génocide, témoignage d’un rescapé pour lutter entre autres contre le négationnisme et pour faire reconnaître la responsabilité de hauts fonctionnaires français. Vénuste Kayimahe publie en 2014 son premier roman, La Chanson de l’aube.

Samedi 12 Avril à la salle San Subra, 2 Rue Saint Subra – métro St Cyprien Toulouse dans l’après midi 20e Commémoration du génocide des Tutsi du Rwanda, avec notamment le témoignage de Vénuste Kayimahé, programme complet sur Survie Midi Pyrénées.

1994 – 2014 Mémoire(s) du Rwanda

Africultures consacre une livraison spéciale de sa Newsletter à la 20e commémoration du génocide des Tutsis au Rwanda : nouvelles parutions, entretiens avec Scholastique Mukasonga et avec Bruce Clarke, cinéma, danse, expositions, colloque, conférences, Chant d’encre : slamer contre l’oubli… manifestes pour l’avenir et mémoires en construction.

A noter aussi, des pages dans Le Monde des livres daté de ce vendredi 4 avril 2014, ainsi qu’un entretien en pages intérieures avec Rithy Panh, Jean Hatzfeld et Jacques Sémelin.

Et à écouter sur France Culture : Emission spéciale Rwanda avec Benjamin Rutabana et Jean Hatzfeld

ainsi que sur RFI : Comment écrire après ?