Décoloniser l’identité

Rencontre littéraire

avec Mithu Sanyal et Sami Tchak

Fondation de l’Allemagne – Maison Heinrich Heine

mercredi 27 mars

de 19h30 à 21h30

Le projet « postmigration et postcolonialisme » vise à faire dialoguer les approches académiques littéraires germano-francophones des migrations et invite plusieurs écrivain.e.s francophones et germanophones à échanger leurs idées et à comparer leurs poétiques.

Mithu Sanyal (Identitti, Hanser 2021) et Sami Tchak (Le Continent du Tout et du presque Rien, Lattès 2021) interrogent, dans leurs romans, les assignations identitaires subies ou choisies par leurs personnages. Elle et il jouent avec ironie des imaginaires racistes ou misogynes pour décoloniser l’écriture.

Inscription, informations… : https://www.maison-heinrich-heine.org/culture/2024/mars/decoloniser-l-identite

Williams Sassine et la presse satirique

Journée d’étude

organisée par Claire Ducournau et Pénélope Dechaufour, en collaboration avec Elisabeth Degon

avec le soutien de l’Institut universitaire de France et de la Maison des francophonies Montpellier-via Domitia

Autour de la « Chronique assassine » : Williams Sassine et la presse satirique en Guinée

Vendredi 22 mars 2024 – 8:0018:00

Salle des Actes STC009 à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 – Site Saint-Charles 2

 
Les « chroniques assassines » de l’écrivain Williams Sassine (1944-1997), parues à Conakry dans le journal satirique Le Lynx entre 1992 et 1997, constituent un corpus accessible en ligne depuis l’automne 2020 sur la plateforme EMAN (Édition de Manuscrits et d’Archives Numériques) liée à l’Institut des textes et manuscrits modernes (ITEM) : http://eman-archives.org/francophone/collections/show/252 Cette journée vise à croiser les approches historiennes, littéraires, linguistiques et sociologiques autour de ce corpus, dans la lignée de travaux ayant contribué à (re)découvrir la trajectoire et l’œuvre décisive de Williams Sassine, dont ils ont montré que ces textes journalistiques étaient partie prenante.

Programme

  • 9h-Accueil en salle des actes
  • 9h15-9h45 – Introduction par Claire Ducournau, Pénélope Dechaufour, Elisabeth Degon
  • Généalogies historiques et dynamiques discursives de l’écriture sassinienne (Présidence de séance : Marie Bourjea)
  • 9h45-10h30 – Mamadou Dinde Diallo (Université Julius Nyerere de Kankan) « Williams Sassine, l’artisan de la liberté en Guinée »
  • 10h30-11h15 – Elara Bertho (LAM, Centre national de la recherche scientifique) « Sassine et ses filiations guinéennes : la satire à Conakry, 1945-1984 »
Pause café
  • La satire comme genre combatif à la croisée des langues et des médias (Présidence de séance : Pénélope Dechaufour)
  • 11h30-12h15 – Bachir Tamsir Niane (CERCLA, Université Gaston Berger de Saint-Louis) « La satire en tant qu’arme de dévoilement de la réalité politique africaine dans Le Lynx, Le Cafard libéré et Le Politicien »
Pause déjeuner
 
  • 14h-14h45 – Bernard Mouralis (Université de Cergy-Pontoise) « La “chronique assassine” entre genre littéraire et performance rhétorique »
  • Poétique et politique de la « chronique assassine » entre presse et littérature africaines (Présidence de séance : Elisabeth Degon)
  •  14h45-15h30 – Claire Ducournau (RIRRA21, UPVM, Institut universitaire de France) « “On n’est pas nègres tout à fait et pas du tout tigres” : la maigritude sassinienne et son bestiaire médiatique »
  •  15h30-16h15 – Mamadou Yaya Sow (Université Général Lansana Conté de Sonfonia) « Les chroniques de Williams Sassine ou quand la satire journalistique se nourrit de l’humour romanesque »
 Pause café
 
  • 16h30-17h – Lecture d’une sélection de chroniques de Williams Sassine mises en voix par les étudiant-es du Département Théâtre dirigé·es par Soumaïla Koly, avec une introduction de Pénélope Dechaufour (RIRRA21, UPVM)

URL de référence : https://rirra21.www.univ-montp3.fr/fr/evenements/journ%C3%A9e-d%C3%A9tude-%C2%AB-autour-de-la-chronique-assassine-williams-sassine-et-la

Approches socio-historiques des littératures des suds

Colloque Approches socio-historiques des littératures des Suds

État des lieux et perspectives

Université de Lorraine, Campus de Metz

4-5 octobre 2024

Conférence inaugurale : Pierre Halen

Les propositions de communications (une demi page, avec notice bio-biblio) sont attendues pour le 15 avril 2024 aux deux adresses suivantes :

