AAC : Maurice Bandaman : L’écrivain dans la fabrique de textes

Appel à communications

Le Département de Lettres Modernes de l’UFR : Langues, Littératures et Civilisations et le Ministère de la Culture et de la Francophonie organisent un colloque international sur le thème : Maurice Bandaman : L’écrivain dans la fabrique de textes les 9, 10, 11 mai 2017 à l’université Félix Houphouët-Boigny à Abidjan.

MODALITES DE SOUMISSION :

Les propositions de communication sont attendues pour le 15 janvier 2017. Elles ne devront pas dépasser 350 mots. Elles comprendront le titre envisagé, un résumé de la communication, les coordonnées et le rattachement institutionnel du ou des auteurs et seront envoyées à l’adresse suivante :  colok2bandaman@gmail.com

Les notifications d’acceptation seront envoyées après examen par le comité scientifique, le 15 février 2017 et le texte complet de l’intervention d’une quinzaine de pages maximum (4000 signes) devra être envoyé  le 15 avril 2017 au plus tard.

Argumentaire :

Encore étudiant, Maurice Bandaman s’est fait connaître en 1986 en remportant le prix de la nouvelle du CNOU-CEDA avec son recueil Une femme pour une médaille. Depuis maintenant trente ans, il n’a cessé d’écrire et sa production, riche d’une douzaine de textes[1], touche des genres aussi divers que le roman, la nouvelle, l’essai, le théâtre et la poésie.

On observe pourtant une critique timide dont la seule monographie[2] que Pierre NDA lui consacre, un essai[3], quelques thèses[4] et articles[5]. Malgré leurs intérêts et la pertinence des analyses, ces travaux privilégient essentiellement Le fils de la femme male et La Bible et le fusil. Ils insistent sur les recherches formelles et les stratégies de la création.  Ainsi Pierre Nda donne une lecture originale de l’onomaturgie présente dans ces romans. Or l’auteur a continué de produire depuis 1997, offrant des textes qui nécessitent une approche polygraphique pour goutter l’essence de sa création.

Si avec Le fils-de-la-femme-male et L’Etat z’héros, l’auteur propose le genre du conte-romanesque, la critique observe qu’il a publié un conte pour jeunes Sikagnima, la fille aux larmes d’or (2000). Comment comprendre cette prédilection de l’écrivain pour le style romanesque lié aux procédés narratifs et formels des genres oraux ? Théorie de l’Œuvre unique à remettre sans cesse sur le métier ?… Procédé de posture face à une veine créatrice qui lui a valu le grand prix littéraire d’Afrique noire de 1993 ou « quête d’une esthétique africaine moderne », selon le mot de Pierre Nda ?

De façon presque prémonitoire, ce critique observait que Maurice Bandaman est «   de la lignée des « nouveaux romanciers africains», c’est-à-dire des auteurs chez qui le problème de la création romanesque ou du renouvellement de l’écriture se trouve au centre de leurs œuvres.»[6] Cette dynamique s’ouvre sur une convocation des genres dits populaires dont l’écriture sentimentale dans  Même au paradis, on pleure quelquefois (NEI, 2001) ne serait qu’une des expressions…

Ses textes qui l’ont par ailleurs révélé au monde littéraire se particularisent dans leurs vocations affirmées de fragmentation et de transgression des normes traditionnelles. D’ailleurs ses recueils de nouvelles, classiques dans leur composition, sont des récits brefs éclatés et saisissants dans une poétique du bref et du fragment. On ne saurait le lire loin de ces auteurs modernes qui veulent, dans leurs créations artistiques, « tirer profit de l’esthétique postmoderne de l’éclatement, de l’émiettement et du chaos découvert dans leurs nouveaux rapports au monde, favorisé par la mondialisation »[1].

Bandaman a beaucoup voyagé et participé à des ateliers d’écriture. Toutefois, il n’est pas un écrivain de l’exil ou avec une « conscience diasporique » comme chez Koffi Kwahulé. Pourtant, c’est un écrivain de l’ouverture et de la traversée : traversée des genres, mais aussi et surtout traversée des motifs culturels de notre contemporain qui autorisent à voir dans ses textes une forme de miscellanées, de foisonnement transculturel…dont on peut interroger les enjeux de recyclage ou de réutilisation, à coté de l’ailleurs revisité dans ses textes.

Aujourd’hui Maurice Bandaman est acteur politique de premier plan dans son pays. Il continue pourtant d’écrire. Si la pratique n’est pas nouvelle, au regard d’une histoire où des auteurs comme Senghor, Vaclav Havel, André Malraux et autres ont fait la politique et la littérature, elle conduit, ici comme ailleurs, à se poser des questions de postures : qui écrit ?…le politique écrivant ou l’écrivain politique ?

