Archives de catégorie : Actualités des membres

Écrire Boko Haram

Cycle de conférences : Littérature et sciences sociales en Afrique #3

Jeudi 29 février, 16h-18h

1, place Saint-Thomas-d’Aquin, 75007

Pour inaugurer le nouveau Programme Afrique de Sciences Po, s’ouvre un cycle de conférences « Littérature et sciences sociales en Afrique », en partenariat avec la Maison des arts de Sciences Po, animé par Elara Bertho (CNRS) et Elgas, sociologue et écrivain sénégalais.

Pour la troisième séance, nous accueillons l’écrivaine camerounaise Hemley Boum, autrice de nombreux romans, dont Les Maquisards (La Cheminante, 2015, Grand prix littéraire d’Afrique noire), Les Jours viennent et passent (Gallimard, NRF Collection blanche, 2019, Prix Ahmadou Kourouma) et Le Rêve du pêcheur (Gallimard, NRF Collection blanche, 2024).

Écrire Boko Haram avec Hemley Boum, écrivaine

Discutant.e.s : 

  • Elara Bertho, CNRS – LAM & Programme Afrique Sciences Po
  • El Hadj Souleymane Gassama, dit Elgas, journaliste à RFI, chercheur associé à l’Iris et écrivain
  • Vincent Foucher, CNRS – LAM & revue Politique africaine

Responsable scientifique de l’événement : Richard Banégas, Sciences Po-CERI

URL de référence : https://www.sciencespo.fr/fr/evenements/cycle-de-conferences-litterature-et-sciences-sociales-en-afrique/

Black Manoo, trajectoires de la subalternité

Cycle de conférences : Littérature et sciences sociales en Afrique #2

Lundi 22 janvier 2024, 16h-18h

Lieu : Les salons scientifiques (B108), 1 place Saint-Thomas d’Aquin – 75007 Paris (en présentiel)

Pour inaugurer le nouveau Programme Afrique de Sciences Po, s’ouvre un cycle de conférences « Littérature et sciences sociales en Afrique », en partenariat avec la Maison des arts de Sciences Po, animé par Elara Bertho (CNRS) et Elgas, sociologue et écrivain sénégalais.

Pour la seconde séance, nous accueillons l’écrivain ivoirien Gauz, auteur, entre autres, de Debout Payé (2014), Camarade Papa (2018), Black Manoo (2020) aux éditions Le Nouvel Attila, et de Cocoaïans. Naissance d’une nation chocolat (L’Arche, 2022).

Black Manoo. Trajectoires de la subalternité, Abidjan-Belleville

avec Gauz, écrivain

Discutant·e·s : 
Elara Bertho, CNRS – LAM & Programme Afrique Sciences Po
El Hadj Souleymane Gassama, dit Elgas, journaliste à RFI, chercheur associé à l’Iris et écrivain
Richard Banégas, Sciences Po – CERI

Responsable scientifique de l’événement : Richard Banégas, Sciences Po-CERI

URL de référence : https://www.sciencespo.fr/agenda/ceri/fr?event=5086

Les littératures gabonaises et leur réception

Vient de paraître :

Les Littératures gabonaises et leur réception : essai de bibliographie. Sous la direction de Pierre Halen et Sylvère Mbondobari. Paris : Sépia, coll. Études littéraires africaines n°7, 2024, 238 p. – ISBN : 979-10-334-0611-2.

Avec la collaboration de : Bénicien Bouchedi Nzouanga, Jessica Magnana, Mélissa Mengue, Kombila Milunda, Raphaël Misère-Kouka, Merveilles Mouloungui, Gaël Ndombi-Sow, Laude Ngadi Maïssa, Fabiola Obame.