  • tristan.leperlier/chez/cnrs.fr
  • abdoulayeimorou02/chez/yahoo.fr

Argumentaire

Qu’en est-il aujourd’hui des approches socio-historiques des littératures des Suds ? Résolument interdisciplinaire, ce colloque, qui fait suite à une journée d’étude organisée le 22 juin 2021 par le groupe ASOHLIS, vise à dresser un état des lieux concernant les travaux qui permettent de comprendre la fabrique de ces littératures (prioritairement des littératures africaines mais pas exclusivement) et leurs déploiements historiques et sociaux, tout en contribuant à une réflexion plus large sur le fait littéraire et sa compréhension. Pour autant, il ne s’agira pas de tourner le dos aux approches littéraires, attachées à l’analyse des œuvres et des auteurs. Toujours avec une intention méthodologique et réflexive, son souci est de multiplier, dans ces perspectives sociales et institutionnelles, outils et angles d’analyse, qu’ils soient historiques, sociologiques ou littéraires, pour comprendre ce fait culturel.

Continuer la lecture de Approches socio-historiques des littératures des suds

Hommage à Daniel Delas

Nous avons le plaisir de vous inviter à un hommage à Daniel Delas,

Le 14 mars 2024, de 18h à 19h30.
ENS Paris, 45 rue d’Ulm, Salle IHMC (escalier C ou D, 3° étage, milieu du couloir),

Dessin de Jean-Baptiste Granel
À l’occasion de la sortie de deux ouvrages posthumes de Daniel Delas, qui a longtemps coordonné les travaux de l’équipe Manuscrits francophones de l’ITEM et fut une cheville ouvrière de l’APELA :
 
 – Jean Derive, Daniel Delas, Les écrivains africains francophones et leurs langueséditions L’Harmattan, coll. Sépia, 2022
– Chroniques littéraires africaines 2010-2020, éditions L’Harmattan, coll. Sépia, 2023
 
Les ouvrages seront présentés par les contributeurs et responsables de la collection de l’APELA, “Études littéraires africaines” (Sépia).
 
L’on pourra se les procurer (au prix de 10 euros).
 
Bien cordialement,
Les collègues de l’équipe Manuscrits francophones et de l’APELA.

Formes de réflexivité sénégalaises

Littératures, voix et écritures

Journée d’étude – Montpellier, 19 mars 2024

Programme

9h Accueil

9h15 Présentation par Lambert Barthélémy et Steen Bille Jörgensen

9h30 Hans-Jürgen Lüsebrink (Saarbrücken) : Puissance des rumeurs, présence des médias, résistance de l’écrit et de l’imprimé – sur les rapports entre oralité et écriture dans l’œuvre de Mohamed Mbougar Sarr (De purs hommes, La plus secrète mémoire des hommes)

10 h15 Simon Hartling (Copenhague) : Africanité et francité – de Senghor à Fatou Diome

 11h Pause café

11h15 Nafissatou Dia Diouf (Paris) : Lecture/Intervention et questions du public

12 h Pause

14h Serigne Seye (UCAD Dakar) : Doomi Golo et Les Petits de la guenon de Boubacar Boris Diop : comment traduire et mettre en voix le métadiscours

14h45 Steen Bille Jørgensen (Aarhus) : Des espaces écrits et des voies insoupçonnées – La voix de Ken Bugul et les procédés d’écriture dans Rue Félix-Faure

15h30 Pause

15h45 Pape Samba Kane : Lecture/Intervention

16h30 Débat de clôture

Marechera enfin !

Sortie en librairie de la poésie complète de Dambudzo Marechera.
Traduction française : Xavier Garnier et Pierre Leroux, à partir de l’édition originale en anglais due à Flora Veit-Wild

Cimetière de l’esprit

Dambuzo MARECHERA

​Editions Project’Îles, Collection Poésie ’ Shayinr

Livre broché 145 pages – 14 x 21,5 – 17€
ISBN : 978-2-493036-22-3
EAN : 9782493036223

En librairie le 7 mars 2024

Pour Marechera, le poème est un corps spiritualisé tout comme le poète est un texte incarné. L’esprit semble être le maître mot de cette poé sie, qui peut être considérée comme la doublure spirituelle de l’œuvre en prose, « une sorte de retrait de la réalité physique et une entrée dans un royaume où l’être humain se spiritualise ». Ces éclats d’esprit que sont les poèmes naissent d’un rapport âpre à une réalité dont le poète, né en 1952 dans une banlieue déshéritée de Rusape, fait l’expérience quotidienne. Il en résulte une poésie en fragments, souvent énigmatique, mais dont on pressent dès la première lecture qu’elle est sous-tendue par l’unité d’une expérience concrète du monde. De l’exil en Europe au retour dans une Rhodésie devenue Zimbabwe, les poèmes rassemblés dans ce recueil posthume retracent en filigrane ce parcours accidenté, sans pour autant se contenter d’être le reflet d’une époque révolue.

Page sur le site de l’éditeur : https://www.editions-projectiles.com/cimeti%C3%A8re-de-l-esprit

Association pour l'étude des littératures africaines (APELA)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search