Archives par mot-clé : mis-en-avant

Relire Senghor. ELA 56 (2023)

Dossier : Relire Senghor

Textes réunis par Elara Bertho et Étienne Smith

  • Relire Senghor ? (Elara Bertho et Étienne Smith)
  • À la gauche de Senghor : relire le président en action
    (Florian Bobin)
  • Relire le poète Senghor à la lumière de son fédéralisme politique (Sébastien Heiniger)
  • Le projet de la série Liberté : un colosse aux pieds d’argile
    (Edoardo Cagnan)
  • Le Royaume d’enfance sous le regard de Gaïa (Xavier Garnier)
  • Lecture génétique du poème « Chant pour Yacine Mbaye »
    (Claire Riffard et Mbaye Gueye)
  • Entretien avec Sarah Frioux-Salgas (Elara Bertho)
  • L’œuvre en élaboration : de quelques « mots-ciment »
    de Senghor dans le « Cahier de Verson »
    (Papa Samba Diop)

Hommage

Hommage à Jacques Chevrier (R. Fonkoua)

À propos… des Bons ressentiments d’Elgas

  • Libre ! (J.-P. Orban)
  • Des ambivalences post-coloniales à l’incolonisable
    (M.
    Lombard)
  • Je t’aime, moi non plus : les émotions post-coloniales
    d’Elgas (N. Chavoz)

Varias

  • « Toi / ce bris d’île entière » : le fragment poétique comme
    relation au monde dans l’œuvre d’Édouard J. Maunick
    (C. Lotz)
  • Renoncer à l’épopée: trois figurations littéraires de la
    « Toussaint rwandaise » de 1959 (Reisdorff, Marchal, Ruti)
    (P. Halen)

Comptes rendus

Résistance des réécritures dans les littératures afro-caribéennes

Programme JE jeunes chercheurs et chercheuses APELA

La journée jeunes chercheuses et chercheurs Littératures du Sud/APELA “Résistances des réécritures dans les littératures afro-caribéenes” se tiendra le vendredi 9 février 2024 à la Maison de la recherche de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3.

Afin de respecter la capacité d’accueil de la salle, si vous souhaitez participer en présence nous vous invitons à nous contacter pour vous inscrire aux adresses suivantes :

Un lien de participation à distance peut aussi vous être fourni à votre demande.

Programme Journée d’étude jeunes chercheurs et chercheuses

« Littératures du Sud » (APELA)

Vendredi 9 février 2024

10h-10h30: Accueil des participant.e.s et introduction de la journée

Session 1. Réécriture d’un texte préexistant : pour une résistance face aux modèles occidentaux ou nationaux

10h30-12h / Modération : Léa Dumetier (UR 1337 – Université de Strasbourg)

10h30-11h : AMARCHIH Essadek (Université Côté d’Azur)
Robinson Crusoé de Daniel Defoe et contre-réécritures : Foe de John Maxwell Coetzee et L’Empreinte à Crusoé de Patrick Chamoiseau

11h – 11h30 : TRABELSI Eya (Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de la Manouba)
Adaptations et résistances littéraires : l’œuvre de Senghor et Laferrière à la lumière de la réécriture

11h30-12h : BAL Amber (Université de Cornell)
La réécriture de la résistance aux chemins de fer impériaux dans Doomi Golo de Boris Boubacar Diop

12h-13h30 : Pause

Session 2. Subversion et transgression des formes littéraires : réécrire et remodeler pour une création hybride

13h30-15h/ Modération : Ismaël Koné (EA 3943 – Université de Lorraine)

13h30-14h : CROWELL Michelle (Université d’Orléans/Université de Tours)
Réécrire le folklore : le conte du bébé de goudron dans Tar Baby de Toni Morrison

14h-14h30 : REKDAI Jean Zamba (Université du Cap)
Scénographie de la rupture et réforme des imaginaires romanesques africains dans Les jours viennent et passent de Hemley Boum

14h30-15h : DE LA TAILLE Charlaine (Université de Strasbourg)
Zola, au son du blues et du jazz, dans Tram 83 de Fiston Mwanza Mujila

15h-15h30 : Pause

Session 3. Personnages en résistance : reconstruction de représentations académiques

15h30-16h30 / Modération : Marie Pernice (UMR 7172 THALIM – Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

15h30-16h : KOUADIO Nadège (Université de Bourgogne)
Fitina ou le nouveau modèle du personnage féminin dans le roman africain post-colonial.  

16h-16h30 : MAALAOUI Yassine (Université Côte d’Azur)
Réécriture de l’intermédiaire dans Rêves amers de Maryse Condé, Cannibales de Mahi Binebine et Loin de Douala de Max Lobé

16h30 : Mot de clôture

Le programme mis en page est aussi disponible au lien suivant : https://drive.google.com/file/d/1QwEhVvtz1npZPXKhO5aAiPLWyXGLkAI9/view?usp=sharing

Les littératures gabonaises et leur réception

Vient de paraître :

Les Littératures gabonaises et leur réception : essai de bibliographie. Sous la direction de Pierre Halen et Sylvère Mbondobari. Paris : Sépia, coll. Études littéraires africaines n°7, 2024, 238 p. – ISBN : 979-10-334-0611-2.