L’essai de bibliographie ici rassemblé est le résultat d’un travail collectif mené pendant plusieurs années, principalement dans le cadre du laboratoire « Écritures » de l’Université de Lorraine, par un groupe de jeunes chercheurs. Il vise d’abord à pallier l’absence d’un inventaire étendu, autant que possible vérifié et, enfin, aisément disponible, concernant une littérature « nationale » d’Afrique subsaharienne. Il rend possible une radioscopie objective du corpus des œuvres concernées, mais aussi l’étude de la réception critique qui en a été réalisée, singulièrement universitaire.
Ce répertoire est donc destiné à remplacer les Annuaires des auteurs gabonais. Au-delà du Gabon, il permet de se représenter la morphologie d’un corpus « national » africain dans ses diverses composantes créatives, critiques et éditoriales. En particulier, il permettra de mesurer l’importance respective des œuvres et des travaux publiés au pays ou plutôt en diaspora, dans les secteurs plus ou moins autonomes et plus ou moins légitimes du champ littéraire, donc d’observer comment fonctionne la fabrique d’un classique « national ». Ou, au contraire, de mesurer ce qui se passe en dehors de ce champ, si tant est qu’une œuvre produite en dehors des circuits traditionnels de la diffusion, de la distribution et de la réception, puisse être déclarée « hors champ » littéraire. Les choix concernant les genres littéraires, la langue d’écriture, le lieu et le mode d’édition sont ici autant de variables observables (et quantifiables) : c’est là matière à de nouvelles études de réception.

The bibliography essay gathered here is the result of a collective work carried out over several years, mainly within the framework of the “Écritures” laboratory of the University of Lorraine, by a group of young researchers. Firstly, it aims to compensate for the lack of an extensive, as far as possible verified and, finally, readily available inventory of a “national” literature from sub-Saharan Africa. It makes possible an objective x-ray of the corpus of works concerned, but also the study of the critical reception that has been carried out, particularly academic.  This directory is therefore intended to replace the Directories of Gabonese Authors. Beyond Gabon, it allows us to represent the morphology of an African “national” corpus in its various creative, critical and editorial components. In particular, it will make it possible to measure the respective importance of works published in the country or rather in the diaspora, in the more or less autonomous and more or less legitimate sectors of the literary field, thus to observe how the making of a “national” classic works. Or, on the contrary, to measure what happens outside this field, if indeed a work produced outside the traditional circuits of diffusion, distribution and reception can be declared “outside the literary field”. The choices concerning literary genres, the language of writing, the place and the mode of publication are all observable (and quantifiable) variables: this is the subject of new studies of reception.

Page de l’ouvrage sur le site de l’éditeur : https://www.editions-harmattan.fr/livre-les_litteratures_gabonaises_et_leur_reception_essai_de_bibliographie_pierre_halen_sylvere_mbondobari-9791033406112-78882.html

Poétiques afropolitaines et afrotopiques (FSSA 53)

French Studies in Southern Africa n° 53

Table des matières / Contents

  • Markus Arnold & Elara Bertho : Poétiques afropolitaines et afrotopiques : imaginer les possibles, recréer le monde
  • Louis Nana : Une utopie dans l’utopie : penser la question de l’africanité dans Rouge Impératrice de Léonora Miano
  • Astrid Starck-Adler : Rouge Impératrice de Léonora Miano ou l’utopie féminine au service de l’humain
  • Éloïse Brezault : Écologie et féminité dans La Prophétie de Fabrice Monteiro : les corps comme lieux afrotopiques pour repenser des territoires-monde
  • Elara Bertho : La poésie de Felwine Sarr : pour un tressage des lieux
  • Markus Arnold : Les tissages d’imaginaires et de possibles de Raharimanana : échos afrotopiques

Varias

  • Yves Clavaron : Reconfigurations littéraires de l’espace urbain colonial et postcolonial
  • Mohamed Semlali : Le Sommeil de l’esclave de Mahi Binebine : récit des origines et digenèse du conteur
  • Gerard Keubeung : Les Maquisards d’Hemley Boum et Confidences de Max Lobe ou la mise en fiction de l’histoire occultée de la guerre d’indépendance au Cameroun
  • Emmanuel Antier : Face au piège de l’approche neurolinguistique (ANL) : quelques pistes de réflexion pour la didactique du FLE au Japon
Comptes rendus

Places in African Literatures / Les lieux dans les littératures africaines

17 janvier 2024 Sciences po Bordeaux, salle Touchard

Places in African Literatures / Les lieux dans les littératures africaines

9h00 –12h00 Extension critique de l’«anthologie écopoétique située des littératures africaines»

Modération : Margaux Vidotto et Camille Lavoix

▪ Moussa Sagna (enseignant chercheur, UCAD, Dakar), Fa guy jaar gorkat ba, un livre contre l’appauvrissement durable

▪ Sara Buekens (chercheuse, Université de Gent), Modes de vie durable dans 2103, le retour de l’éléphant d’Abdelaziz Belkhodja (2005)

▪ Marie Pernice (doctorante Sorbonne Nouvelle/THALIM), Conséquences environnementales de l’extraction du cuivre à la frontière Zambie-Zimbabwe dans The Raw Man de George Makana Clark

