Formes de réflexivité sénégalaises

Littératures, voix et écritures

Journée d’étude – Montpellier, 19 mars 2024

Programme

9h Accueil

9h15 Présentation par Lambert Barthélémy et Steen Bille Jörgensen

9h30 Hans-Jürgen Lüsebrink (Saarbrücken) : Puissance des rumeurs, présence des médias, résistance de l’écrit et de l’imprimé – sur les rapports entre oralité et écriture dans l’œuvre de Mohamed Mbougar Sarr (De purs hommes, La plus secrète mémoire des hommes)

10 h15 Simon Hartling (Copenhague) : Africanité et francité – de Senghor à Fatou Diome

 11h Pause café

11h15 Nafissatou Dia Diouf (Paris) : Lecture/Intervention et questions du public

12 h Pause

14h Serigne Seye (UCAD Dakar) : Doomi Golo et Les Petits de la guenon de Boubacar Boris Diop : comment traduire et mettre en voix le métadiscours

14h45 Steen Bille Jørgensen (Aarhus) : Des espaces écrits et des voies insoupçonnées – La voix de Ken Bugul et les procédés d’écriture dans Rue Félix-Faure

15h30 Pause

15h45 Pape Samba Kane : Lecture/Intervention

16h30 Débat de clôture



Citer ce billet
editapela (2024, 7 mars). Formes de réflexivité sénégalaises. Carnets de littératures africaines. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://apela.hypotheses.org/9295