L’Afrique via Bayreuth -SudOuest.fr

Publié le 09/09/2013 par Christophe Lucet, SudOuest.fr

Grâce aux collections allemandes de l’Iwalewa-Haus, coup de projecteur sur le dynamisme artistique de l’Afrique urbaine.

Bordeaux expose du 10 septembre au 10 octobre, dans quatre lieux (1), une exceptionnelle collection allemande d’art contemporain africain. De quoi s’agit-il ?

Alain Ricard (2). Il s’agit de donner une vitrine culturelle au Laboratoire des Afriques dans le monde (LAM), né au sein de la nouvelle université de Bordeaux et qui préfigure ce que pourrait être à l’avenir un institut des mondes africains. Or un modèle existe en Europe : c’est l’Iwalewa-Haus de Bayreuth.

Dans la ville de Wagner ?

Oui, car Bayreuth est aussi la ville à laquelle l’ingénieur berlinois Ulli Beier, étonnant voyageur africaniste mort en 2011, a légué sa formidable collection. Iwalewa (terme qui signifie en langue yorouba « la beauté est dans la personnalité ») est une fondation privée adossée au laboratoire universitaire d’études africaines de cette ville moyenne. Cet ensemble est devenu le centre d’excellence sur l’Afrique en Allemagne, voire en Europe, avec plus de 120 doctorants dans toutes les disciplines (60 à Bordeaux, dont six nouveaux postes). Or il se trouve qu’il est depuis longtemps le partenaire privilégié des africanistes de Bordeaux, et c’est à Bayreuth, l’an dernier, que nous avons exposé une partie des collections bordelaises dispersées d’art africain – 250 œuvres de 90 artistes – sous le titre « Aquitaine Afriques : contact zones ».

Lire la suite.