Archives par mot-clé : Arts

Séminaire Senghor 2024/1

La prochaine séance du séminaire Senghor se déroulera en visioconférence ce jeudi 11 janvier 2024 à partir de 15h GMT (16h Paris).

Le lien pour suivre la séance en visioconférence peut être demandé auprès des coordinateurs Sébastien Heiniger et Alioune Diaw : (senghor.item.ucad@gmail.com).

Jehanne Denogent (Université de Cape Town), « Publier les arts verbaux africains. Junod, Cendrars, Senghor : enjeux d’une mise en circulation »

Cette communication souhaite s’intéresser au geste de publication d’arts verbaux africains en mettant en regard trois perspectives : celle de missionnaires ayant transcrit des récits oraux dans une visée scientifique ou pédagogique, celle d’un écrivain d’avant-garde, qui s’y intéresse d’un point de vue poétique et enfin celle de Senghor traducteur.

Jehanne Denogent est docteure de l’Université de Lausanne (Suisse) où elle a consacré sa thèse au primitivisme littéraire. Ses recherches portent plus largement sur les phénomènes de circulations culturelles. Elle a publié plusieurs articles sur l’œuvre de Blaise Cendrars, de Tristan Tzara ou sur la littérature francophone africaine. Depuis 2023, elle effectue un postdoctorat à l’Université de Cape Town (Afrique du Sud).

Abdoulaye Sall (UCAD), « Entre beauté, perfection, difformité et meurtrissures, les représentations du corps chez Léopold Sédar Senghor »

Il s’agit, pour nous, de voir, lire, déchiffrer les multiples inscriptions de la beauté, de la perfection, de l’histoire, de la difformité, des meurtrissures, de la vie, du deuil sur le corps dans la poésie de Senghor.

Abdoulaye Sall est enseignant-chercheur en littérature africaine écrite au Département de Lettres Modernes de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Ses recherches portent essentiellement sur les œuvres littéraires et cinématographiques de Sembène Ousmane, le corps et l’intermédialité. Parmi ses publications récentes figurent : « Rencontre avec « cette Afrique méridionale de la France » dans Le Docker noir de Sembène Ousmane », The Journal of African and Postcolonial Studies, Issue Number 2, Migration, Literature and Society, The Laboratory of African and Postcolonial Studies, ARCIV, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal, juillet 2020, p. 255-269 et « De l’expression intermédiale dans L’Automobile de Moustapha Kâ », Terroir des mots, territoire des langues.Mélanges offerts au Professeur Diamé Signaté, Revue Sénégalaise de Langues et de Littérature, Nouvelle série, n° 15, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, 2021, p. 305-313.

URL de référence : https://kouroumanus.hypotheses.org/2773

Décolonisation, fédéralisme et poésie chez Léopold Sédar Senghor

Rencontre avec Sébastien Heiniger

autour de son livre Décolonisation, fédéralisme et poésie chez Léopold Sédar Senghor publié chez Classiques Garnier

Musée du Quai Branly, Salon de lecture Jacques Kerchache, jeudi 28 septembre de 18h à 19h30

Dans le cadre de l’exposition Senghor et les arts

Reconstruisant la vision projective que Léopold Sédar Senghor avait des avenirs possibles de l’Afrique française aux instants clés de la décolonisation, cet ouvrage propose de comprendre la poésie et la théorie de la négritude à la lumière de son projet de République fédérale française.

Sébastien Heiniger est docteur ès lettres de l’Université de Genève. Après un mémoire de master portant sur Patrick Chamoiseau, il a poursuivi ses recherches dans le domaine des littératures francophones, avant de se concentrer sur la poésie et les essais de Léopold Sédar Senghor. Ses recherches actuelles prennent pour objet la « littérature africaine » telle qu’elle a été pensée pendant la décolonisation de l’Afrique française au sein du réseau créé par Alioune Diop autour de la revue et de la maison d’édition Présence Africaine.

