Archives par mot-clé : Monénembo

AAC: Autour de Tierno Monénembo, écrivain

Colloque international

Autour de Tierno Monénembo, écrivain

ACFAS, Université de Montréal, du 8 au 12 mai 2023

Josias Semujanga (Université de Montréal)
Adama Togola (Université McGill)

Les propositions de communications (25 lignes maximum) accompagnées d’une brève notice bio- bibliographique seront envoyées à josias.semujanga [apud] umontreal.ca et adama.togola [apud] mail.mcgill.ca, au plus tard le 15 janvier 2023.

Appel Autour de Tierno Monénembo

AAC: Autour de Tierno Monénembo, écrivain

Colloque international
Autour de Tierno Monénembo, écrivain

ACFAS, Université Laval, du 9 au 13 mai 2022
Josias Semujanga (Université de Montréal)
Adama Togola (Université McGill)

Les propositions de communications (25 lignes maximum) accompagnées d’une brève notice bio- bibliographique seront envoyées à josias.semujanga@umontreal.ca et adama.togola@mail.mcgill.ca, au plus tard le 15 janvier 2022.

Lire l’appel à communications : Autour de Tierno Monénembo

Tierno Monénembo : écrire par « excès d’exil ». ELA 49 (2020)

Tierno Monénembo : écrire par « excès d’exil »

Textes réunis par Cécile Van den Avenne

  • Introduction (Cécile Van den Avenne)
  • La consécration à bas bruit d’un moissonneur de mémoire (Claire Ducournau)
  • Du fou romanesque à la « folle » écriture de Tierno Monénembo (Adama Coulibaly)
  • Les parentés narratives dans l’œuvre de Tierno Monénembo (Anthony Mangeon)
  • Transmettre le génocide des Tutsis au Rwanda : l’efficacité de la fiction dans L’Aîné des orphelins (Virginie Brinker)
  • « Il devint un Romaincourtien » : histoire coloniale et histoire régionale (Lydie Moudileno)
  • La Tribu des gonzesses : le théâtre d’un romancier,
    une expérience marginale ?
    (Ramcy Kabuya)
  • « Il n’y a pas aventure plus improbable que la littérature » : entretien avec Tierno Monénembo
    (Cécile Van den Avenne et Elara Bertho)

Varias

  • Ousmane Sembène, 1956-1966 : s’octroyer une place
    dans le champ littéraire
    (Edoardo Cagnan)
  • Les sept solitudes de l’encyclopédiste : propositions
    sur la polymathie en contexte francophone africain
    (Ninon Chavoz)
  • Médecins et maladies dans les romans africains
    de Paule Constant
    (Corinne Grenouillet)
  • Rewriting Antiquity : Saint Augustine as Mnemonic Figure in Francophone Texts of the Maghreb (Cl. Gronemann)
  • « Deux moi dissociées » : la folie comme espace de négociation dans Pagli d’Ananda Devi (Alexandra Stewart)

À propos…

… des Écrits politiques d’Aimé Césaire
(Daniel Delas, Manuel Norvat)

Comptes rendus

HD_000_couv_49_dos16mn_Q_v3

Parution: Le Terroriste noir de T. Monénembo

Parution d’un essai de Christine Le Quellec Cottier, Le Terroriste noir de Tierno Monénembo.

Editions Infolio, Collection Le cippe

ISBN 978-2-88474-320-4
12 × 18 cm
I 136 pages I 15 CHF

https://www.infolio.ch/livre/le-terroriste-noir-de-tierno-monenembo.htm

https://www.infolio.ch/collection/le-cippe.htm

Table

Une citoyenneté aux grandes jambes 

  • Exhumer l’Histoire 
  • Une vie en mouvement, une écriture de l’exil 
  • L’avenir se trouve dans le roman… 
Je vous raconterai plus tard comment 
  • Discours et tradition orale 
  • Une cartographie insaisissable 
  • Portraits diffractés 
  • Germaine Tergoresse et Addi Bâ
  • Le village et ses fantômes 
Temps de guerre et des colonies 
  • Un étranger venu des colonies 
  • Un tirailleur, qu’est-ce que c’est ? 
  • Un « nègre » dans le bois… 
Une époque de fatras 
  • Faits et fiction 
  • Trois ans de vie partagée
  • Un siècle pour mémoire 
Une littérature africaine ? 
  • Littérature francophone et littérature-monde 
  • Piste alternative 
  • Voix dispersées 
Tierno Monénembo, quelques repères 
Bibliographie partielle 
  • Œuvres de Tierno Monénembo 
  • Livres et articles critiques 
  • Ressources en ligne et audiovisuelles 
Remerciements

