Archives par mot-clé : Miano

Poétiques afropolitaines et afrotopiques (FSSA 53)

French Studies in Southern Africa n° 53

Table des matières / Contents

  • Markus Arnold & Elara Bertho : Poétiques afropolitaines et afrotopiques : imaginer les possibles, recréer le monde
  • Louis Nana : Une utopie dans l’utopie : penser la question de l’africanité dans Rouge Impératrice de Léonora Miano
  • Astrid Starck-Adler : Rouge Impératrice de Léonora Miano ou l’utopie féminine au service de l’humain
  • Éloïse Brezault : Écologie et féminité dans La Prophétie de Fabrice Monteiro : les corps comme lieux afrotopiques pour repenser des territoires-monde
  • Elara Bertho : La poésie de Felwine Sarr : pour un tressage des lieux
  • Markus Arnold : Les tissages d’imaginaires et de possibles de Raharimanana : échos afrotopiques

Varias

  • Yves Clavaron : Reconfigurations littéraires de l’espace urbain colonial et postcolonial
  • Mohamed Semlali : Le Sommeil de l’esclave de Mahi Binebine : récit des origines et digenèse du conteur
  • Gerard Keubeung : Les Maquisards d’Hemley Boum et Confidences de Max Lobe ou la mise en fiction de l’histoire occultée de la guerre d’indépendance au Cameroun
  • Emmanuel Antier : Face au piège de l’approche neurolinguistique (ANL) : quelques pistes de réflexion pour la didactique du FLE au Japon
Comptes rendus

Sankofa Cry

Sankofa Cry : mémoires musicales et improvisations littéraires dans les romans de l’Atlantique noir

Marion Coste


éd. Honoré Champion, coll. Francophonies, n° 14. 262 p., 1 vol., broché, 15,5 x 23,5 cm
EAN 9782745358387

48

La musique est très présente dans les romans de ce que Paul Gilroy appelle l’Atlantique noir, comprenant l’Afrique subsaharienne et ses diasporas, notamment antillaises. L’étude de plusieurs romans de Michèle Rakotoson, Scholastique Mukasonga, Daniel Maximin, Léonora Miano, Kossi Efoui et Rachid Djaïdani permet de comprendre cette influence musicale et ses modalités. Les musiques de l’Atlantique noir, musiques traditionnelles, jazz ou rap, accueillent dans la forme romanesque une mémoire de la colonisation et de l’esclavage oubliée ou occultée, donnant à sentir les pertes, les hantises et les tabous qui continuent d’habiter le présent. Elles invitent aussi la littérature à réinventer la forme romanesque et à repenser le rapport de l’écriture à l’improvisation et à l’oralité, par un travail du vocabulaire, de la syntaxe ou de la structure romanesque. La musique, art du temps et de la performance, semble alors le moyen d’échapper à toutes sortes de figements et d’habitudes, dans la diégèse comme dans l’écriture.

Marion Coste est docteure en langue et littérature françaises et agrégée de lettres modernes. Ses travaux de recherche portent sur les rapports entre littérature et musique en littérature française et francophone.

FRAN_14

Page sur le site de l’éditeur.

Futurs africains. ELA 54 (2022)

Sortie de presse : 10 mars 2023
Ce numéro sera envoyé dans la foulée aux membres cotisants (2022) de l’Association ainsi qu’aux abonnés.

C’est le bon moment pour renouveler votre cotisation 2023 (si ce n’est pas encore fait !).

Futurs africains : utopies et dystopies

Textes réunis par Ninon Chavoz et Anthony Mangeon

  • Où va l’Afrique ? Narrer les futurs africains, entre prospective et science-fiction (Ninon Chavoz et Anthony Mangeon)
  • Écologie et technologie dans les fictions d’épidémie : l’Afrique du futur entre dystopie et utopie chez Paul McAuley, Lauren Beukes, Deon Meyer et Namwali Serpell (Francesca Cassinadri)
  • L’Afrique au risque de la fiction : représentations de la menace djihadiste chez Jean-Marc Ligny, Deji Bryce Olukotun et Gavin Chait
    (Vittoria Dell’Aira)
  • Lueurs utopiques dans les dystopies climatiques africaines d’Ayerdhal, Jean-Marc Ligny, Wanuri Kahiu et Nick Wood (Khadr Hamza)
  • Une « soif de lendemain »: le futur dans le premier théâtre de Sony Labou Tansi (Céline Gahungu)
  • Le lien animal : utopies et dystopies de la science-fiction contemporaine (Elara Bertho)
  • Rejets de l’utopie, retours en dystopie : ambiguïtés semi-périphériques et discontinuités génériques dans la trilogie Rosewater de Tade Thompson (Peter J. Maurits)
  • Rouge impératrice de Léonora Miano : invitation et convocation des « métaphores du futur » (Mélissa Buecher-Nelson)
  • Temporalités et subjectivité post-apocalyptiques dans Les Écailles du ciel de Tierno Monénembo (Susanne Goumegou)

À propos… de l’afrofuturisme

2022, année afrofuturiste ? (comptes rendus)

Futurs africains : dialogue entre Frédéric Neyrat et Anthony Mangeon

  • Une Afrique renversante : à propos de L’Afrique au futur : le renversement des mondes d’Anthony Mangeon (Frédéric Neyrat)
  • Des anges noirs et des porcs-épics : à propos de L’Ange noir de l’Histoire : cosmos et technique de l’Afrofuturisme de Frédéric Neyrat
    (Anthony Mangeon)