URL de référence : https://www.quaibranly.fr/fr/expositions-evenements/au-musee/rendez-vous-du-salon-de-lecture-jacques-kerchache/details-de-levenement/e/decolonisation-federalisme-et-poesie-chez-leopold-sedar-senghor-39916

Léopold Sédar Senghor, un long poème rythmé

Dans le prolongement de l’exposition “Senghor et les arts. Réinventer l’universel”, le Musée du Quai Branly programme un cycle de cinéma mettant en perspective la pensée et l’action de Léopold Sédar Senghor.

Rendez-vous samedi 24 juin, de 14h à 16h, dans la salle de cinéma du musée du quai Branly-Jacques Chirac pour assister à la projection Léopold Sédar Senghor, un long poème rythmé en présence de la réalisatrice, Béatrice Soulé.

Dans ce beau film où s’entrechoquent images, couleurs, musiques et mots, Béatrice Soulé offre à Leopold Sedar Senghor ce qu’il a promis au Sénégal : Il est temps que nous te rendions ton visage de jeunesse. Comme un long poème rythmé par les évocations sonores de l’œuvre de Léopold Sedar Senghor, à la voix du poète qui restitue les temps forts de sa vie sur des images d’archives, s’entremêlent ses textes et ses mots lus avec grâce, naturel et vitalité par le jeune rappeur sénégalais, Amadou Barry et son groupe Positive Black Soul. Dirigée par Bernard Rapp, la collection Un siècle d’écrivains s’est donné comme objectif de faire le portrait des écrivains qui ont marqué le XXème Siècle. La série n’exclut aucun genre, courant ou culture, dans ce tour du monde des lettres internationales en 260 portraits.

Depuis 1981, Béatrice Soulé produit et réalise des documentaires musicaux. Elle crée aussi des événements télévisuels dont elle assure la production. : “le premier rêve de l’arche ” à la Défense pour le bicentenaire de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Accès libre et gratuit dans la limite des places disponibles.

URL de référence : https://www.quaibranly.fr/fr/expositions-evenements/au-musee/cinema/details-de-levenement/e/leopold-sedar-senghor-un-long-poeme-rythme-39809

Séminaire Senghor 2023/5

17/05/2023, Salle 311, site Pouchet du CNRS (59-61 Rue Pouchet, 75017 Paris, et visioconférence. 15h GMT (17h Paris)

Alice Chaudemanche et Serigne Seye :

Senghor dans la création littéraire et artistique sénégalaise contemporaine

Docteure en Littérature générale et comparée et agrégée de Lettres Modernes, Alice Chaudemanche est actuellement maîtresse de conférence en langue et littérature wolof à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INaLCO). Ses recherches portent sur la création littéraire en wolof (poétique des genres ; traduction et adaptation ; pratique d’écriture plurilingue ; imaginaire des langues dans le texte littéraire ; circulation oral/écrit). Sa communication, « Ana Seŋoor ? (Où est Senghor ?) Le poète-président dans la poésie en wolof : rejet politique, rejet poétique ? » posera la question de savoir quelle est la place de Senghor dans la poésie écrite en wolof. La poésie militante des années 1970 s’est construite autour du rejet de sa politique, l’érigeant en repoussoir. Encore aujourd’hui, c’est Cheikh Anta Diop et non Senghor que célèbrent les poètes en wolof. Au rejet politique s’ajoute un apparent rejet poétique : la poésie écrite en wolof en alphabet latin ne revendique pas l’héritage du verset senghorien mais celui des woy traditionnels et de la poésie wolofal. Afin de mettre en perspective ce qui sépare la poétique du poème senghorien et celle de la poésie wolof, nous nous pencherons sur deux traductions en wolof de la première strophe du poème « Femme noire ».

