Archives de catégorie : La revue

ELA 38 : L’Afrique du Sud et la littérature post-apartheid (1994-2014)

chacjhhj Etudes Littéraires Africaines 38/2014

L’Afrique du Sud et la littérature post-apartheid (1994-2014)

South Africa and post-apartheid literature (1994-2014)

Les œuvres sud-africaines publiées après la fin de l’apartheid en 1994 se signalent par leur orientation critique affirmée. Elles remettent fondamentalement en cause l’aspect trompeur et lénifiant du discours de la nation « arc-en-ciel » dont s’était prévalu le pays pendant les années immédiatement après 1994. Les écrivains sud-africains, de Lauren Beukes à Zoë Wicomb, en passant par J. M. Coetzee, Achmat Dangor, Nadine Gordimer, Margie Orford, Henrietta Rose-Innes, Ivan Vladislavić, ont su identifier les frontières indécises et fluctuantes qui divisent encore le pays, qu’elles soient raciales, économiques, identitaires ou mémorielles. Ils révèlent dans leurs œuvres les ambiguïtés, les contradictions, les profondes incertitudes et les tensions qui tournent parfois à la violence.

La lecture de ce dossier confirme que seule la littérature est capable de sonder une société en profondeur, d’en révéler les aspects les plus sombres, les forces souterraines qui la minent, et, dans le cas de l’Afrique du Sud, de montrer les défis qu’un pays doit affronter pour essayer de mettre en pratique les principes éthiques qui sous-tendent son idéal politique.

Continuer la lecture de ELA 38 : L’Afrique du Sud et la littérature post-apartheid (1994-2014)

ELA 37 : Littératures de l’Angola, du Mozambique et du Cap-Vert

couv_15080 Littératures de l’Angola, du Mozambique et du Cap Vert
Textes réunis par Maria Benedita BASTO

Consacré aux principales littératures africaines lusophones, ce dossier cherche à pallier le relatif manque de travaux disponibles à leur sujet en langue française. Il réunit des contributions venant d’Europe, d’Afrique, d’Amérique du Nord et d’Amérique latine. Ces études concernent tantôt l’histoire de la littérature, tantôt des problématiques contemporaines ou encore des analyses monographiques. Elles partagent une forte dimension épistémique, mettant en perspective des dynamiques transnationales aussi bien que locales.

Dossier : Littératures de l’Angola, du Mozambique et du Cap-vert

  1. Maria Benedita Basto Introduction
  2. Laura Padilha,
    Littérature angolaise, jeux cartographiques et désobéissance épistémique
  3. Philip Rothwell,
    Nouvelles trajectoires de la littérature angolaise : l’Amérique au crible de l’épistémologie du Sud dans O Terrorista de Berkeley, Califórnia de Pepetela
  4. Inocência Mata,
    À contre-flux du nationalisme littéraire : inspiration et inversion du regard dans la littérature angolaise
  5. Maria Benedita Basto,
    Une main peut en cacher une autre : décolonisation des savoirs, histoire et épistémologie au cœur des écritures littéraires mozambicaines
  6. Francesco Noa,
    L’océan Indien et les routes de la transnationalité dans la poésie mozambicaine
  7. Agnès Levecôt,
    Frontière et altérité dans Le Dernier Vol du flamant de Mia Couto
  8. Catherine Dumas,
    La poésie du Cap-Vert, sons et thèmes
  9. Simone Caputo-Gomes,
    Faire la différence : écritures littéraires des femmes au Cap-Vert

Varias

  1. Yves Chemla,
    Obsidionalité de l’histoire dans l’écriture de La Pacotille, de Gérard Étienne
  2. Michael Meewis,
    Brefs accès de bonheur. Un film amateur montrant Graham Greene au Congo Belge en mars 1959

 A propos de l’Histoire de la littérature arabe moderne

  1. Contribution de Xavier Luffin
  2. Contribution de Carole Boidin
  3. entretien de Nathalie Carré avec Heidi Toelle et Boutros Hallaq

Continuer la lecture de ELA 37 : Littératures de l’Angola, du Mozambique et du Cap-Vert

ELA 36 : Littératures et migrations transafricaines

fheffhed Littératures et migrations transafricaines

Textes réunis par Catherine Mazauric et Alioune Sow

Les migrations ont joué un rôle éminent dans les productions littéraires africaines. Les articles réunis réexaminent cette problématique en relation avec d’autres discours sur la mobilité, au fil du temps et au gré des transitions vécues par le continent. Tout en cernant ses enjeux pour les littératures orales et écrites, il s’agit d’analyser la contribution de celles-ci aux dyna­miques sociales et aux imaginaires qui s’y s’inscrivent. De la poésie à l’autographie, de l’épopée au théâtre et au roman, l’énonciation de la mobilité nourrit des dynamiques littéraires qui invitent à repenser les notions et les formes de territoriali­sation ou déterritorialisation des récits.

Littératures et migrations transafricaines
(Catherine Mazauric & Alioune Sow)

« Une riposte, aussi belle soit-elle, n’efface pas une diatribe ! ».
La migration du « retour » au Sahara occidental au prisme de la poésie politique sahraouie (Sébastien Boulay)

De l’intermédiaire colonial au mémorialiste postcolonial.
Les fonctions du déplacement géographique dans les mémoires d’Amadou Hampâté Bâ (Claire Ducournau)

Un retour attendu, ou les migrations d’Omenuko dans le roman de Pita Nwana (Françoise Ugochukwu)

Les descendants d’Afri Kara à la recherche de la terre promise : mythe fondateur fang-boulou-beti (Marie-Rose Abomo-Maurin)

Kama… de Sando Marteau : la traversée d’un paysage humanitaire (Maëline Le Lay)

Seuils, limites et frontières. Les fureurs de l’histoire dans La Descente aux enfers d’Aloys Misago (Céline Gahungu)

Neighbours de Lília Momplé ou la mise en récit des migrations dans la littérature mozambicaine (Sabrina Medouda)

Varias

Théâtralité de l’urgence. Les Paravents de Jean Genet, L’Homme aux sandales de caoutchouc de Kateb Yacine et Season of Anomy de Wole Soyinka (Jean-Marc Moura)

À propos de…
Critique de la raison nègre d’Achille Mbembe

Comptes rendus