Au regard de la richesse et de la pluralité de ses productions, ce colloque voudrait questionner les trente (30) années de vie littéraire de cet auteur, analyser son œuvre dans sa technicité, sa thématique, sa contemporanéité et déterminer son apport et ses enjeux dans le champ littéraire africain.

L’objectif de ce colloque est de favoriser un regard croisé sur la production littéraire de Maurice Bandaman.

Les propositions de communication, non limitées aux axes indiqués, pourront s’articuler, entre autres, autour des orientations suivantes :

  • Le politique écrivant/l’écrivain politique
  • Production littéraire et postures
  • Postcolonial/postmoderne
  • Le fragmentaire/ l’excentricité
  • Le conte-romanesque/la transgénéricité
  • L’Ailleurs revisité
  • L’écrivain et ses langues
  • Les figures politiques
  • La question de la critique génétique des textes Maurice Bandaman
  • L’essayiste
  • Le genre populaire chez Maurice Bandaman
  • L’œuvre théâtrale et poétique de Maurice Bandaman.
  • Maurice Bandaman.et l’édition
  • Sources et influences d’une écriture

[1]  Selom Komlan Gbanou, « Le fragmentaire dans le roman africain francophone », Tangence, n° 75, 2004, p.83.

[1] Bibliographie complète à la fin de l’argumentaire.

[2] Pierre N’DA, L’écriture romanesque de Maurice Bandaman ou la quête d’une esthétique africaine moderne, Paris, L’Harmattan, 2003, 168p.

[3] Roger Deho TRO, Création romanesque négro-africaine et ressources de la littérature orale, L’Harmattan, Paris, 2006, 464 p

[4]Adama Coulibaly, Le postmodernisme et sa pratique dans la création  romanesque de quelques romanciers francophones d’Afrique noire, Thèse de Doctorat d’État ès Lettres et  Sciences humaines, Abidjan, Université de Cocody, UFR Langues, Littératures et Civilisations, Lettres modernes, 2007, 785p. ; M’Boua N’Tou Honoré, L’œuvre romanesque de Maurice Bandaman : unité, diversité et enjeux d’une écriture, Thèse de Doctorat de Lettres modernes, Abidjan, Université de Félix Houphouët Boigny, 2015, p.

[5]Pierre N’DA, « Maurice Bandaman et la quête d’une nouvelle écriture romanesque africaine », Regards sur la littérature de Côte d’Ivoire, Rome, Bulzoni Editore, 1999, pp.197-228. « Le roman africain moderne/ Pratiques discursives et stratégies d’une écriture novatrice. L’exemple de Maurice Bandaman », Ethiopiques, N°77, 2006, pp.63-84. ; Bassidiky Kamagaté, « « Crise identitaire et théâtre citoyen chez Maurice Bandaman : une lecture de Au nom de la terre », Coulisses (Franche-Comté, France), N°44, 2012, ISSN : 1150, p.149-162 ; Bawa Toti, « Ecritures et identités dans Le-fils-de-la-femme-mâle de Maurice Bandaman », ILENA,Revue de littérature d’Esthétique et négro-africaines, Vol.2, N°14, 2014, pp.231-243

[6] Pierre N’DA, L’écriture romanesque de Maurice Bandaman ou la quête d’une esthétique africaine moderne, Paris, L’Harmattan, 2003, p.9

BIBLIOGRAPHIE  DE MAURICE BANDAMAN,

Roman et nouvelles

Une femme pour une médaille, nouvelles, Abidjan, CEDA, 1986  (premier prix du concours littéraire CENOU-CEDA)

Le sang de la République, nouvelles, Abidjan, Inter-Afrique-Presse, 1991

Le Fils de la femme mâle, conte romanesque, Paris, L’Harmattan, 1993 (Grand prix littéraire de l’Afrique noire 1993)

La Bible et le fusil, (roman), Abidjan, CEDA, 1997.

L’amour est toujours ailleurs, (roman), Abidjan, PUCI, 2000

-Même au paradis on pleure quelquefois, (roman), Abidjan, NEI, 2001

Le Paradis français, (roman), Abidjan, NEI-CEDA, 2008

L’Eternel amour, (roman), Abidjan, Sésame Editions, 2012

L’Etat z’héros, ou la guerre des gaous, Paris-Abidjan, Editions Michel Lafon et Frat-Mat, 2016

Autres genres

Nouvelles chansons d’amour, (poésie), Abidjan, Puci, 2000.

Au nom de la terre, suivi de La terre qui pleure, (théâtre), Abidjan, Puci, 2000.

Sekagnima, La fille aux larmes d’or, (livre pour enfants), Abidjan, Puci, 2000.

