Archives par mot-clé : Afrofuturisme

AAC/CFP: Amos Tutuola, une œuvre à ressaisir

« Writer, Scrawler and Blunderer » : Amos Tutuola (1920-1997), une œuvre à ressaisir

Tours, 16 et/ou 17 novembre 2023

  • Organisation : Guillaume Cingal, Sylvie Humbert-Mougin, Yannick Séité
  • Comité scientifique : Guillaume Cingal, Mélanie Joseph-Vilain (Université de Bourgogne), Mathilde Rogez (Université de Toulouse Jean-Jaurès)

Les propositions de communication (résumés de 300 mots environ, avec courte biographie / affiliation institutionnelle) doivent être envoyées avant le 31 octobre 2022 à Guillaume Cingal : cingal [apud] univ-tours.fr

Le titre de cette journée d’études se fonde sur une réécriture par paronymie du titre du dernier roman paru du vivant d’Amos Tutuola (Pauper, Brawler and Slanderer) : c’est là une invitation à se ressaisir de cette œuvre dans le contexte d’une critique post-coloniale qui n’a cessé de s’enrichir et de se diversifier au cours de ces deux dernières décennies (décolonial, écoféminisme, queer theory…).
Il semble donc nécessaire de reconsidérer l’ensemble des textes de Tutuola, en tenant particulièrement compte de sa postérité et de ses ambivalences.
Voici donc quelques pistes de réflexion, tout en soulignant que le comité scientifique sera particulièrement attentif à des propositions relatives à des livres de Tutuola peu étudiés (dont certains sont inédits en-dehors de l’anglais) :
• 70 ans après The Palm-Wine Drinkard (1952) et sa traduction française par Queneau (L’Ivrogne dans la brousse, 1953) : un statut à part dans le corpus et dans la littérature nigériane
• une œuvre au carrefour : comparatismes et influences de Tutuola en Europe
• traduire Tutuola : la question de l’agrammaticalité ; doublons ; inédits ; étrangéïté et étrangèreté
• quelle postérité pour l’œuvre de Tutuola ? résurgences et crispations – comment se situent les écrivain·es africain·es (et même non africain·es) contemporain·es par rapport à cette figure singulière et problématique ?
• les liens entre les textes de Tutuola et le réalisme magique, l’afrofuturisme et l'”Africanfuturism”
• intermédialités et interculturalité : prolongements vers l’afrofuturisme nord-américain, les expressions du fait religieux et surnaturel dans la Caraïbe, la “reprise” musicale de textes de Tutuola
• identités et genres : l’écriture de Tutuola est-elle non-binaire et queer ?

L’Afrique au Futur

L’Afrique au futur. Le renversement des mondes

Anthony Mangeon

ISBN : 9791037015013 ; 288 pages
Ed. Hermann – Collection : Fictions pensantes
Thématique : Langues et littératures

Un nouveau catéchisme médiatique s’impose aujourd’hui, qui veut que le XXIe siècle soit celui de l’Afrique, où se jouera bientôt l’avenir de l’humanité. Mais quelles formes prendront les futurs africains  ? Faut-il espérer l’éden, ou plutôt craindre l’enfer  ? Et où les études savantes et les fictions qui s’en emparent trouvent-elles leurs sources  ?
En revisitant un siècle et demi de productions africaines, américaines et européennes, des années 1880 à nos jours, nous pouvons établir un double constat  : dans leurs scénarios d’anticipation, qu’il s’agisse d’ouvrages de géopolitique, de prospective ou de fictions du futur, les auteurs contemporains réactivent souvent, paradoxalement, des imaginaires du passé. Ces derniers remontent, à tout le moins, à la fin du xixe siècle, et ils ont en commun de s’être figuré, de diverses manières, les possibilités d’un renversement des mondes.

Parution prochaine de L’Afrique au futur. Le renversement des mondes, premier volume d’une trilogie critique due à Anthony Mangeon, dont la suite devrait être publiée en 2023 et 2024, dans la collection « Fictions pensantes » des éditions Hermann. En voici la table des matières ; l’introduction peut aussi être lue ici.
Une première présentation de l’ouvrage aura lieu le 8 mars 2022  dans le séminaire « Désécrire et décoloniser les imaginaires sur la scène contemporaine » organisé par Pénélope Dechaufour, et dans le cadre des « Rendez-vous de la francophonie » coordonnés à l’Université Paul-Valéry par Maxime Del Fiol.  
Les personnes intéressées peuvent se procurer l’ouvrage à tarif réduit (et franco de port pour la France) en renvoyant ce bon de souscription aux éditions Hermann avant le 2 mars, date de parution.
 

