Archives de catégorie : Actualités des membres

LUKA 12 : The Ubiquitous Figure of the Child Soldier

Susanne Gehrmann/Charlott Schönwetter (eds.):

The Ubiquitous Figure of the Child Soldier

Interviews with African Writers, Academics and Cultural Activists followed by a Comprehensive Bibliography

Wissenschaftlicher Verlag Trier, LuKA (Littératures et Arts d’Afrique) 12, 2019, 229 p.
ISBN 978-3-86821-826-8

Ce volume bilingue comprend des interviews avec entre autres Newton Aduaka, Sule Egya, Abdourahman A. Waberi, Helon Habila, Elnathan John, Femi Osofisan, Josué Mufula, Richard Ali, Eddie Tambwe, Lye M. Yoka et Wilfried N’Sondé sur la présence de l’enfant-soldat dans les littératures et films après 2000.

Quatrième de couverture:

Over the last twenty years, African child soldiers have been a seminal topic in the media and in literature. In narrative genres such as testimony, fiction and film, the persona of the war child has become a trope, a figure of meaning with varying connotations. African and Afrodiasporic authors and filmmakers with roots in different regions of the continent use different narrative, rhetorical and visual aesthetic strategies to represent child soldiers and contribute to an alternative discourse on this ubiquitous figure that goes beyond Western mainstream media.
The interviews presented in this collection feature the opinions of academic teachers, scholars, writers, filmmakers, journalists and readers based in Nigeria, the Democratic Republic of the Congo and different diasporic locations who have worked on the topic in creative or analytical ways in order to explore African perceptions of the literary, medial and cinematic boom on the African child soldier. The interviews offer important insights into the reception of the child soldier figure and its ambiguities in Africa, while they also show the social urgency on the continent to deal with the aftermaths of wars and their collective traumata in a productive way. Throughout many of the conversations, the difficult balancing act of writing about the reality of child soldiers without perpetuating stereotypes about Africa as well as aspects of commodification are discussed.
By now, a multitude of novels, short-stories, plays, testimonial texts, documentaries and fiction films, but also numerous research articles, reviews and dissertations have been published on the topic of the African child soldier. As a relevant tool for further research, the book offers a comprehensive bibliography of this vast body of literature and film material.

U_LUKA_12

Afriques — Approche transdisciplinaire des pratiques artistiques

Afriques — Approche transdisciplinaire des pratiques artistiques

Claire RIFFARD
Céline GAHUNGU

Nouveau séminaire « Afriques – Approche transdisciplinaire des pratiques artistiques » co-organisé par l’équipe « Manuscrits francophones » de l’ITEM et des collègues historiens, géographes et politistes à l’ENS Ulm, dans le cadre de l’EUR Translitterae.

Vendredi 31 janvier 2020 | 16h-18h | salle de réunion, Pavillon Pasteur | Pauline Guinard (ENS) & Jean-Baptiste Lanne
« Saisir la ville : l’art et la manière. Expériences croisées Johannesburg et Nairobi »

Jeudi 27 février 2020 | 18h-20h | salle IHMC | Nicolas Martin-Granel & Céline Gahungu (ITEM, ENS-CNRS)
« Génétique du théâtre de Sony Labou Tansi (Congo, 1947-1995) »

Jeudi 19 mars 2020 | 18h-20h | salle IHMC | Jean-Pierre Bat (École des chartes)
« Le Commencement de la fin : approche archivistique, historique et littéraire d’un manuscrit censuré (Centrafrique, 1973) »

Jeudi 23 avril 2020 | 18h-20h salle IHMC | Rym Khene (ITEM/Paris 3)
« Photographie et révolution en Algérie (1954-2019) »

Jeudi 28 mai 2020 | 18h-20h | salle IHMC | Jann Pasler (University of California)
« Le Son de l’Empire : repenser l’histoire par la musique »

Afriques-vf6

URL de référence : https://www.translitterae.psl.eu/actualites-agenda/seminaires/afriques/

Chroniques des Grands Lacs

Parution : Chroniques des Grands Lacs

RD Congo – Rwanda – Burundi

Nouvelles présentées et sélectionnées par Dominique Ranaivoson, Maëline Le Lay

Sépia

Cet ouvrage collectif présente une sélection de nouvelles de la région des Grands Lacs : Rwanda, Burundi ainsi que les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Bien que cette région ait en partage plusieurs langues (swahili, kirundi, kinyarwanda, anglais), l’usage du français continue de nourrir la production littéraire. Ces jeunes écrivains entendent exprimer aussi bien leurs positions personnelles que l’état de leur pays ou la culture de leur société. Ils écrivent pour se guérir, pour dénoncer, pour exalter leurs valeurs, enfin et surtout, pour exister face au monde.

