Africa nova : rencontres littéraires à Toulouse

Le dernier week-end de juin, à Toulouse métropole et en région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, le Marathon des mots met à l’honneur depuis 2005 des écrivains et des artistes du monde entier pour l’un des plus grands festivals internationaux de littérature de France et d’Europe. Le Marathon des mots conçoit chaque année, avec le concours des librairies indépendantes de la région, deux grands cycles thématiques : l’un consacré à un pays ou à un territoire littéraire, l’autre dédié aux écritures de l’intime, intitulé « Un monde en soi ». Ces deux thèmes invitent les spectateurs à cheminer à la rencontre des grands auteurs et textes de littérature française et étrangère.

En 2016, le territoire littéraire, c’est Africa nova, avec la présence et des lectures de nombreux auteurs contemporains d’Afrique francophone, anglophone, lusophone… Un cycle est également consacré à la condition noire. Le programme est consultable sous ce lien : http://www.lemarathondesmots.com/files/marathondesmots/grilles-horaires/MDM2016-GRILLE-HORAIRE.pdf.

Inventaires de nos bibliothèques postcoloniales

Cycle de conférences

Inventaires de nos bibliothèques postcoloniales

  • Mardi 3 mai 2016 de 17h à 20h – EHESS – 190-198, avenue de France 75013 Paris.

Authorship in Postcolonial contexts

  • Mardi 10 mai 2016 de 17h à 19h – Columbia University (Reid Hall) – 4, rue de Chevreuse 75006 Paris.

L’auteur en dérision: Nouveaux avatars de l’écrivain postcolonial

  • Jeudi 19 mai 2016 de 17h à 19h – EHESS (salle 7) – 190-198, avenue de France 75013 Paris.

L’espace des prix littéraires francophones

  • Mardi 23 mai 2016 de 17h à 19h – EHESS (salle 587) – 190-198, avenue de France 75013 Paris.

Lydie Moudileno, diplômée de l’Université de Berkekey, California,  est Professeur de littératures francophones et comparée à l’Université de Pennsylvania, dont elle a dirigé plusieurs années le Centre d’Etudes Africaines. Ses travaux de recherche et publications récentes portent sur les études postcoloniales dans le contexte francophone. Elle est invitée par Gisèle Sapiro.

URL de référence : https://www.ehess.fr/fr/professeur-invit%C3%A9/moudileno

Undisciplined Africanism (séminaire général du LAM)

V. Y. Mudimbe. Undisciplined Africanism

http://polaf.hypotheses.org/834

Pierre-Philippe Fraiture, professeur de littérature à l’Université de Warwick, directeur du département des French Studies et chercheur associé au LAM, présentera son livre, V.Y Mudimbe. Undisciplined Africanism (Liverpool, Liverpool University Press, 2013) au séminaire général du LAM (Bordeaux), le jeudi 12 mai, de 14h30 à 16h30, Amphithéâtre de la Maison des Suds (Esplanade des Antilles, Université Bordeaux-Montaigne)

La séance sera discutée par Alain Ricard et Maëline Le Lay.

Vous trouverez une description de l’ouvrage ici : http://liverpooluniversitypress.co.uk/products/61092

Et ici, vous pourrez lire une recension de l’ouvrage par Alain Ricard : http://polaf.hypotheses.org/834

Art et postmémoire au Rwanda

https://www.facebook.com/ongcec/photos/gm.1702198760037454/1009995445747373/?type=3

Lectures, projections et table-ronde: écrire après – Art et postmémoire au Rwanda, 11/04/2016

En 2015 se sont tenus à Kigali deux ateliers de la mémoire, qui ont permis à de jeunes auteurs, sous la direction d’Olivia Rosenthal et Dorcy Rugamba, de créer des œuvres originales liées à la période après le génocide. Ces ateliers ont été réalisés dans le cadre du projet « Arts et postmémoire au Rwanda ».

Le projet Arts et postmémoire au Rwanda réunit une quinzaine d’artistes et d’auteurs qui font partie de la génération post génocide et qui ont voulu à partir d’archives s’exprimer artistiquement sur le sujet. Ce projet à pour but non pas de remplacer les images et les objets disparus mais bien d’accomplir un travail de deuil et de questionner les images manquantes. La postmémoire désigne les différents effets produits par des événements traumatisants, non sur les victimes directes, mais sur les générations suivantes, qui n’en ont parfois jamais entendu parler. Cette conscience diffuse de ce qu’ont vécu les ascendants les conduit souvent à exprimer leur quête de sens dans des productions littéraires ou artistiques. En savoir plus : https://rwandaateliermemoire.wordpress.com/

URL de référence : https://cec-ong.org/2016/03/24/lectures-projections-et-table-ronde-ecrire-apres-art-et-postmemoire-au-rwanda-110416/

AAC : Représentations sociales des îles dans les discours littéraires francophones

Appel à communications – Colloque international

Les représentations sociales des îles dans les discours littéraires francophones : du voyage à l’utopie

Le Département Lettres-Sciences Humaines du Centre Universitaire de Mayotte organise un colloque international à Dembéni les 29 et 30 mars 2017.

Modalités :

Envoi des propositions d’intervention (avant le 30 septembre 2016) :

Les propositions (titre et résumé : 300 mots maximum) et une brève notice biobibliographique de l’auteur (statut, rattachement scientifique, champ de recherche : 70 mots maximum) sont à envoyer aux adresses suivantes :

buata.malela@univ-mayotte.fr,  linda.rasoamanana@univ-mayotte.fr, gedes.972@gmail.com

Réponse du comité scientifique : 30 novembre 2016 au plus tard.

Une sélection des contributions au colloque fera l’objet d’une publication collective.

Argumentaire

Déjà dans l’Antiquité grecque, la représentation de l’île « réelle » ou « fantasmée » – pour reprendre le titre d’un collectif dirigé en 2012 par Diana Cooper-Richet et Carlota Vincens-Pujol – touche à la question du « voyage », de la « littérature » et de l’« insularité ». On a là trois manières par lesquelles les îles ont été abordées particulièrement dans le discours littéraire occidental comme l’illustre à sa manière le titre du recueil poétique d’Édouard Glissant, Pays rêvé, pays réel (1985). L’Île, c’est le lieu, l’île est irruée toujours selon Glissant à la suite d’Aimé Césaire, Lieu de tous les possibles ; là où le continent aurait une autre configuration spatiale et donc un système de représentation correspondant. Dans les lettres cubaines, l’île présente plusieurs aspects allant du positif au négatif (José Lezama Lima, Dulce María Loynaz…). Mais chez Alejo Carpentier (1930), l’île est lieu d’insolite : c’est le quotidien, celui que nous trouvons à l’état brut latent, omniprésent. Ces deux conceptions complémentaires ne sont pas si éloignées de celles que l’on retrouvait déjà dans l’Odyssée d’Homère (fin du VIIIe siècle ACN) : diverses péripéties d’Ulysse l’amènent à séjourner d’île en île, avant d’atteindre sa demeure à Ithaque. Dans cette œuvre, l’île est associée à un cheminement initiatique pour le héros antique, pris dans un certain quotidien. L’Odyssée d’Homère qui symbolise le voyage notamment se constitue en modèle pour la littérature qui le suivra dans les temps ultérieurs.

Continuer la lecture de AAC : Représentations sociales des îles dans les discours littéraires francophones

Association pour l'étude des littératures africaines (APELA)