René Maran. Entre poétique du sujet et discours colonial

Buata B. Malela. René Maran. Entre poétique du sujet et discours colonial

Préface de Christophe Premat.
Paris, Hermann, coll. “Savoir lettres”, 29 mai 2024, 424p. 

EAN : 9791037038616

Présentation

Être écrivain français durant l’ère coloniale s’insère dans l’ordre social et le questionnement du sujet. Le parcours, la poésie, les fictions et essais de René Maran en témoignent. Son discours sur l’intériorité fait état de la désillusion ontologique qui, à partir de la Belle Époque, donne à voir une manière d’être poète-écrivain. Ce dernier constitue l’authenticité en mantra esthétique et politique à même de se formaliser dans des combustions affectives.
Son discours sur l’extériorité problématise le souci de la vérité et de la sincérité à travers l’esthétique vériste. Celle-ci aide à l’examen de sa représentation de l’écosystème et de la géoculture coloniales. Comment cette double part, intérieure et extérieure, se ­figure-t-elle dans sa posture d’écrivain français, dans sa ­poétique du sujet et son discours colonial, tout en participant à la bibliothèque coloniale ?
C’est cette question qui, dans ce livre, commande l’approche relationnelle de l’interprétation de ­l’ensemble de l’œuvre de René Maran en fonction de son contexte ­d’énonciation.

Buata B. Malela est professeur de littératures francophones à l’Université de Mayotte. Ses recherches portent sur les discours littéraires francophones (Afrique, Antilles, océan Indien), sur la sociologie de la littérature et sur la pop musique urbaine contemporaine.

Page sur le site de l’éditeur : https://www.editions-hermann.fr/livre/rene-maran-buata-b-malela

Consulter la table des matières et la préface sur Fabula : https://www.fabula.org/actualites/120920/buata-b-malela-dir-rene-maran-entre-poetique-du-sujet-et-discours-colonial.html


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
editapela (27 mai 2024). René Maran. Entre poétique du sujet et discours colonial. Carnets de littératures africaines. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11qlq