Fictions du futur, L’Afrique au futur

Séminaire « Fictions du futur, L’Afrique au futur »

CERIEL, Université de Strasbourg

Atelier animé par Anthony Mangeon et Ninon Chavoz

 

Jeudi 18 janvier 2018, 18h, Portique 412

Premier temps : présentation du projet de recherche mené par Anthony Mangeon au sein de l’USIAS (Institut d’études avancées de l’université de Strasbourg), 2017-2019

Les croissances démographiques et économiques de nombreux pays africains sont aujourd’hui spectaculaires, dans un continent qui abritera bientôt un quart de la population active mondiale. La question des “futurs africains” est par conséquent un enjeu majeur, sur les plans géopolitiques et économiques, et qui est discuté en tant que tel par une très grande variété de discours. Économistes, historiens, philosophes, romanciers et artistes ont ainsi développé des manières innovantes d’imaginer, mettre en scène et raconter les futurs de l’Afrique, qui donnent lieu à autant d’utopies que de dystopies, selon qu’on privilégie un point de vue afro-optimiste ou afro-pessimiste.
Ces différents discours partagent souvent des images, des figures de pensée, des modalités narratives ou argumentatives qu’une analyse rhétorique ou narratologique peut mettre au jour pour dévoiler leurs communes hypothèses et manières de penser ou d’imaginer. Ce projet de recherche vise donc à explorer les nombreux chevauchements entre économie et littérature, prospective et fiction, histoire contrefactuelle et narration romanesque sur la question des futurs de l’Afrique.

Liens :

  • Lionel Zinsou, “Une vision optimiste de l’Afrique”, conférence à l’Ecole Normale Supérieure (Paris), 28 avril 2010
  • Alioune Sall, « Quels futurs possibles pour l’Afrique au Sud du Sahara ? »

Eventuellement :

  • Pumzi de Wanuri Kahiu (2009)
  • Sylvestre Amoussou, Africa Paradis (2007)

Second temps : présentation par Ninon Chavoz : « L’homme au casque de verre : perspectives de l’afronaute »

Qu’est-ce qu’un afronaute ? Le néologisme ne manquera pas d’évoquer le souvenir de nomenclatures déjà connues – astronautes, cosmonautes, spationautes, taïkonautes, partis successivement à la conquête de l’espace. L’afronaute, conçu comme un voyageur spatial africain et noir, demeure quant à lui une fiction, aussi irréalisée aujourd’hui que dans les années 1960, à l’époque où Edward Makuka Nkoloso entendait envoyer sur Mars une équipe d’afronautes zambiens. Circulant de textes en peintures, de photographies en films et en clips publicitaires, l’afronaute n’en présente pas moins une forme d’ubiquité qui fait de lui un figurant récurrent dans les représentations afrofuturistes contemporaines : à ce titre, il inspire des créateurs issus du continent africain aussi bien que des artistes européens comme la photographe espagnole Cristina de Middel. Porté par une mode qui va en se densifiant depuis les années 2000, l’afronaute oscille dès lors entre le simple motif, fondé sur un jeu de contraste entre primitivisme et technologie, et l’accession au rôle de figure historique, artistique et littéraire.

Liens :

  • « Judgment Day! » de Joe Orlando et Al Feldstein, « Weird Fantasy », EC Comics, 1953
  • L’afronaute historique, Edward Makuka Nkoloso
  • Le film de Cristina de Middel, The Afronauts

Eventuellement :

  • Vabvakure de Gerald Machon

Anthony Mangeon est professeur de littératures francophones à l’université de Strasbourg, et directeur de l’équipe d’accueil « Configurations littéraires ».

Ninon Chavoz est ancienne élève de l’école normale supérieure ; agrégée de lettres modernes, elle est actuellement doctorante contractuelle à l’université de la Sorbonne-Nouvelle. Sa thèse, sous la direction du professeur Xavier Garnier, porte sur La Tentation encyclopédique dans les littératures francophones africaines : des documentations coloniales au glossaire contemporain