AAP : Écritures émergentes et nouvelles marges au Cameroun

APPEL À CONTRIBUTIONS

Écritures émergentes et nouvelles marges au Cameroun


Journée scientifique du GRIAD
Vendredi 5 juin 2015
CURELF, Campus C, Université de Buea
Université de Buea
GRIAD
Groupe de Recherche sur l’Imaginaire de l’Afrique et de la Diaspora
Directeur : Pr. Pierre FANDIO

Date limite: 30 avril 2015

Des travaux récents sur la littérature camerounaise constatent comment, de la fin de la première moitié du xxe siècle au début du XXIe siècle, se sont mis en place les jalons, certes fragiles mais essentiels, pour l’avènement possible d’un champ littéraire relativement autonome, si tant est qu’il puisse en exister. Des instances et des agents nouveaux (éditeurs, festivals, écrivains, libraires, salons, associations, ONG, prix littéraires, cercles littéraires, etc.) qui ont récemment émergé dans le champ, semblent repoussés à la périphérie par les instances et les agents institués (Fandio : 2012). La critique, elle-même, semble bien trop peu s’intéresser à ces nouveaux arrivants comme tels, sans doute à cause de leur « faible degré de codification » comme dirait Pierre Bourdieu (1991 :15).
En convenant avec l’auteur de Ce que parler veut dire. L’économie des échanges linguistiques que pour tout agent dans un champ de pouvoir, « c’est déjà exister dans un champ que d’y produire des effets, fût-ce de simples réactions, de résistance ou d’exclusion » (1991 :15), la présente journée entend par « écriture émergente » les institutions et les agents apparus depuis la fin des années 90 dans le champ littéraire camerounais. Elle s’intéresse ainsi à ces « régions » périphériques du champ littéraire camerounais qui, de plus en plus, voient le jour, parfois à l’intérieur même des sous-champs qui se situent déjà, eux-mêmes, à la marge du main stream.

Si toute écriture est par essence un phénomène complexe, l’écriture littéraire postcoloniale, elle, ne peut l’être que davantage. Parce que cette journée se veut une tribune ouverte, toutes les approches (linguistique, poétique, socioéconomique, sociologique, philologique, bibliométrique, etc.) susceptibles de questionner l’avènement, le développement ou les contenus de ces écritures émergentes sont souhaitées. Les axes de réflexion proposés ci-dessous qui ne sont ni exclusifs ni alternatifs, s’intéressent ainsi aussi bien aux textes qu’aux conditions de création, de diffusion ou de consécration d’une écriture dynamique qui a émergé dans des conditions particulières:

  • L’écriture de la diaspora anglophone qui, faite d’un nombre jamais égalé de textes et d’auteurs, semble vivre une mutation très importante depuis les années 2000 avec, en sus de nouveaux éditeurs localisés à l’étranger qui portent aussi bien la création locale que celle de la diaspora, etc. ;
  • Les créations des jeunes des deux sexes, étudiants ou non, qui sont de plus en plus nombreux et de plus en plus précoces à mettre sur le marché, à compte d’auteurs ou non, des recueils de poésie, des pièces de théâtre, des romans et des essais ;
  • Les productions des écrivains bilingues qui publient en français et en anglais, des versions du même texte ou des textes différents, dans les deux langues;
  • Des textes d’auteurs jeunes et moins jeunes publiés dans des langues « exotiques » : l’allemand, l’espagnol, l’italien, le chinois, etc.
  • Des écritures « catégorielles » : des universitaires, des critiques littéraires ou journalistiques qui mènent de front le travail (de) critique et de création, ou alors qui ont attendu d’avoir terminé (avec) l’une pour engager l’autre activité, etc. ;
  • Des festivals, des salons du livre, des prix littéraires, des journaux culturels, des cafés littéraires et autres manifestations et activités du même ordre et dont la pérennité n’est pas toujours la principale caractéristique mais qui, d’une manière ou d’une autre, accompagnent cette littérature émergente ;
  • De nouveaux « pays d’écriture » : jusqu’aux années 90, un nombre plutôt stable et restreint de pays est pourvoyeur d’écrivains camerounais : Cameroun, France, Grande-Bretagne et dans une certaine mesure la Côte d’Ivoire. Mais depuis peu, de nouveaux « hébergeurs » ont émergé : Allemagne, USA, Afrique du Sud, Chine, etc.
  • L’impact des nouveaux instruments législatifs ou économiques sur la soutenabilité de l’écriture émergente camerounaise: la loi n° 90/052 du 19 décembre 1990 portant sur « la liberté de communication sociale » ; le décret présidentiel no 2001/389 du 05 décembre 2001 créant un compte spécial d’affectation pour le soutien de la politique culturelle ; le décret n° 92/245 du 26 novembre 1992 créant le Ministère de la Culture ; etc.
  • La place de la littérature dans les médias locaux, publics et privés, aujourd’hui, etc. ;
  • L’impact des médias électroniques sur la production et la consommation de la littérature camerounaise contemporaine ;
  • Les nouvelles techniques d’édition et de diffusion, leur impact sur la chaîne du livre et sur la consommation de la littérature camerounaise, etc. ;

Etc.

Les propositions de contribution, en français ou en anglais, doivent être adressées au Coordonnateur du projet, sous la forme d’un résumé d’environ 250 mots suivis de mots-clés: Pr. Pierre Fandio, fandiopierre@yahoo.fr

1. Chronogramme
Journée scientifique : 5 juin 2015
Délai de réception des résumés : 30 avril 2015
Date de notification des contributeurs dont les propositions auront été retenues : 20 mai 2015
Délai de réception des articles rédigés entièrement: 31 juillet 2015
Publication : janvier 2016

2. Comité de lecture
Pr. Pierre Fandio
Dr Yves Abel Feze
Dr Blaise Tsoualla
Dr Pierre-Martial Abossolo
Dr Martine Fandio Ndawouo
Dr Théodore Nangoua
Dr Edouard Mokwe
Dr Emmanuel Tchoffogueu
Dr Ernest Désiré Mvondo Bivia
Dr Alexandre Djimeli
Dr Kevin Ngong Toh
M. Michel Narcisse Ntedondjeu

3. Comité scientifique
Pr. Pierre Fandio
Pr. Alain Cyr Pangop Kameni
Pr. Clément Dili Palaï
Pr. Nol Alembong
Pr. Emanuel Yenshu Vubo
Pr. Marcellin Vounda Etoa
Pr. Ladislas Nzessé
Dr. Yves Abel Feze

4. Coordination scientifique et technique
Professeur Pierre Fandio, Directeur du GRIAD
Tél. : 677 171 551 /662 349 266

Une exposition-vente de livres  et d’autres produits culturels accompagnera cette journée scientifique, du 3 au 6 juin 2015. Des dispositions sont aussi en train d’être prises pour des séances de projections cinématographiques et d’autres spectacles,  dans le cadre des activités du CUREL, au cours de la même semaine. Les détails seront communiqués ultérieurement.