  • Broché – format : 11 x 18 cm
  • ISBN : 979-10-334-0187-2 • 4 décembre 2019 • 184 pages
  • EAN13 : 9791033401872
  • EAN PDF : 9782140137167

Dominique Ranaivoson est enseignant-chercheur à l’université de Lorraine et Maëline Le Lay est chargée de recherche au CNRS à l’IFRA-Nairobi. Cette dernière mène une recherche sur la création littéraire et théâtrale dans la région des Grands Lacs.

URL de référence : https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=64642

Thinking Africa with Mudimbe

Après les activités conjointes portées par l’IFRA-Nairobi et l’IF Goma portant sur la pensée de Ngugi wa Thiong’o organisées à Goma en juin 2019, voici la session Mudimbe organisée à Nairobi la semaine du 16 décembre 2019.

Il s’agit d’une table ronde organisée à l’Alliance française de Nairobi le 16 décembre, d’un symposium organisé à University of Nairobi le 17 décembre, ainsi que du dispositif vidéo de Sammy Baloji, “Tales of a Copper Grass Garder” qui sera installé à l’Alliance française du 13 au 17 décembre : http://alliancefrnairobi.org/event/sammy-baloji/

Y seront accueillis

  • Salim Abdelmadjid (U. Toulouse Jean-Jaurès),
  • Sammy Baloji (plasticien, Bruxelles/Lubumbashi),
  • Pierre Boizette (IFRA-Nairobi),
  • Pierre-Philippe Fraiture (U. Warwick),
  • Kai Kresse (ZMO Berlin),
  • Oriare Nyarwath (University of Nairobi),
  • Reginald Oduor (UoN),
  • Francis E.A. Owakah (UoN).

Mudimbe 3_poster intégral

Mudimbe-17Dec-SymposiumUoN

Théâtres d’Afrique : des traces aux archives

Continents manuscrits 13/2019

Simples lissages stylistiques, expressions d’une maturation psychologique de l’écrivain, ou révisions socio-culturelles ?

Dossier coordonné par Aurore Desgranges

Crédits : Maëline Le Lay

avec des contributions de Fernand Nouwligbeto, Brian Valente-Quinn, Céline Gahungu, Maëline Le Lay, Julie Peghini, Nicolas Martin-Granel et Aurore Desgranges.

 

URL de référence : https://journals.openedition.org/coma/4101

La littérature au-delà des nations

La littérature au-delà des nations
Hommage à Pascale Casanova (1959-2018)

Mercredi 4 décembre 2019, 9h-18h
EHESS Paris, 105 boulevard Raspail, 75006 Paris, Amphithéâtre François Furet

Programme de la journée

9h25 – Ouverture de la journée par Cécile Rabot, directrice adjointe du CESSP

9h30 – Introduction par Gisèle Sapiro, Claire Ducournau, Tristan Leperlier

9h45–11h15 : Session 1 – Une conception de la littérature ouverte sur le monde (modératrice : Gisèle Sapiro)

  • Franco Moretti (EPFL, Lausanne) « Uncommon Encounter »
  • Françoise Lavocat (Université Paris 3 Sorbonne nouvelle) « Sur le comparatisme de Pascale Casanova » (sous réserve)
  • Claire Ducournau (Université Paul-Valéry Montpellier 3) « Une écriture critique »

Pause

11h30–13h : Session 2 – Des circulations inégales (modératrice : Cécile Rabot)

  • Tiphaine Samoyault (Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle) « Pour une théorie des traductions-relais »
  • Christophe Charle (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne) « République mondiale des lettres, discordance des temps et dérégulation culturelle »
  • Julien Duval (EHESS) « Une république mondiale du film »

Déjeuner

14h30–16h : Session 3 – Transnationalisme et postcolonialisme (modératrice : Lydie Moudileno (USC)

  • Joseph Slaughter (Columbia University) « World Literature Is Burning »
  • Tristan Leperlier (CNRS, THALIM) « Penser un champ littéraire transnational avec Pascale Casanova »
  • Mélanie Bourlet (INALCO, LLACAN) « Les littératures combatives au prisme de l’espace littéraire peul » 

Pause

16h30–18h : Session 4 – Témoignages : une trajectoire combative (modérateur : Tristan Leperlier)

