Tous les articles par editapela

Out of Africas: Epic, Migration and Translation

Zoom Meeting

About the speakers:

Sylvie Kandé is the chair of the department of comparative humanities at SUNY OLD WESTBURY. She is the author of three collections of poetry published by Gallimard. Her first collection, Lagon, lagunes. Tableau de Mémoire (Gallimard, 2000), was postfaced by Edouard Glissant, while her second, La quête infinie de l’autre rive : épopée en trois chants (Gallimard, 2011), a finalist for the Mahogany Prize and the Prix des Découvreurs, received the 2017 Prix Lucienne Gracia-Vincent. Gestuaire (Gallimard/nrf, 2016), finalist for the Prix Ethiophile and the Prix Kowalski des lycéens, received the 2017 Prix Louise Labé.
Alexander Dickow is an associate professor of French at Virginia Tech. He writes in French and English and is a literary scholar and translator. His poetic works include Caramboles (Argol Editions, 2008) and Appetites (MadHat Press, 2018). Le Premier Souper, his debut novel, published by La Volte Editions in 2021, proved to be a huge success with literary critics.​

Rencontre avec Chika Unigwe, Diadié Dembélé et Mahamat-Saleh Haroun

Dans le cadre du festival L’Afrique en marche, nous vous proposons une rencontre littéraire en compagnie de trois auteurs de talent, animée par Antoine Kauffer et Maëline Le Lay. Ce sera l’occasion de découvrir l’écrivaine nigériane Chika Unigwe de passage en France pour son roman Fata Morgana, aux éditions Globe, le romancier et poète malien Diadié Dembélé qui publie Le duel des grands-mères, aux éditions Lattès, ainsi que le franco-tchadien Mahamat-Saleh Haroun pour son roman Les culs-reptiles chez Gallimard. La rencontre aura lieu à l’auditorium de Coeur de ville à Vincennes à 20h30

Réservation indispensable dans la limite des places disponibles.

Plus d’informations ici :

https://www.millepages.fr/evenement/639-festival-l-afrique-en-marche-rencontre-avec-chika-unigwe-diadie-dembele-et-mahamat-saleh-haroun

AAC: Musicaliser la langue : le flow et la voix dans le rap

Musicaliser la langue : le flow et la voix dans le rap

Colloque international, 18 et 19 novembre 2022, Université Paris Cité (Grands Moulins)

Les propositions de communication (appel en pj), de 300 mots environ, en français ou en anglais, suivi d’une notice biobibliographique, sont à envoyer avant le 1er juin 2022 à marion.coste [apud] cyu.fr,
hector.jenni@sorbonnenouvelle.fr
et cyril.vettorato [apud] uparis.fr.
Le personnes dont les propositions auront été retenues seront informées le 1 er juillet 2022.

Colloque organisé par Marion Coste (Héritages, Cergy Paris Université), Hector Jenni (Thalim, Université Sorbonne Nouvelle) et Cyril Vettorato (CERILAC, Université Paris Cité).

Colloque_flow

Littératures et cultures urbaines

« Littératures et cultures urbaines francophones » (Serigne Sèye, dir.)

