Tous les articles par APELA

(Re)lire les féminismes noirs. ELA 51 (2021)

(Re)lire les féminismes noirs

Textes réunis par Tina Harpin et Claudine Raynaud

Féminismes noirs afro-américains et africains : de la (re)lecture comme pratique critique (Tina Harpin et Claudine Raynaud)

Féminismes noirs américains : relectures (seconde vague)

  • Activiste, révolutionnaire, féministe : Angela Davis et le féminisme noir (Tina Harpin)
  • « Ce que je laisse derrière moi a une vie propre » : l’héritage
    intellectuel et militant d’Audre Lorde (Claudine Raynaud)
Féminismes africains : paroles pionnières
(seconde vague)
  • La Parole aux Négresses d’Awa Thiam : relecture d’une œuvre pionnière du féminisme africain (Coudy Kane)
  • « She was a remarkable woman » : l’héritage afro-féministe d’Efuru (1966) de Flora Nwapa dans Purple Hibiscus (2003) de Chimamanda Ngozi Adichie et Sky-High Flames (2005) d’Unoma Azuah (Cédric Courtois)
Féminismes noirs au XXIe  siècle : redéfinitions (troisième vague)
Aux États-Unis
  • Joan Morgan et le « féminisme hip-hop » : les enjeux d’une proposition pour son époque et pour la nôtre (Cyril Vettorato)
  • Bad Feminist ou l’éveil à la conscience de race et de genre chez
    Roxane Gay (Ahmed Mulla)
Au Brésil et en Afrique
  • Djamila Ribeiro et la place des féminismes noirs au Brésil (Giulia Manera)
  • Forms of Care: Chimamanda Ngozi Adichie’s Americanah (2014), Agency, and Decolonial Feminism (Fiona McCann)

Hommage à Daniel Delas et à François Guiyoba

Varias

  • Amadou Hampâté Bâ (1901-1991) and Mohandas
    Karamchand Gandhi (1869-1948): Two Apostles of
    Tolerance (Kussum Aggarwal)
  • Le « Sud » face à ses clichés : un regard du Brésil sur
    l’Afrique (Mirella Botaro)
  • La situation paratopique de deux écrivaines : Fatou Diome
    (Impossible de grandir) et Fabienne Kanor (Je ne suis pas
    un homme qui pleure) (Stéphanie Rebeix)
  • La figure d’ogbanje entre monstruosité métamorphosée et
    métamorphose monstrueuse : une lecture postcoloniale du
    genre hybride dans Freshwater d’Akwaeke Emezi (Flora Roussel)

Comptes rendus

———-

Le n°51 des Etudes littéraires africaines sort de presse.
Il sera envoyé durant l’été aux membres de l’association en ordre de cotisation pour 2021.
C’est donc le moment, pour les retardataires et les nouveaux adhérents ! N’hésitez pas à prendre contact avec le trésorier ou avec le trésorier adjoint en cas de doute.
– Pierre Halen : pierre.halen [apud] univ-lorraine.fr 
– Pierre Leroux : pierr.leroux [apud] gmail.com

Les varias pour le n°52 peuvent être envoyés dès à présent, les comptes rendus aussi.
Voir : http://www.apela.fr/la-revue/publier-dans-les-ela/

Bulletin_d_adhesion_2021

ELA51_couv

Henri Lopes. Un art du roman démocratique

Anthony Mangeon,

Henri Lopes. Un art du roman démocratique

Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. Plurial, n° 30, 2021

EAN13 : 9782753582279 — 272 p. 

