La migration prise aux mots. Mise en récits et en images des migrations transafricaines

Ouvrage disponible dans toutes les bonnes librairies :
La Migration prise aux mots. Mise en récits et en images des migrations transafricaines
sous la direction de Cécile Canut et Catherine Mazauric.

Cécile Canut en parle ce jeudi 3 juillet dans La Danse des mots, une émission d’Yvan Amar à réécouter sur RFI.

12 juin 2014
14 x 21
broché
288 p.
28 €
ISBN : 978-2-84670-539-4
http://www.lecavalierbleu.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=402 (extrait disponible à la lecture)

SOMMAIRE
Prologue
– Mise en récits et en images des migrations
(Cécile Canut & Catherine Mazauric)

I. Poétique de la migration
– Migration et comédie de réaction : Le Visa de Kanuté de Habib Dembélé
(Alioune Sow)
– Rendre possible le retour : cinéma et migration en Afrique de l’Ouest
(Carola Mick & Marina Lafay)
– Voyages au féminin et subjectivations transafricaines
(Catherine Mazauric)
– Des pratiques migratoires peu valorisées ? Les chants et les discours entourant les migrations des Burkinabés en Côte d’Ivoire
(Alice Degorce)
– Quand la femme s’en va : regards de trois romanciers africains sur les migrations féminines
(Pierre Soubias)
– Poétique et politique de la migration au Sahara occidental. Les « câ’idîn » : repentants, migrants ou ralliés ?
(Sébastien Boulay)

II. Temps et espaces des migrations
– Les Konpo xooro des migrants soninkés de Dakar : histoire, pratiques et mises en discours
(Cheikhna Wagué & Sandra Nossik)
– Les migrations au Sénégal : essai d’histoire par le bas à travers l’exemple de deux quartiers mythiques de la capitale : Medina et Allées du Centenaire
(Abdourahmane Seck)
– « Quand tes parents ne sont pas ici, c’est très dur ».Récits, imaginaires et dynamiques de (ré)-inscription d’étudiants « diaspo » au Burkina Faso
(Jacinthe Mazzocchetti)
– Morphologie de la « famille à distance » capverdienne. Migrations entre Mosteiros (Fogo, Cap-Vert) et Boston (Massachusetts, États-Unis)
(Pierre-Joseph Laurent)
– Le cap vert dans l’imaginaire des immigrés de la CEDAO : avant le départ et après l’arrivée
(Clémentina Furtado)

III. Mots et maux de la migration
– Trois récits de femmes
(Christine Deprez)
– Quand les hommes haalpulaar se plaignent de la migration : la question de la précarité masculine au coeur des problématiques migratoires dans la vallée du fleuve Sénégal
(Aziz Faty)
– La migration face à la santé mentale au Sénégal : récits, discours et imaginaires
(Véronique Petit, Giulia Pizzolato & Mohamed Ly)
– Symptômes, mensonges, crypto-biographies. L’écriture de l’inquiétude chez les immigrés
(Roberto Beneduce)
– On m’appelle le voyageur…
(Cécile Canut)

Epilogue
– Cicéron et les sans-papiers
(Sylvie Kandé)



Citer ce billet
Maëline Le Lay (2014, 3 juillet). La migration prise aux mots. Mise en récits et en images des migrations transafricaines. Carnets de littératures africaines. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b9jt