  • Jérôme Bourdieu (INRA-EHESS) « Le travail de Pascale Casanova aux éditions Raisons d’agir »
  • Laurent Jeanpierre (Université Paris 8) « Pascale Casanova face à l’exil »
  • Gisèle Sapiro (CNRS-EHESS) « Les engagements de Pascale Casanova »

Pascale Casanova nous a quittés le 29 septembre 2018, à l’âge de 59 ans. Critique littéraire et sociologue, longtemps animatrice d’émissions sur France Culture, qui ont été saluées comme « l’un des lieux les plus stimulants pour la littérature* », puis professeure à l’Université de Duke aux États-Unis, elle est devenue une référence dans le monde entier avec son livre La République mondiale des lettres (Seuil, 1999 ; traduit en anglais chez Harvard UP en 2004). Elle laisse une œuvre importante, traversée par la question de l’autonomie de la littérature (Beckett l’abstracteur. Anatomie d’une révolution littéraire, Seuil, 1997) et de sa « connexion avec la politique » (Kafka en colère,Seuil, 2011), scrutant des écritures singulières replacées dans les coordonnées socio-historiques et relationnelles de leur conception, élucidant les inégalités entre langues et cultures (La Langue mondiale, Seuil, 2015). Cette journée d’hommage organisée en France, où cette intellectuelle n’a pas obtenu de son vivant la reconnaissance institutionnelle qu’elle méritait, sera l’occasion d’évoquer sa mémoire et de discuter ses travaux, qui ont inspiré et nourri aussi bien des réflexions théoriques que des recherches empiriques. 

Cette journée d’hommage est organisée par Gisèle Sapiro (CNRS-EHESS), Claire Ducournau (Université Paul-Valéry Montpellier 3 / Institut Universitaire de France), et Tristan Leperlier (CNRS, THALIM), avec le soutien des laboratoires CESSP, THALIM et RIRRA21.



* « Hommage à l’Atelier littéraire », mis en ligne le 14 novembre 2010 sur Mediapart, texte signé par plusieurs écrivains, à commencer par François Bon, Éric Chevillard, Antoine Volodine, Marie Darrieussecq, Pierre Bergounioux, Jean Echenoz et Pierre Michon, consulté le 2 octobre 2019,  https://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/140910/hommage-latelier-litteraire

Parution: Le Prêtre, le traître et le rebelle

Le Prêtre, le traître et le rebelle

Figure christique et messianisme dans les œuvres de Dambudzo Marechera etTchicaya U Tam’si

Pierre LEROUX

WVT (Wissenschaftlicher Verlag Trier), coll. LuKA – Literaturen und Kunst Afrikas, Band 11

ISBN 978-3-86821-808-4, 234 S., kt., € 30,00 (2019)

Pour Dambudzo Marechera (1952-1987) comme pour Tchicaya U Tam’si (1931-1988) la légende littéraire et biographique tend parfois à prendre le pas sur la lecture des textes. Le premier, au Zimbabwe, voit son image d’alcoolique et d’anarchiste lui coller à la peau. Le second, au Congo, devient prophète aux yeux de son compatriote Sony Labou Tansi, qui l’appelle « père de notre rêve ». Dans les deux cas, face à des représentations souvent contradictoires, il apparait essentiel de réexaminer les ouvres de ces deux auteurs majeurs.
Dans cet ouvrage, Pierre Leroux, qui est aussi traducteur de Marechera, prend comme prisme la figure christique qui se retrouve sous diverses formes dans toute la littérature du continent pour proposer une véritable étude comparatiste. Les ouvres francophones et anglophones sont en effet trop souvent considérées séparément en dépit de leurs nombreux points communs. La confrontation de ces deux auteurs et de ces deux espaces permet donc d’adopter une vision plus large et plus cohérente de ces productions. Le Christ, dans cette perspective, témoigne de l’héritage culturel lié à l’Occident – le prêtre – du rapport complexe aux anciens colons et aux nouveaux maîtres – le traître – mais aussi de l’espoir et des dynamiques nouvelles – le rebelle.
Représentation en creux construite par des discours multiples, le Christ de Marechera et Tchicaya est donc à la fois ou successivement un révolutionnaire qui se bat contre l’impérialisme romain ou un collaborateur qui rend à César ce qui lui appartient. Au travers de ces différents visages, il constitue donc assurément un pivot pour examiner les relations entre le littéraire, le religieux et le politique, enjeu essentiel des études coloniales et post-coloniales.