Serigne Seye est enseignant-chercheur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar où il enseigne la littérature africaine, les exercices et les théories littéraires. Ses recherches portent essentiellement sur l’œuvre de Boubacar Boris Diop, les rapports entre littérature et musique urbaine qu’il étudie essentiellement sous les angles de l’intermédialité, des théories postcoloniales, de la génétique et de l’écopoétique. Sa communication, « Vive Senghor ! (le poète) À bas Senghor ! (le président) : réception et perception de Senghor dans quelques œuvres musicales et filmiques sénégalaises », reviendra sur les échos de la création littéraire de Senghor et de son œuvre politique dans quelques chansons et films sénégalais. Elle visera à décrire l’image contrastée que les artistes sénégalais des années 1980 à maintenant donnent du Président-poète dans leurs œuvres.

URL de référence : https://kouroumanus.hypotheses.org/2639

Arts et textes en Afrique

Vous les cherchiez depuis longtemps ! ils ont été retrouvés grâce à Michel Naumann et sont désormais accessibles en ligne : les actes du colloque Arts et textes en Afrique.

Cingal, Guillaume ; Naumann, Michel (éd.). Arts et textes en Afrique [Actes de la journée d’études du 22/09/2000]. Paris : Daniel Delas ; APELA, 2000, 97 p.

Le volume intégral [pdf] peut être téléchargé sur Mukanda : https://mukanda.univ-lorraine.fr/s/mukanda/item/83592

Sommaire détaillé et liens de téléchargement des articles

Wynchank, Anny. Textes et septième art : de l’écrit à l’écran chez Sembène Ousmane. In : Cingal, Guillaume ; Naumann, Michel (éd.). Arts et textes en Afrique [Actes de la journée d’études du 22/09/2000]. Paris : Daniel Delas ; APELA, 2000, 97 p. ; p.9-17.
https://mukanda.univ-lorraine.fr/files/original/1ddb3eba439b5197734f6edaeee6f1cd3c723441.pdf

Lang, Georges. L’art photographique de Roger Dorsinville. In : Cingal, Guillaume ; Naumann, Michel (éd.). Arts et textes en Afrique [Actes de la journée d’études du 22/09/2000]. Paris : Daniel Delas ; APELA, 2000, 97 p. ; p.18-25.
https://mukanda.univ-lorraine.fr/files/original/362f48f7052163d3c4c87cd8659181d1413dbc94.pdf

Cingal, Guillaume. Du pareil au même : Les aquarelles et les proses poétiques de All One Horse [de Breyten Breytenbach]. In : Cingal, Guillaume ; Naumann, Michel (éd.). Arts et textes en Afrique [Actes de la journée d’études du 22/09/2000]. Paris : Daniel Delas ; APELA, 2000, 97 p. ; p.26-38.
https://mukanda.univ-lorraine.fr/files/original/5e0047dca39f60d78f57f72cd0230a4e4804cbf1.pdf

Whyte, Philip. La photographie dans The Famished Road de Ben Okri. In : Cingal, Guillaume ; Naumann, Michel (éd.). Arts et textes en Afrique [Actes de la journée d’études du 22/09/2000]. Paris : Daniel Delas ; APELA, 2000, 97 p. ; p.39-48.
https://mukanda.univ-lorraine.fr/files/original/ee983ee0758967bb2b3249550994e1d6eee36bc3.pdf

Naumann, Michel. Musiques et rythme dans l’oeuvre d’Okigbo. In : Cingal, Guillaume ; Naumann, Michel (éd.). Arts et textes en Afrique [Actes de la journée d’études du 22/09/2000]. Paris : Daniel Delas ; APELA, 2000, 97 p. ; p.49-55.
https://mukanda.univ-lorraine.fr/files/original/916f86d31087d6956361ff2455dd1bd667ed78d3.pdf

Martin-Granel, Nicolas. (Auto)portrait de Sony en artiste. In : Cingal (Guillaume) et Naumann (Michel), éd., Arts et textes en Afrique. APELA [Actes de la journée d’études du 22/09/00], Paris : APELA / Daniel Delas, 2000, 97 p. ; pp.56-71.
https://mukanda.univ-lorraine.fr/files/original/f211bc3ba4969318e7d2b7c45df0ba5776c701b9.pdf

