Sadafricain

Sadafricain
Sade au miroir des littératures africaines francophones
Érotisme, violence et obscénité

Colloque international

Sorbonne Université, Faculté des Lettres, 23-24 janvier 2020

CIEF – CELLF  EA 1337 – CONFIGURATIONS LITTÉRAIRES ITEM/CNRS

Jeudi 23 janvier 2020

Amphithéâtre GEORGES MOLINIÉ (rue Serpente)

09h00  Accueil des participants

09h30  Ouverture du colloque par Jean-Christophe Abramovici, Romuald Fonkoua et Céline Gahungu (SorbonneUniversité) 

Session 1

Les Afriques de Sade
Avers et revers : quels échos dans les littératures africaines ?

Présidence de séance : Jean-Christophe Abramovici (Sorbonne Université)

  • 10h00-10h45  Patrick Graille (Wesleyan University à Paris) : « La légende des boucheries de chair humaine. Autour d’une allusion de Sade dans Aline et Valcour »
  • 10h45-11h30 Michel Delon (Sorbonne Université) : « Paradoxe de la syllepse »
  • 11h30-12h15  Jean-Michel Devésa (Université de Limoges) :  « De quel désir (de violence) Sadafricain est-il le nom ? »

Pause déjeuner 

Session 2 

Phantasiologies : autour de Sami Tchak

Présidence de séance : Anthony Mangeon  (Université de Strasbourg)

  • 14h00-14h45 Acif Membourou Adoka (Université Omar Bongo) : « L’écriture de l’obscène : essai de filiation entre Tchak et Sade »
  • 14h45-15h30  Analyse Kimpolo (Sorbonne Université) : « Corps, entre sensualité débridée et violence transgressive dans Hermina et La Place des fêtes de Sami Tchak »
  • 15h30-16h15 Céline Gahungu (Sorbonne Université) : « Corps des mots, goût des livres : les Arts d’aimer de Sami Tchak » 

Pause café

 (16h30-17h30)

Rencontre littéraire avec Sami Tchak animée par Romuald Fonkoua  

VENDREDI 24 janvier 2020

Amphithéâtre GEORGES MOLINIÉ (rue Serpente)

Session 3 

Sadien, sadique, sadisme : dans l’Enfer de l’écriture

Présidence de séance : Jean-Michel Devésa (Université de Limoges)

  • 9h00-9h45   Noël Bertrand Boundzanga (Université Omar Bongo) : « Le corps alité de Marthe et sa rature. Joseph Tonda contre Sade ? »
  • 9h45-10h30    Lydia Vázquez et Juan Manuel Ibeas-Altamira (Universidad del País Vasco) : « La Vie lente et sadienne d’Abdellah Taïa »
  • 10h30-11h15  Alice Desquilbet (Université Sorbonne Nouvelle‑Paris 3) : « Les ravages sadiens de “ma hernie” dans Machin la Hernie de Sony Labou Tansi » 

Session 4 

Impulsions, circulations, disséminations

 Présidence de séance : Marzia Caporale (University of Scranton) 

  • 11h30-12h15  Ninon Chavoz (Université Sorbonne Nouvelle‑Paris 3) : « Le “Décaméron Noir”, héritages érotiques de Leo Frobenius »
  • 12h15-13h00 Lynda-Nawel Tebbani (Université de Lorraine) : « Le vocabulaire érotique dans le roman algérien contemporain »

Pause déjeuner 

Session 5 

Performer l’obscène

Présidence de séance : Noël Bertrand Boundzanga (Université Omar Bongo)

  • 14h00-14h45  Sylvie Chalaye (Université Sorbonne Nouvelle‑Paris 3) : « Dramaturgies afro-contemporaines : le sexe au bout de la langue »
  • 14h45-15h30  Sonia Le Moigne-Euzenot (CNRS/ITEM), « X. L’obscénité de la reformulation de soi »

Pause café

Session 6 

Transgressions, subversions : construire une érotique « féminine » ?

Présidence de séance :Sylvie Chalaye (Université Sorbonne Nouvelle‑Paris 3) 

  • 15h45-16h30  Marzia Caporale (University of Scranton) : « Écrire Sade à l’africaine : érotisme, transgression et enjeux politiques dans Femme nue femme noire de Calixthe Beyala »
  • 16h30-17h15  Rocío Munguía Aguilar (Université de Strasbourg) : « Érotisme et plaisir féminin : contre-disciplines de l’intime dans Crépuscule du tourment 1 de Léonora Miano »

17h30 

Clôture du colloque

 (18h30-20h00)

Salle des Actes (17, rue de la Sorbonne)

Projection des Saignantes de Jean-Pierre Bekolo



Citer ce billet
editapela (2020, 15 janvier). Sadafricain. Carnets de littératures africaines. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b9t0