Interculturel francophonies, n°40, nov-dec. 2021

Lecce, Alliance Française Lecce, coll. « Interculturel Francophonies », 2021

 
EAN: 9788895343433 ISSN: 2240-6263
216 pages
Prix : 15€
 
Le n° 40, nov.-déc. 2021 d’Interculturel Francophonies, revue semestrielle sur les littératures et cultures nationales d’expression française, publiée par l’Alliance Française de Lecce (Italie) sous la direction d’Andrea Calì (Università del Salento/Italie), vient de paraître. Ce dossier, coordonné par Serigne Sèye (Université Cheikh Anta Diop de Dakar/Sénégal), est consacré aux Littératures et cultures urbaines francophones.
Ce numéro d’Interculturel Francophonies fait un focus sur les dynamiques relationnelles entre les cultures urbaines et les littératures issues de l’espace francophone. Regroupant des chercheurs de divers horizons et de disciplines littéraires différentes, ce dossier rend compte de la porosité des frontières entre les productions artistiques et les textes des écrivains s’exprimant en français. Il stipule que les cultures urbaines ont, dès leur émergence, eu une relation très évidente avec les productions des écrivains. Ce lien est aujourd’hui illustré, dans les pays francophones, par l’existence d’une littérature urbaine plus ou moins dynamique selon les pays et rendant compte des réalités diverses et particulières des grandes mégalopoles comme Dakar, Strasbourg, Kinshasa, Paris ou Brazzaville. Certaines contributions de ce numéro en donnent un aperçu en disséquant les jeux d’influence la reliant aux genres et autres pratiques urbains tels que développés dans l’espace francophone. Les auteurs mettent en évidence les procédés par lesquels la littérature et des genres urbains comme le rap, le slam ou la sapologie adoptent des postures hypermédiatiques qui en font mutuellement des lieux d’insertion de l’autre. Les artistes et écrivains convoqués dans les essais publiés sont dépeints comme des représentants d’un art synthétique se révélant en mimesis de la création collective, un des principes fondamentaux des arts populaires, pour dire la condition urbaine francophone.

Sommaire

  • Introduction : Littératures et cultures urbaines: définitions et dynamiques interrelationnelles dans l’espace francophone (Serigne Sèye)
  • Abd Al Malik: quand le rap actualise la littérature (Francesca Aiuti)
  • Maïmouna d’Abdoulaye Sadji et « Dieynaba» de Pat Ghetto: quand le roman nourrit le rap ou un exemple de médiatisation d’un récit romanesque dans la musique urbaine (Serigne Sèye)
  • Le slam à Dakar, un art urbain qui exprime les conditions sociales. L’exemple de quelques textes de poètes-slameurs dakarois (Aliou Seck)
  • Banlieusards et fiers de l’être: culture urbaine et francité (David Yesaya)
  •  Des ateliers d’écriture au roman d’investigation: l’influence de Saint-Denis dans la narration de Rachid Santaki (Serena Cello)
  •  Rap, littérature et légitimité dans Du Rêve pour les oufs de Faïza Guène (Marion Coste)
  •  « Enfants des lieux bannis »: rap et postcolonialité dans l’autobiographie urbaine (Stève Puig)
  • De la littérature dans la sape: « Un crocodile à Luozi » de Norbat de Paris (Laude Ngadi Maïssa)
  •  Parkour, stégophilie et autres pratiques habitantes en milieu urbain dans le roman Les Furtifs d’Alain Damasio (Christophe Duret)
  • Bio-bibliographie sommaire des collaborateurs

Atelier de traduction (littératures caribéennes)

Le lundi 21 mars à 17h, se tiendra (en ligne) le premier atelier de traduction de l’association Caracol (Observatoire des littératures caribéennes) : lors de cette séance introductive, les modalités d’organisation et le choix de textes seront discutés, l’idée générale étant de constituer des petites équipes de traducteurs réalisant une traduction collective dans l’objectif éventuel d’une publication finale.
L’atelier a ainsi pour vocation de se retrouver autour d’un projet commun de traduction littéraire, mais aussi de favoriser, à long terme, une meilleure diffusion et circulation des textes caribéens.
Les apéliens et apéliennes curieux ou désireux de rejoindre le projet peuvent suivre le lien suivant pour participer à la séance. Si vous ne pouvez être présent·e mais que vous souhaiteriez participer à l’atelier ou proposer des textes, n’hésitez pas à nous le faire savoir (caracol.olc@gmail.com).

Par ailleurs, la quatrième séance du Webinaire de Caracol se déroulera le jeudi 24 mars de 17h à 19h (heure de Paris), autour de l’enseignement des littératures caribéennes

Nous recevrons Marlène Boudhau, qui présentera le résultat de ses recherches doctorales sur la didactique de la littérature franco-caribéenne dans l’enseignement secondaire en Guadeloupe. Puis une table ronde ouverte à tou·te·s se déroulera sur le thème Enseigner les littératures caribéennes dans une perspective comparatiste, où interviendront notamment Laëtitia Saint-Loubert sur l’enseignement dans une perspective transocéanique et Mélanie Cruzdoctorante et enseignante de littérature caribéenne à l’Université des Antilles. Chacun pourra soumettre des problèmes rencontrés ou des suggestions de pratiques et d’orientations pour l’enseignement des littératures caribéennes dans le secondaire et à l’université. Vous trouverez le lien zoom pour assister à cette séance ici: https://caracol.hypotheses.org/645 