Entretiens

  • « Infuser des avenirs désirables » : entretien avec Michael Roch à propos de Tè Mawon (Ninon Chavoz et Anthony Mangeon)
  • Saga familiale, éthique et science-fiction : entretien avec Annie Lulu
    (Ninon Chavoz et Anthony Mangeon)
  • Que faire ? ou le dilemme du thé et du café : entretien avec Gavin Chait (Ninon Chavoz, Vittoria Dell’Aira et Anthony Mangeon)

Comptes rendus

L’Afrique au Futur

L’Afrique au futur. Le renversement des mondes

Anthony Mangeon

ISBN : 9791037015013 ; 288 pages
Ed. Hermann – Collection : Fictions pensantes
Thématique : Langues et littératures

Un nouveau catéchisme médiatique s’impose aujourd’hui, qui veut que le XXIe siècle soit celui de l’Afrique, où se jouera bientôt l’avenir de l’humanité. Mais quelles formes prendront les futurs africains  ? Faut-il espérer l’éden, ou plutôt craindre l’enfer  ? Et où les études savantes et les fictions qui s’en emparent trouvent-elles leurs sources  ?
En revisitant un siècle et demi de productions africaines, américaines et européennes, des années 1880 à nos jours, nous pouvons établir un double constat  : dans leurs scénarios d’anticipation, qu’il s’agisse d’ouvrages de géopolitique, de prospective ou de fictions du futur, les auteurs contemporains réactivent souvent, paradoxalement, des imaginaires du passé. Ces derniers remontent, à tout le moins, à la fin du xixe siècle, et ils ont en commun de s’être figuré, de diverses manières, les possibilités d’un renversement des mondes.

Parution prochaine de L’Afrique au futur. Le renversement des mondes, premier volume d’une trilogie critique due à Anthony Mangeon, dont la suite devrait être publiée en 2023 et 2024, dans la collection « Fictions pensantes » des éditions Hermann. En voici la table des matières ; l’introduction peut aussi être lue ici.
Une première présentation de l’ouvrage aura lieu le 8 mars 2022  dans le séminaire « Désécrire et décoloniser les imaginaires sur la scène contemporaine » organisé par Pénélope Dechaufour, et dans le cadre des « Rendez-vous de la francophonie » coordonnés à l’Université Paul-Valéry par Maxime Del Fiol.  
Les personnes intéressées peuvent se procurer l’ouvrage à tarif réduit (et franco de port pour la France) en renvoyant ce bon de souscription aux éditions Hermann avant le 2 mars, date de parution.
 

De la Chinafrique. ELA 52 (2021)

Dossier : De la Chinafrique

Textes réunis par Ninon Chavoz, Pierre Leroux et Florence Paravy

  • Introduction (Ninon Chavoz)
  • Qui a peur de la Chinafrique ? « The Road Workers of Chalbi » de Dalle Abraham et « The Sale » de Tendai Huchu (Mingqing Yuan et Ninon Chavoz)
  • Sortir de la névrose coloniale avec Khadi Hane, Koffi Kwahulé et des figures de serial killers (Abdoulaye Imorou)
  • L’acrobatie ténébreuse de Confucius : lectures « intégrées » de Dai Sijie et de Paul Kawczak (Ninon Chavoz)
  • Fantasmagories : Henri Lopes et la Chine (Céline Gahungu)
  • « An eternal sea unites our people » : la Chinafrique par l’océan dans The Dragonfly Sea d’Yvonne Adhiambo Owuor (Aurélie Journo)
  • Héritages africains du « petit dragon » : réappropriations et réinterprétations du cinéma d’action hongkongais (Pierre Leroux)
  • De la matière et des trous : l’envers du décor de la coopération sino-congolaise contemporaine (Alice Desquilbet)

À propos de…

L’art contemporain africain : derniers inventaires

  • Huit trucs pour ne pas définir l’art contemporain africain : à partir de l’anthologie de textes rassemblés par Cédric Vincent (Ninon Chavoz)
  • Revue noire rediviva : à partir de l’anthologie Histoire, histoires (Anthony Mangeon)
  • Déambuler dans une « ville performance » : à partir du catalogue Kinshasa chroniques (Alice Desquilbet et Nicolas Martin-Granel)

Varias

  • À propos de l’intertexte biblique dans L’Œil le plus bleu de Toni Morrison et Les Aubes écarlates de Léonora Miano (Céline Élisa Ngo Mode)
  • Écriture grotesque et ambivalence de l’imaginaire de la crise dans Les Sept Solitudes de Lorsa Lopez de Sony Labou Tansi et Za de Raharimanana (Marion Ott)
  • Les voix spectrales de Toussaint Louverture : pour une relecture de l’histoire dans les romans de Fabienne Pasquet et de Jean-Claude Fignolé (Léa Dumetier)

Comptes rendus

ELA_52_1-3

 

Hybridations et tensions narratives

Hybridations et tensions narratives au Maghreb et en Afrique subsaharienne. Lectures croisées II

Edited By Daniel Delas, Khalid Zekri and Anne Begenat-Neuschäfer

Berne, Peter Lang, coll. Sprachen – Literaturen – Kulturen

Les littératures du Maghreb et d’Afrique subsaharienne constituent un espace symbolique où se déploie le processus d’hybridation et de traduction culturelle. Ce qui se constate dans ces littératures d’Afrique de langue française et portugaise, c’est un travail de disponibilité que l’écrivain opère à l’intérieur de son univers fictionnel en accueillant de nouvelles possibilités d’existence. En résultent d’intéressantes tensions narratives, variant d’un contexte l’autre, et qui sont analysées dans ce volume qui réunit les travaux présentés lors du colloque « Hybridations et tensions narratives au Maghreb et en Afrique subsaharienne » à Cerisy-la-Salle.

Table des matières

Page sur le site de l’éditeur : https://www.peterlang.com/view/title/61974