Séminaire Senghor : le travail ethnographique

Vincent Debaene (Université de Genève) : « Retours au pays natal et collectes ethnographiques (1937-1945) ». Discutants : Céline Labrune Badiane (ITEM) et Etienne Smith (CNRS/LAM)

Venez nombreux à la prochaine séance du séminaire Senghor (UCAD-ITEM), qui se tiendra le 11 octobre à 16H heure de Paris (14h GMT), à l’ENS, 45 rue d’Ulm à Paris (salle INFO Schwartz, au sous-sol de la bibliothèque), et en ligne.

Le lien pour suivre la séance en visioconférence peut être demandé auprès de Claire Riffard (claire.riffard [apud] cnrs.fr).

À partir des informations parcellaires dont on peut disposer, cet exposé voudrait éclairer le travail ethnographique de Senghor entre 1937 et 1945 et le basculement qu’il a entraîné dans sa conception de la négritude, en le resituant dans le motif plus général du retour au pays natal qui traverse l’histoire de l’ethnologie depuis le XIXe siècle.

Vincent Debaene est professeur de littérature française du XXe siècle à l’Université de Genève. Spécialiste de l’histoire de l’anthropologie, il a coordonné et préfacé l’édition des Œuvres de Claude Lévi-Strauss dans la « Bibliothèque de la Pléiade » (2008). Il est l’auteur de L’Adieu au voyage. L’ethnologie française entre science et littérature (Gallimard, 2010). Il prépare un livre sur les rapports entre les débuts de la littérature africaine francophone et l’ethnologie coloniale.

URL de référence : http://www.item.ens.fr/senghor8-2023/



Citer ce billet
editapela (2023, 9 octobre). Séminaire Senghor : le travail ethnographique. Carnets de littératures africaines. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ba0c