Des Maliennes en résistance

Jeudi du Genre : « Des Maliennes en résistance : écrits et musiques »

Jeudi 2 décembre 2021, 17h-19h

Aix-Marseille Université, ALLSH, site Schuman,
Maison de la recherche
Salle de colloque 2, Pôle Multimédia

avec Cheryl Toman

La Pr. Cheryl TOMAN est en accueil au CIELAM (Aix Marseille Université, ALLSH) dans le cadre de la Chaire 2021 de l’Institut du Genre.

Discutante : Catherine ATLAN (UMR 8171 IMAf), spécialiste de l’histoire de l’Afrique
Modération : Susanne Böhmisch (UR 4236 ÉCHANGES, responsable des Jeudis du genre AMU) et Catherine Mazauric (UR 4235 CIELAM)

Impossible de connaître la littérature et la musique maliennes sans les contributions des femmes. Leurs textes et chansons dénoncent toutes formes de violences faites aux femmes tout en soulignant qu’hommes et femmes vivent différemment les conflits et les violences associées. Avec un répertoire anti-guerre et anti-violence pour unifier tous les Maliens, ces créatrices transmettent un message fort en soutien aux victimes de violences sexuelles, défendent les droits des femmes, critiquent leurs sociétés, réclament de véritables changements.

Projet de recherche de Cheryl Toman : La philosophe Tanella Boni analyse la violence contre la femme africaine en identifiant de multiples responsables : le colonialisme, la tradition, l’homme, et parfois la femme elle-même. Au Mali, l’écriture féminine et le genre musical du Wassoulou (région Sud-ouest du pays) sont les outils que certaines Maliennes non-initiées utilisent pour s’exprimer contre les injustices qu’elles subissent. Le livre que Cheryl Toman prépare actuellement est une étude comparée de la littérature féminine et du Wassoulou sound au Mali. Le projet de recherches en cours, extrait de chapitres de l’ouvrage, se concentre sur des textes et des paroles des chansons Wassoulou qui abordent le sujet des conflits politiques et des attentats au Mali.

Ecotones #7 Reconfiguring, Repurposing the City: Urban ecotones in the Global South

After conferences at Université Paul-Valéry Montpellier 3, Université de Poitiers and Université de La Réunion (France, 2015, 2016 and 2018), at the Centre for the Study of Social Sciences of Calcutta (Kolkata, India, 2018), Manhattanville College (NY, USA, 2019) and Concordia University (Montreal, Canada, 2019), this international scientific event at the University of Cape Town (UCT), South Africa, will be the 7th round of this conference cycle.

Site et programme du colloque

AAP: REAF 2022

Ouverture de l’appel à ateliers pour les 7es Rencontres des Études africaines en France

La septième édition des Rencontres des Études Africaines en France (REAF) aura lieu cette année à Toulouse, du 28 juin au 1er juillet 2022. Elle fera l’objet d’une thématique transversale (« Circulations dans les Afriques, Afriques en circulation ») et d’ateliers hors thématique.

Les REAF visent à renforcer les échanges entre chercheur·e·s travaillant sur les Afriques et leurs diasporas, dans différentes disciplines relevant des sciences humaines et sociales, de la littérature et de la philosophie, des sciences de l’environnement, des sciences économiques, etc. Elles s’adressent tout autant aux jeunes chercheur·e·s (doctorant·e·s et docteur·e·s sans poste) qu’aux chercheur·e·s.titulaires.
L’appel à ateliers pour la septième édition est ouvert jusqu’au 1er décembre. Les ateliers sélectionnés feront ensuite l’objet d’un appel à communications qui sera ouvert du 31 janvier au 18 mars. Vous trouverez tous les détails sur l’événement à ce lien : https://reaf2022.sciencesconf.org/

En parallèle, le 27 et le 29 juin, se tiendra la sixième édition des Rencontres des Jeunes Chercheur·e·s en Études Africaines (JCEA). Plus de précisions sont disponibles à cette autre adresse: https://jcea2022.sciencesconf.org/

Parution : René Maran

Parution du numéro de la revue Continents manuscrits consacré à René Maran

Agence Meurisse. Disponible sur Gallica

URL de référence : https://journals.openedition.org/coma/6969

Genèses

Parages littéraires de René Maran. Documents commentés

Nouveaux regards

Varia

Griffonner / Respirer

Un nouveau recueil poétique de Bernard Mouralis

Griffonner/Respirer regroupe des poèmes en vers et en prose écrits au cours des années 2020 et 2021. L’ensemble continue de graviter autour de la question de la Voix. Cette fois, cependant, il ne s’agit plus de dire les effets d’une voix décalée, comme dans Voix off suivi de ABC, paru en 2020, mais de cerner ce que peut dire une voix perturbée par un corps qui, depuis bien des années déjà, n’en fait qu’à sa tête. Écrits dans le vert et la lumière de la garrigue du sud de la Drôme, ces poèmes disent également une aventure intellectuelle et poétique que l’auteur résume par le mot architecture, « si beau dans sa simple volonté de dire, quelquefois contre toute probabilité, qu’il faut rester et résister ».

Bernard Mouralis est professeur émérite de l’université de Cergy-Pontoise. Il a enseigné auparavant à l’université de Lille III ainsi que dans plusieurs universités africaines (Abidjan, Lomé, Cotonou).

Griffonner Couverture

  • Date de publication : 11 octobre 2021
  • Broché – format : 13,5 x 21,5 cm • 78 pages
  • ISBN : 978-2-343-24414-3
  • EAN13 : 9782343244143
  • EAN PDF : 9782140192272
  • (Imprimé en France)

Page chez l’éditeur.

Archives matérielles, traces mémorielles et littératures des Afriques

Actes du colloque international tenu à l’Université d’Aix-Marseille,

du 25 au 27 septembre 2019

Textes réunis par Elara Bertho, Catherine Mazauric, Cécile van den Avenne.

et mis en ligne avec le soutien de l’Université de Lausanne.

Ce dossier explore les relations entretenues entre les archives, les traces mémorielles et les littératures africaines, entendues au sens large et incluant l’Afrique méditerranéenne et les diasporas. L’archive comme support de rêverie poétique, le romancier se faisant enquêteur, les archives d’écrivains et la génétique textuelle : les figurations de l’histoire et les mises en scène de la mémoire sont multiformes.
Au carrefour des disciplines, faisant dialoguer littérature, histoire et anthropologie, il s’agit d’interroger la place de l’archive en littérature, le rôle de sa dimension matérielle, tout autant que la manière dont la littérature reconfigure et réécrit la mémoire. Des grands héros aux « vies minuscules », tout un ensemble d’êtres de papiers prend ainsi vie, à la lisière du fait et de la fiction, entre les pages des livres et les dossiers d’archives.

Association pour l'étude des littératures africaines (APELA)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search