Portraits des siècles meurtris. Anthologie de la poésie de Côte d’Ivoire, collectif, Paris, Nouvelles du Sud, 1993

Côte d ‘Ivoire : chronique d’une guerre annoncée, chronique journalistique, Abidjan, publiée en collaboration avec le quotidien 24 heures 2004

TRAVAUX DISPONIBLES SUR LA PRODUCTION DE MAURICE BANDAMAN

AMEYAO Attien Solange Inerste, Aspects de l’esthétique romanesque de Maurice

Bandaman, Thèse de Doctorat de Lettres modernes, Abidjan, Université de Félix Houphouët Boigny, 2015, p. (Dir. Prof. BLEDE Logbo )

COULIBALY Adama, Le postmodernisme et sa pratique dans la création romanesque de quelques romanciers francophones d’Afrique noire, Thèse de Doctorat d’État ès Lettres et Sciences humaines, Abidjan, Université de Cocody, UFR Langues, Littératures et Civilisations, Lettres modernes, 2007, 785p.

KAMAGATE Bassidiky, « Crise identitaire et théâtre citoyen chez Maurice Bandaman : une lecture de Au nom de la terre », Coulisses (Franche-Comté, France), N°44, 2012, p.149-162.

KOLA Jean-François, Identité et institution de la littérature en Côte d’Ivoire, Thèse de doctorat unique, en cotutelle,  Université de Cocody et Université de Limoges, 2005, 734p.  (Sous la direction de M. Michel Beniamino et de M. Gérard Lezou Dago)

M’BOUA N’Tou Honoré, L’œuvre romanesque de Maurice Bandaman : unité, diversité et enjeux d’une écriture, Thèse de Doctorat de Lettres modernes, Abidjan, Université de Félix Houphouët Boigny, 2015, p. (Dir. Prof. BEDE Damien)

N’DA Pierre, L’écriture romanesque de Maurice Bandaman ou la quête d’une esthétique africaine moderne, Paris, L’Harmattan, 2003, 168p.

N’DA Pierre, « Maurice Bandaman et la quête d’une nouvelle écriture romanesque africaine », Regards sur la littérature de Côte d’Ivoire, Rome, Bulzoni Editore, 1999, pp.197-228.

N’DA Pierre, « Le roman africain moderne : Pratiques discursives et stratégies d’une écriture novatrice. L’exemple de Maurice Bandaman », Ethiopiques, N°77, 2006, pp.63-84.

TOTI Bawa, « Ecritures et identités dans Le-fils-de-la-femme-mâle de Maurice Bandaman », ILENA, Revue de L’Institut de Littérature d’Esthétique et négro-africaines, Vol.2, N°14, 2014, pp.231-243

TRO Deho Roger, Création romanesque négro-africaine et ressources de la littérature orale, L’Harmattan  Paris, 2006, 464 p

COMITÉ SCIENTIFIQUE

Prof. Damien BÉDÉ, Prof. Titulaire, Univ. Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Prof. Adama COULIBALY, Prof. Titulaire, Univ. Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Prof. Affoué Virginie KONANDRI, Prof. Titulaire, Univ. Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Prof. Josias SEMUJANGA, Prof. Titulaire, Univ. de Montréal (Canada)

Prof. Romuald FONKOUA, Prof. Titulaire, Univ. Paris Sorbonne,  France

Prof. Catherine MAZAURIC, Prof. Titulaire,  Univ. Aix-Marseille, France

Prof. Salaka SANOU, Prof. Titulaire, Univ. de Ouagadou, Burkina Faso

Prof. Logbo BLÉDÉ, Prof. Titulaire, Univ. Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Prof. Célestin DADIÉ, Prof. Titulaire, Univ. Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire

Prof. Valy SIDIBÉ, Prof. Titulaire, Univ. Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Prof. Djédjé Hilaire BOHUI, Prof. Titulaire, Univ. Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Prof. Amangoua Philip ATCHA, Prof. Titulaire, Univ. Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Prof. Dého Roger TROH, Prof. Titulaire, Univ. Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire

COMITÉ D’ORGANISATION

Prof. Adama, Coulibaly, Prof. Titulaire,  Université Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Prof. Bédé Damien, Prof. Titulaire, Université Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Prof. Konandri Virginie, Prof. Titulaire, Université Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Prof. Amangoua Philip, Prof. Titulaire, Université Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Prof. Assi Virginie, Maitre de conf., Université Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Prof. Bodo Cyprien, Maitre de conf., Université Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Prof. Adama Samaké, Maitre de conf., Université Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Prof. Ehora Clémént, Maitre de conf., Université Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire

Prof. Moussa Coulibaly, Maitre de conf., Université Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Dr. Fatou Cissé, Maitre assistant, Université Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Dr. Zoh Jean, Maitre assistante, Université Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire

Dr. Séka Philomène, Maitre assistante, Université Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Dr. Anoh Didier, Maitre assistant, Université Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Dr. Konan Kan Arsène,  Maitre assistant, Université Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire

Dr. Ahouakan Anicette, Assistant, Université Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire

Dr. Konan François, Assistant, Université Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire



Citer ce billet
editapela (2016, 8 septembre). AAC : Maurice Bandaman : L’écrivain dans la fabrique de textes. Carnets de littératures africaines. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b9nb