Archives matérielles, traces mémorielles et littératures des Afriques

Actes du colloque international tenu à l’Université d’Aix-Marseille,

du 25 au 27 septembre 2019

Textes réunis par Elara Bertho, Catherine Mazauric, Cécile van den Avenne.

et mis en ligne avec le soutien de l’Université de Lausanne.

Ce dossier explore les relations entretenues entre les archives, les traces mémorielles et les littératures africaines, entendues au sens large et incluant l’Afrique méditerranéenne et les diasporas. L’archive comme support de rêverie poétique, le romancier se faisant enquêteur, les archives d’écrivains et la génétique textuelle : les figurations de l’histoire et les mises en scène de la mémoire sont multiformes.
Au carrefour des disciplines, faisant dialoguer littérature, histoire et anthropologie, il s’agit d’interroger la place de l’archive en littérature, le rôle de sa dimension matérielle, tout autant que la manière dont la littérature reconfigure et réécrit la mémoire. Des grands héros aux « vies minuscules », tout un ensemble d’êtres de papiers prend ainsi vie, à la lisière du fait et de la fiction, entre les pages des livres et les dossiers d’archives.



Citer ce billet
apela (2021, 15 octobre). Archives matérielles, traces mémorielles et littératures des Afriques. Carnets de littératures africaines. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b9vr