Archives par mot-clé : Tunis

AAC : Réinventer la nature

Réinventer la nature : pour une approche écopoétique des littératures contemporaines de langue française (Tunis)

L’unité de recherche « Imaginaire méditerranéen et Interculturalité. Approches comparées » (IMIAC) / Université de Tunis, Faculté des Sciences Humaines et Sociales, en partenariat avec les universités membres de l’Observatoire des littératures francophones du Sud, organise un colloque international à Tunis les 9- 10 et 11 novembre 2018, intitulé :

Réinventer la nature : pour une approche écopoétique des littératures contemporaines de langue française

Modalités

Envoi des propositions : au plus tard le 31 août 2018.

Les propositions (titre et résumé : 300 mots) et une brève présentation de l’auteur. (nom, prénom, courriel, affiliation(s), recherches) doivent être envoyées à l’adresse suivante : soniazf2002@yahoo.fr Réponse du comité scientifique : 15 septembre 2018 Date du colloque international : 9-10-11 novembre 2018, Tunis. Langue des interventions : français.

Argumentaire

L’ouverture des littératures à la conscience du Monde suscite, de nos jours, de nombreuses interrogations sur le devenir de la nature, sur les liens entre conscience environnementale et esthétique littéraire.  Les théories anglo-saxones d’ecocriticism ou  d’environmental literary studies, parues dans la seconde moitié des années 1990 et s’inspirant essentiellement d’une longue tradition de la « nature writing », visent à affermir la conscience écologique, à confirmer l’idée que la littérature peut agir comme agent de changement social en se concentrant plutôt sur les éléments thématiques et/ou politiques (Lawrence Buell, The Future of Environmental Criticism). En effet, fortement impliqués dans la sphère sociale et politique, surtout au début, les chercheurs considèrent la littérature comme un moyen d’éveiller les consciences, de sensibiliser les lecteurs aux dangers écologiques auxquels est confronté notre monde actuel, mais aussi comme un moyen de « reconnecter l’étude de la littérature avec la Terre », de renouer avec la nature, de redécouvrir la beauté des paysages et du monde animal.

L’écopoétique, terme en usage en France depuis le milieu des années 2000, vise plutôt à désigner une critique littéraire se situant au croisement de la littérature, de l’écologie et de l’éthologie en proposant d’examiner la relation entre littérature et environnement naturel. Dans son ouvrage intitulé Ce qui a lieu. Essai d’écopoétique (2015), Pierre Schoentjes accorde une place centrale aux enjeux esthétiques, à côté des enjeux éthiques en interrogeant la manière dont la littérature contemporaine francophone (les littératures du Nord) fait une place aux enjeux environnementaux. Il précise que ‘’l’écopoétique met plus volontiers en avant son souci de la forme et de l’écriture que ne le fait l’écocritique : celle-ci assume en effet ouvertement un parti pris politique, ancré dans un contexte anglo-saxon, voire américain.’’ (L’écopoétique : quand ‘Terre’ résonne dans ‘littérature’, 2016)

Continuer la lecture de AAC : Réinventer la nature