Séminaire Senghor 2024/1

La prochaine séance du séminaire Senghor se déroulera en visioconférence ce jeudi 11 janvier 2024 à partir de 15h GMT (16h Paris).

Le lien pour suivre la séance en visioconférence peut être demandé auprès des coordinateurs Sébastien Heiniger et Alioune Diaw : (senghor.item.ucad@gmail.com).

Jehanne Denogent (Université de Cape Town), « Publier les arts verbaux africains. Junod, Cendrars, Senghor : enjeux d’une mise en circulation »

Cette communication souhaite s’intéresser au geste de publication d’arts verbaux africains en mettant en regard trois perspectives : celle de missionnaires ayant transcrit des récits oraux dans une visée scientifique ou pédagogique, celle d’un écrivain d’avant-garde, qui s’y intéresse d’un point de vue poétique et enfin celle de Senghor traducteur.

Jehanne Denogent est docteure de l’Université de Lausanne (Suisse) où elle a consacré sa thèse au primitivisme littéraire. Ses recherches portent plus largement sur les phénomènes de circulations culturelles. Elle a publié plusieurs articles sur l’œuvre de Blaise Cendrars, de Tristan Tzara ou sur la littérature francophone africaine. Depuis 2023, elle effectue un postdoctorat à l’Université de Cape Town (Afrique du Sud).

Abdoulaye Sall (UCAD), « Entre beauté, perfection, difformité et meurtrissures, les représentations du corps chez Léopold Sédar Senghor »

Il s’agit, pour nous, de voir, lire, déchiffrer les multiples inscriptions de la beauté, de la perfection, de l’histoire, de la difformité, des meurtrissures, de la vie, du deuil sur le corps dans la poésie de Senghor.

Abdoulaye Sall est enseignant-chercheur en littérature africaine écrite au Département de Lettres Modernes de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Ses recherches portent essentiellement sur les œuvres littéraires et cinématographiques de Sembène Ousmane, le corps et l’intermédialité. Parmi ses publications récentes figurent : « Rencontre avec « cette Afrique méridionale de la France » dans Le Docker noir de Sembène Ousmane », The Journal of African and Postcolonial Studies, Issue Number 2, Migration, Literature and Society, The Laboratory of African and Postcolonial Studies, ARCIV, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal, juillet 2020, p. 255-269 et « De l’expression intermédiale dans L’Automobile de Moustapha Kâ », Terroir des mots, territoire des langues.Mélanges offerts au Professeur Diamé Signaté, Revue Sénégalaise de Langues et de Littérature, Nouvelle série, n° 15, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, 2021, p. 305-313.

URL de référence : https://kouroumanus.hypotheses.org/2773



Citer ce billet
editapela (2024, 10 janvier). Séminaire Senghor 2024/1. Carnets de littératures africaines. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://apela.hypotheses.org/9055