En Occident, l’essor du roman est allé de pair avec celui de la démocratie : mais qu’en est-il en Afrique ? Comment la forme romanesque s’y est-elle liée à cet horizon politique, au point d’en dénoncer les déroutes comme les dérives, de l’ère coloniale aux temps postcoloniaux ? Inversement, quelles poétiques particulières cette exigence démocratique a-t-elle suscitées ? L’oeuvre d’Henri Lopes, écrivain et homme politique congolais de premier plan, peut se lire comme un véritable art du roman démocratique, particulièrement propice au traitement de ces questions. Elle est en effet le récit, sous couvert de fiction, des aventures de la démocratie en Afrique, de ses débuts glorieux à ses déboires récents. Elle est surtout un espace mettant en abyme, à travers toute une série de lieux, de circulations et de supports de diffusion (la presse, le livre imprimé, la radio et le cinéma), la réalité dialogique et parfois polémique qui caractérise ce régime au quotidien. Le roman démocratique est enfin, avec Henri Lopes, un certain art de conter et de mimer, qui privilégie les connivences avec son public et recourt aux modalités complémentaires du récit-confession et de l’enquête, puisant aussi bien aux sources du roman policier qu’à celles du récit ethnographique et du récit de filiation. Le tout au rythme d’une écriture francophone singulière, qui se joue souvent des codes littéraires – au risque de s’assumer parfois plagiaire.

Introduction

Table des matières

Henri Lopes : coups doubles

Sous la direction d’Anthony Mangeon

Paris, Sépia, coll. Etudes littéraires africaines, n°2, 2021

348 p. — EAN13 : 9791033401643.

Durant cinquante ans, Henri Lopes a mené une double carrière, politique et littéraire, de premier plan. Il est aussi devenu l’auteur d’une oeuvre double, d’abord par ses lieux de publication (l’Afrique et la France), ensuite par ses orientations esthétiques, marquées par un certain « réalisme socialiste » puis par une pratique plus autoréflexive de « l’écriture métisse ». Ses romans abondent eux-mêmes en doubles de l’écrivain, en répliques trompeuses et en effets de miroir. Face à ces jeux de dédoublements multiples, le présent ouvrage se veut à son tour un coup double critique, où chacun des huit contributeurs (Ninon Chavoz, Céline Gahungu, Bo-Hyun Kim, Anthony Mangeon, Nicolas Martin-Granel, Catherine Mazauric, Sylvère Mbondobari, Bernard Mouralis) revient à deux reprises aux récits lopésiens, de Tribaliques (1971) à Il est déjà demain (2018). Aux analyses de l’oeuvre dans son ensemble (« coups de filet ») succèdent ainsi des lectures de détail, qui s’attachent à des figures récurrentes (« coups de projecteur ») ou à un roman en particulier (« coups de sonde »). L’ouvrage se conclut sur l’étude des « coups de maître », qui font d’ores et déjà d’Henri Lopes un « classique africain ».

Lire l’introduction…

Voir le livre sur le site de l’éditeur…

Congrès 2021, HU-Berlin, 22-24 septembre

Le site du colloque 2021 de l’APELA, qui se tiendra à l’université Humboldt de Berlin (Institut für Asien- und Afrika Wissenschaften, IAAW) sur le thème Activismes et esthétiques queer dans les littératures africaines, est désormais ouvert.

Retrouvez-y toutes les informations utiles sur les inscriptions, l’adhésion à l’APELA, le programme provisoire…, au fur et à mesure de leurs mises en ligne.

Et retrouvez l’appel à contributions ici.

APELA_Poster

Daniel a cessé d’observer la nuit…

Un message de la présidente de l’APELA

Chers amis de l’APELA,
 
C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès, dimanche soir, de Daniel Delas, notre compagnon de route depuis de longues années. Au sein de l’APELA, de l’équipe de rédaction d’Etudes Littéraires Africaines, du groupe Manuscrit francophone de l’ITEM et plus largement de toute la communauté des spécialistes des littératures d’Afrique et des Antilles, personne n’oubliera ce chercheur passionné, infatigable, qui n’aura pas cessé, jusqu’à ses derniers jours de travailler, de lire, d’écrire, mais qui n’oubliait jamais d’être aussi un copain joyeux et bon vivant,  travaillant sérieusement sans pour autant se prendre trop au sérieux.
 
Florence Paravy