▪ Dorothée Boulanger (Chercheuse, University of Oxford): Poésie de la pluie dans le sud angolais

▪ Marie Noussi (Linfield) – La monoculture arachidière dans la région du Sine au Sénégal

▪ Claire Dutrait (Doctorante en recherche-création, Université Aix-Marseille), De la qualité de l’air à la qualité de vie sur le front d’urbanisation de Dakar : deux œuvres ouvertes cherchant à instaurer des collectifs

▪ Joséphine Mulumba Tumba (Lecturer, Université de Munich) Nature déchainée. Les lieux écologiques dans Congo Inc. Le testament de Bismarck (2014) de In Koli Jean Bofane

14h00 – 18h00 Que font les lieux à la recherche sur les littératures africaines ?

Modération : Xavier Garnier et Elara Bertho

▪ Alice Desquilbet (Sorbonne Nouvelle) et Alice Chaudemanche (MCF, INALCO), Les ports de Ndayane et de Kribi

▪ Maëline Le Lay (Chercheuse, THALIM, Sorbonne Nouvelle), Dynamiques littéraires et théâtrales dans les Grands Lacs, approche réflexive

▪ Anachiara Raia (Lecturer, Leiden University), Une bibliothèque spéciale sur une île spécial. À propos du projet Ustadh Mau Digital Archive (UMADA), île de Lamu (Kenya)

▪ Anne Schneider (MCF HDR, Université de Caen Normandie), Senghor et Verson

▪ Iva Pesa et Anthony Chukwudumebi Obute (Assistant Professor, University of Groningen), Making sense of extractive places: Literature from Johannesburg, the Zambian Copperbelt and the Niger Delta

JE Récits de territoire

Les journées « Pour l’émergence de la notion de récits de territoire’ à la croisée des disciplines et des pratiques » se dérouleront les 8 et 9 décembre 2023 de 10h00 à 18h00 au MucemLab, Fort Saint-Jean, Marseille.

Que peuvent les récits pour nos milieux de vie ? Cet atelier, international, trans- et interdisciplinaire, exposera des mises en œuvre de « récits de territoire » à la croisée d’expériences arts-sciences situées. Leur point commun : être localisées et avoir recours à plusieurs “échelles du récit” pour améliorer l’habitabilité de zones affectées par la crise écologique. Par des postures de participation et d’écoute variées (ateliers, exposés, échos, perspectives, échanges), cet atelier ménagera une écologie de l’attention permettant d’interroger la notion de récit de territoire. Ces deux journées seront aussi l’occasion de faire connaître ces « récits à échelle 1 », de caractériser la manière dont ils s’articulent à des dispositifs artistiques singuliers (pièce de théâtre, film, installations, poèmes…), et de commencer à envisager leurs effets sur les milieux concernés.

Des journées conçues et organisées par Claire Dutrait (CIELAM/AMU) avec Aurélie Darbouret (Centre Norbert Elias/EHESS).

Entrée gratuite sur inscription à mucemlab@mucem.org dans la limite des places disponibles.

Programme détaillé et présentation des participant·e·s sur le site du MuCEM. Voir également : https://cielam.univ-amu.fr/evenements/journees-detude-recits-territoire-mucem.

Antjie Krog, A Figure at the Crossroads

Lundi 27 novembre 2023

Université Toulouse – Jean Jaurès, Maison de la Recherche, salle E412

A l’occasion de la venue de Antjie Krog à Toulouse et de la sortie de résidence de Claire Rengade, dont elle est l’invitée, elle participera, avec son traducteur Georges Lory, à une journée d’étude organisée par le Centre for Anglophone Studies (CAS EA 801) dans le cadre des travaux de la Structure collaborative de recherches en études africaines et en collaboration avec la Cave Poésie.

14h: Antjie Krog (Extraordinary Professor, University of the Western Cape) and Georges Lory (translator): Njabulo Ndebele’s The Cry of Winnie Mandela
15h: Mélanie Joseph-Vilain (Université de Bourgogne, TIL): Geographies of identity: generic hybridity in Antjie Krog’s works
15h30: Mathilde Rogez (Université de Toulouse, CAS): Body of evidence: representing reconciliation in South African literature
16h: questions
16h15: tea/coffee (F422)
16h30: Antjie Krog: The Africa Pulse Translation Project & translation workshop
19h30: bilingual reading at the Cave Poésie