Moussa Konaté : une écriture de l’Afrique plurielle

Moussa Konaté : une écriture de l’Afrique plurielle

Études littéraires, vol. 50, 3 / 2022

sous la direction d’Adama Togola, Christiane Ndiaye et Karen Ferreira-Meyers

L’oeuvre de Moussa Konaté s’inscrit, au tournant des années 1980, dans une littérature africaine qui se redéfinit par des innovations linguistiques, épistémologiques, idéologiques, esthétiques et thématiques. Son travail présente une Afrique plurielle dans laquelle prennent place des enjeux culturels, politiques et sociaux : son oeuvre est tout à la fois réflexive, didactique et engagée. En explorant la problématisation du réel social que propose l’auteur, le présent numéro d’Études littéraires vise donc d’abord à rendre hommage à ce romancier dont l’œuvre a souvent été oubliée par la critique francophone.
Les articles de ce dossier abordent avant tout la cohérence qui sous-tend les écrits de Moussa Konaté. Bien que dans son œuvre les genres foisonnent et que les structures narratives diffèrent, ils forment néanmoins un univers cohérent qui articule le politique et le culturel. Que ce soit par l’étude d’une double dimension (dissensuelle et transculturelle) qui file les romans de Konaté, par la reconnaissance des limites de la démarche hypothético-déductive dans certains milieux culturels, ou encore par l’analyse des différents types de personnages féminins, ce dossier met en lumière une esthétique transculturelle où les communautés s’affrontent et qui témoigne des multiples visions du monde.
En ayant recours à différentes formes littéraires pour aborder une même problématique, Moussa Konaté rend poreuses les frontières entre la littérature populaire et la littérature dite lettrée. Ainsi, il entreprend d’abolir les hiérarchies de genres, et cela traduit les nouvelles voies de l’écriture romanesque africaine.

Sommaire du numéro

Feuilleter la présentation

Numéro accessible sur Érudit.

URL de référence : https://etudes-litteraires.ulaval.ca/moussa-konate-une-ecriture-de-lafrique-plurielle/

Crossings and Comparisons in African Literary and Cultural Studies

Crossings and Comparisons in African Literary and Cultural Studies

Susanne Gehrmann, Pepetual Mforbe Chiangong (eds.)

WVT, Trier, LuKA 15, 2022, 272 p.
ISBN 978-3-86821-934-0 € 35,00

This book constructs a platform for the critical exploration of Africa literatures written in a variety of African and European languages and goes beyond the mainstream in African literary and cultural studies by engaging multiple hermeneutic approaches to narratives, performance, and visual arts.
Putting emphasis on comparing cultural productions in at least two linguistic expressions, the book foregrounds the analytical strategies employed by the contributors to delve into the epistemologies of African social, cultural and political life, as critical assessments of the novel, short stories, music, drama, film, poetry, social media, festivals, and academic institutions become paramount. The contributions underscore the necessity to respond to trends and transformations that African literary genres and media have seen across time and space with interest in how these changes have been enriched by the different languages of expression.
Going beyond regional and linguistic boxes, in which African literatures, music, and film have often been encapsulated, the chapters in this book present a critical assessment of the ideological, aesthetic, thematic, and linguistic models that illustrate similarities, but also differences, that can be made visible through comparative approaches, and which underscore the innovative potential to put African narratives, lyrics, and discourses conveyed in more than one language in conversation with one another.

Contributions de Abdalla Uba Adamu, Anne M. Carovani, Gbandé Daré, Bernadette Desorbay, Susanne Gehrmann, Cullen Goldblatt, Ricarda de Haas, Miriam Maranga-Musonye, Pepetual Mforbe Chiangong, Oladipupo Oyeleye, Charlott Schönwetter, Isabel Schröder, Clarissa Vierke et Lucia Weiß.

Site de l’éditeur.

9783868219340_i.

U_LUKA_15.