Études africaines : nouvelles approches, nouveaux enjeux

Acta Fabula, dossier critique n°59, novembre 2020 (volume 21, numéro 10)

Textes réunis par Christine Le Quellec Cottier et Simona Sala

Questionner aujourd’hui la production critique sur les « études africaines » stimule des réflexions qui mettent en réseau des espaces, des temporalités, des sensibilités et des formes. Le dossier proposé par Acta fabula, en collaboration avec le Pôle pour les études africaines de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne (PEALL) met en lumière un renouveau des lectures critiques, souvent parce que les propositions sont interdisciplinaires et envisagent un continent connecté, partenaire d’autres parties du monde : il ne s’agit pas – ou plus – d’affirmer une spécificité soi-disant manifeste, mais de faire connaître des créations et des initiatives qui résonnent sur des plans similaires, chacune à sa façon.
Ainsi, les textes peuvent interroger des points de vue – africains, européens, nord‑américains, … –, mettre en parallèle des productions contemporaines et leur relecture des plus anciennes, évoquer des destins singuliers et des œuvres protéiformes, en évitant l’écueil désormais trop fréquent de l’expérience personnelle du chercheur : comment résumer une capacité de réflexion et d’analyse à une origine biologique, à une couleur de peau ? Être décolonial, dans notre monde contemporain, ne peut signifier réduire l’existence de chacun à une « expérience » (… ne peut écrire sur l’Afrique qu’un Africain ; ne peut interpréter un LGBT qu’un LGBT, ne peut parler de Platon qu’un Grec …) et le dossier proposé rend compte – s’il le fallait – des apports des lectures croisées et des connivences tissées. Les lectures critiques ne font donc pas l’impasse sur des problèmes sociétaux majeurs, mais au contraire participent à leur résolution en mettant en évidence des capacités d’interactions propres au « vivre ensemble ».
La réflexion sur la littérature et le pouvoir de la langue est un domaine fructueux nourri d’imaginaires en constant devenir, où les personnages et les intrigues ne sont jamais limités à un calque du réel. Le dossier d’Acta fabula est un acteur de cette relecture active du champ des littératures mettant en scène un univers africain – continental ou diasporique – impliquant autant l’histoire littéraire, des formes singulières que le temps de l’Histoire.

A consulter et lire sur Fabula : https://www.fabula.org/revue/sommaire13221.php


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.