Avec la collaboration de : Bénicien Bouchedi Nzouanga, Jessica Magnana, Mélissa Mengue, Kombila Milunda, Raphaël Misère-Kouka, Merveilles Mouloungui, Gaël Ndombi-Sow, Laude Ngadi Maïssa, Fabiola Obame.

L’essai de bibliographie ici rassemblé est le résultat d’un travail collectif mené pendant plusieurs années, principalement dans le cadre du laboratoire « Écritures » de l’Université de Lorraine, par un groupe de jeunes chercheurs. Il vise d’abord à pallier l’absence d’un inventaire étendu, autant que possible vérifié et, enfin, aisément disponible, concernant une littérature « nationale » d’Afrique subsaharienne. Il rend possible une radioscopie objective du corpus des œuvres concernées, mais aussi l’étude de la réception critique qui en a été réalisée, singulièrement universitaire.
Ce répertoire est donc destiné à remplacer les Annuaires des auteurs gabonais. Au-delà du Gabon, il permet de se représenter la morphologie d’un corpus « national » africain dans ses diverses composantes créatives, critiques et éditoriales. En particulier, il permettra de mesurer l’importance respective des œuvres et des travaux publiés au pays ou plutôt en diaspora, dans les secteurs plus ou moins autonomes et plus ou moins légitimes du champ littéraire, donc d’observer comment fonctionne la fabrique d’un classique « national ». Ou, au contraire, de mesurer ce qui se passe en dehors de ce champ, si tant est qu’une œuvre produite en dehors des circuits traditionnels de la diffusion, de la distribution et de la réception, puisse être déclarée « hors champ » littéraire. Les choix concernant les genres littéraires, la langue d’écriture, le lieu et le mode d’édition sont ici autant de variables observables (et quantifiables) : c’est là matière à de nouvelles études de réception.

The bibliography essay gathered here is the result of a collective work carried out over several years, mainly within the framework of the “Écritures” laboratory of the University of Lorraine, by a group of young researchers. Firstly, it aims to compensate for the lack of an extensive, as far as possible verified and, finally, readily available inventory of a “national” literature from sub-Saharan Africa. It makes possible an objective x-ray of the corpus of works concerned, but also the study of the critical reception that has been carried out, particularly academic.  This directory is therefore intended to replace the Directories of Gabonese Authors. Beyond Gabon, it allows us to represent the morphology of an African “national” corpus in its various creative, critical and editorial components. In particular, it will make it possible to measure the respective importance of works published in the country or rather in the diaspora, in the more or less autonomous and more or less legitimate sectors of the literary field, thus to observe how the making of a “national” classic works. Or, on the contrary, to measure what happens outside this field, if indeed a work produced outside the traditional circuits of diffusion, distribution and reception can be declared “outside the literary field”. The choices concerning literary genres, the language of writing, the place and the mode of publication are all observable (and quantifiable) variables: this is the subject of new studies of reception.

Page de l’ouvrage sur le site de l’éditeur : https://www.editions-harmattan.fr/livre-les_litteratures_gabonaises_et_leur_reception_essai_de_bibliographie_pierre_halen_sylvere_mbondobari-9791033406112-78882.html

ELA : l’intégralité des numéros en ligne

Les numéros 1 (1996) à 55 (2023) des Études littéraires africaines sont intégralement en ligne* sur la plateforme Erudit.org  :

Plus de 2300 articles en ligne !

* Rappel : Les livraisons de l’année précédente ne sont pas encore en accès libre, car il faut être abonné. Pour se procurer les derniers numéros parus, il faut soit disposer d’un accès en ligne à Erudit via son établissement, soit être membre cotisant de l’Apela (revue “papier”), soit… attendre un an.

Chroniques littéraires africaines 2010-2020

Ces soixante-sept chroniques de Daniel Delas proposent un panorama aussi vif qu’érudit de la production littéraire contemporaine d’Afrique et de ses diasporas. Puisant dans tous les genres, romans, nouvelles, poésie, essais critiques, témoignages, récits, qu’ils soient d’auteurs confirmés ou de jeunes révélations, Daniel Delas livre ses choix, ses partis-pris, ses découvertes, ses analyses personnelles dans un style enlevé et toujours accessible, nous guidant d’Abd al Malik à Umubyeyi Mairesse, de Dakar au Cap, de Madagascar aux Grands Lacs, de l’Angola aux Antilles et jusqu’aux banlieues françaises.

  • Date de publication : 1 septembre 2023
  • Broché – format : 15,5 x 24 cm • 232 pages
  • Langue : français
  • ISBN : 979-10-334-0562-7
  • EAN13 : 9791033405627
  • EAN PDF : 9791033405634

Daniel Delas (†) était professeur émérite de sciences du langage à l’université de Cergy-Pontoise. Après avoir été responsable de la revue Le Français aujourd’hui, il a été rédacteur en chef des Études littéraires africaines et président de l’APELA. Spécialiste de la poétique, il a notamment publié des études sur Senghor, Césaire, Damas, Tchicaya U Tam’si et Sony Labou Tansi.

Page de la collection Études littéraires africaines (éd. Sépia), dirigée par Ninon Chavoz et Pierre Halen

Page de l’ouvrage sur le site de l’éditeur : https://www.editions-harmattan.fr/livre-chroniques_litteraires_africaines_2010_2020_daniel_delas-9791033405627-77918.html