AAC: Le labyrinthe littéraire de Mohamed Mbougar Sarr

Colloque international

Université de Mannheim, 15-16 mai 2023

organisé par Sarah Burnautzki, Abdoulaye Imorou et Cornelia Ruhe

Les propositions d’environ 300 mots en français ou en anglais accompagnées d’une brève notice biobibliographique devront parvenir par courriel aux responsables du colloque avant le  31 mai 2022 (sarah.burnautzki@rose.uniheidelberg.de, aimorou@ug.edu.gh, ruhe@phil.unimannheim.de).

Argumentaire :

Le Prix Goncourt 2021 pour La plus secrète mémoire des hommes ne fait que confirmer ce que savent déjà les personnes qui suivent la carrière impressionnante de Mohamed Mbougar Sarr depuis ses débuts en 2014: c’est un auteur au talent exceptionnel, d’une grande érudition et qui ne recule pas devant les sujets à envergure politique.
Depuis ses débuts avec la nouvelle « La Cale », qui ose la descente dans une cale de bateau négrier et qui a obtenu le Prix StéphaneHessel, les textes de Mohamed Mbougar Sarr connaissent un succès qui ne se dément pas auprès du public et de la presse. Son premier roman, Terre ceinte, publié en 2015, inspiré dun fait réel, la lapidation dun jeune couple par des fondamentalistes religieux à Tombouctou, est tissé dune histoire de violence, de résistance et de liberté. Le deuxième, Silence du chœur, sorti en 2017 évoque l’immigration africaine en Europe à travers le prisme dun roman qui multiplie et entrelace les perspectives et les récits. Les deux romans ont remporté des prix littéraires de grand renom (le Prix AhmadouKourouma, le Grand prix du roman métis et le prix du roman métis des lycéens pour Terre ceinte ; le Prix du roman métis des lecteurs, le Prix littéraire de la Porte Dorée et le Prix Littératuremonde pour Silence du chœur), tandis que son troisième roman De purs hommes, qui traite de l’homophobie au Sénégal, a suscité une vive polémique dans le pays d’origine de l’auteur certains ont cru bon d’annoncer sur les réseaux sociaux qu’ils retireraient leurs félicitations au Goncourt en raison de son « apologie de l’homosexualité ». Terre ceinte a déjà été traduit en anglais et italien, et les droits de traduction de La plus secrète mémoire des hommes ont été vendus (à un prix élevé) dans plusieurs pays quelques semaines avant la remise définitive du Goncourt. Enfin, en 2021, le jury du prix Goncourt, chargé de récompenser le « meilleur ouvrage d’imagination en prose », a choisi La plus secrète mémoire des hommes, un roman inspiré par l’ascension littéraire extraordinaire de lécrivain malien Yambo Ouologuem, surpassée seulement par sa chute littéraire désormais légendaire et qui offre une métaréflexion littéraire subtile, détaillée et lucide sur lhistoire de la littérature africaine ainsi que sur le milieu littéraire parisien.

Audelà des romans, Mohamed Mbougar Sarr intervient également de façon remarquable dans des blogs, la presse écrite ou encore des ouvrages collectifs. On se souvient du blog Choses
Revues qu’il a animé dès 2010 et dans lequel il a fait ses armes et du collectif Politisezvous il participait à la redéfinition de l’engagement politique.
Malgré ces succès incontestables, l’œuvre de Mohamed Mbougar Sarr n’a, à ce jour, pas encore retenu toute l’attention de la critique universitaire à laquelle notamment le dernier roman fait pourtant de nombreux clins d’œil. Nourris d’un savoir académique auquel ils rendent hommage, les romans de Mbougar Sarr sont accessibles à différents niveaux : ils abordent les thèmes suivants :

  • La résistance à et l’engagement contre des régimes totalitaires, des idéologies oppressantes,
  • La question de l’exil,
  • La problématique du champ littéraire francophone,
  • Le rôle de l’auteur,
  • Le rapport entre le réel et la fiction.

Au cours de ces journées, nous chercherons à comprendre les modalités narratives qui permettent à l’auteur de transformer le politique en littérature, mais aussi à situer son œuvre dans un contexte littéraire actuel qui semble s’ouvrir à l’histoire.

Le labyrinthe littéraire de Mohamed Mbougar Sarr. Colloque international, Mannheim, mai 2023



Citer ce billet
editapela (2021, 6 décembre). AAC: Le labyrinthe littéraire de Mohamed Mbougar Sarr. Carnets de littératures africaines. Consulté le 2 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b9w4