Mongo-Mboussa, Boniface. Produire en Afrique : l’aventure ambigüe de Chéri Samba et Sony Labou Tansi, entre dépendance, ruse, insolence et autonomie. In : Cingal, Guillaume ; Naumann, Michel (éd.). Arts et textes en Afrique [Actes de la journée d’études du 22/09/2000]. Paris : Daniel Delas ; APELA, 2000, 97 p. ; p.73-81.
https://mukanda.univ-lorraine.fr/files/original/2752f0885ca63144f007cfbfe04e7d332073e2f4.pdf

Diallo, Mamadou Bani. Senghor, du poète au griot. In : Cingal, Guillaume ; Naumann, Michel (éd.). Arts et textes en Afrique [Actes de la journée d’études du 22/09/2000]. Paris : Daniel Delas ; APELA, 2000, 97 p. ; p.82-92.
https://mukanda.univ-lorraine.fr/files/original/66cae0471a6188821535c852b216a7eb44ad06f9.pdf

Hawkins, Peter. La synthèse des arts dans le théâtre multiculturel d’inspiration africaine : le Ki-Yi de Werewere Liking et le Théâtre Talipot de Philippe Pelen Baldini. In : Cingal, Guillaume ; Naumann, Michel (éd.). Arts et textes en Afrique [Actes de la journée d’études du 22/09/2000]. Paris : Daniel Delas ; APELA, 2000, 97 p. ; p.93-97.
https://mukanda.univ-lorraine.fr/files/original/c2d95d69124d63b9cc5c60897ee43e2b3269ab36.pdf

AAC: Géocritiques francophones

« Géocritique des espaces littéraires et artistiques francophones »

2e édition du colloque international

Université McGill de Montréal

— Nouvelles dates —

La 2e édition du colloque international « Géocritique des espaces littéraires et artistiques francophones » qui était initialement prévue en mai 2023 se tiendra désormais à l’Université McGill de Montréal les vendredi 19 et samedi 20 avril 2024.
 
À partir de la notion de « géocritique », mais sans s’y limiter, le colloque voudrait interroger les spatialités littéraires et artistiques francophones (cinéma, photographie, peinture, musique) aussi bien dans leur généricité que dans leur intermédialité.
 
Les propositions de communication doivent être envoyées avant le 30 octobre 2023 à mbaye.diouf@mcgill.ca et à geocritiquefrancophone2@gmail.com
 
Voir plus de détails dans l’appel à communication : Appel à communication Géocritique francophone-Montréal mai 2023

Socialismes africains et mobilisations artistiques

« Regards croisés », séminaire de l’IMAF-Aix
Coordonné par Muriel Champy (Université d’Aix-Marseille) et Simon Imbert-Vier (IMAF).
Voir le programme complet du séminaire.

Vendredi 17 mars 2023
14h-17h
salle Germaine Tillion, MMSH

— reporté, en soutien au mouvement social en cours —

  •  Marie-Aude Fouéré (EHESS, IMAF), « Performer la nation tanzanienne : arts et socialisme nyérériste »
  •  Elara Bertho (CNRS, Les Afriques dans le monde), « Le théâtre au service de la révolution (Guinée, 1958-1984) »

Références bibliographiques

 Kelly Askew, 2005, « Jacks-of-all-Arts or Ustadhi ? The Poetics of Cultural Production in Tanzania », in G. Maddox & J. Giblin, In Search of a Nation. Histories of Authority and Dissidence in Tanzania, Oxford, Dar es Salaam, Athens, OH, James Currey, Kapsel Educational Publications, Ohio University Press, p. 304-327.
 Laura Edmondson, 2007, Performance and Politics in Tanzania. The Nation on Stage.Bloomington and Indianapolis, Indiana University Press.
 Andrew Ivaska, 2011 Cultured States. Youth, Gender, and Modern Styles in 1960s Dar es Salaam, Durham et Londres, Duke University Press.