Présentation de l’ouvrage

Couronné du Prix Ahmadou Kourouma, du Prix Erckmann-Chatrian, du Prix Palatine du roman historique ainsi que du Prix du roman métis, Le Terroriste noir, paru en 2012, est un roman subtil, qui offre des temporalités multiples. Il propose une double lecture, grâce à un regard rétrospectif qui met au jour les oubliés de l’Histoire. Tierno Monénembo nous y fait découvrir la figure bien réelle du tirailleur Addi Bâ, évadé puis dissimulé pendant trois ans dans un village des Vosges durant la Seconde Guerre mondiale. Et se révèle alors le discours d’autorité que l’Occident a tenu sur l’Afrique. À travers la mémoire de Germaine Tergoresse, c’est un siècle de liens et de déchirures qui se tissent et se froissent. Et sous la plume agile de Tierno Monénembo, ce sont bien les appartenances et les identités figées que Le Terroriste noir questionne avec originalité et humour.

Christine Le Quellec Cottier est professeure titulaire à l’Université de Lausanne où ses recherches se concentrent depuis plus de dix ans sur le domaine des littératures francophones. Elle dirige par ailleurs le Centre d’Études Blaise Cendrars à la Bibliothèque nationale suisse et a collaboré à l’édition des œuvres autobiographiques et romanesques de Cendrars dans la Bibliothèque de la Pléiade. À l’intersection de ses deux orientations de recherche, elle codirige le projet du Fonds National Suisse «Le Primitivisme littéraire au cœur des avant-gardes. 1898-1924».

Williams Sassine n’est pas n’importe qui

Williams Sassine n’est pas n’importe qui

Sous la direction de Florence Paravy

Presses Universitaires de Bordeaux, coll. Littératures des Afriques

  • ISBN : 979-10-300-0265-2
  • Nombre de pages : 210
  • Format : 16 x 24
  • Sortie nationale : 2018/12 (bientôt disponible)

Cet ouvrage collectif, partiellement issu d’un colloque organisé à l’Université de Paris-Nanterre, entend rendre justice à l’écrivain guinéen Williams Sassine (1944-1997), qui n’a sans doute pas bénéficié jusqu’à présent de toute l’attention qu’il méritait. Par ce titre en forme de clin d’œil à l’un de ses romans, il s’agit de rappeler que son oeuvre, riche, diverse et surprenante par ses changements de ton, de genre, de registres et de thèmes, fait de lui l’un des auteurs majeurs de la littérature africaine francophone d’après les Indépendances. L’ouvrage aborde l’ensemble de sa création littéraire, inaugurant ainsi l’analyse de ses œuvres dramatiques. Ses textes sont soumis à des éclairages variés qui mettent en lumière certains aspects de son esthétique romanesque, soulignent le caractère novateur et postcolonial de son écriture théâtrale ou encore révèlent les enjeux éthiques, politiques et philosophiques qui sous-tendent et déterminent en profondeur l’évolution de l’ensemble de l’œuvre – romans, pièces de théâtre, nouvelles ou chroniques – depuis la première parution (1973) jusqu’à l’ultime publication, posthume (1998). Complétant l’apport des contributions universitaires, le volume propose enfin d’autres regards sur l’écrivain et son oeuvre : celui de sa biographe, des écrivains Tierno Monénembo et Alioum Fantouré, ses compatriotes, et de comédiens qui ont choisi de mettre en scène les textes de W.Sassine.

URL de référence : http://www.pub-editions.fr/index.php/ouvrages/champs-disciplinaires/lettres/litteratures-des-afriques/williams-sassine-n-est-pas-n-importe-qui-4788.html

Afrique – Brésil – ELA 43

Dossier : Afrique – Brésil

Textes réunis par Daniel Delas

La traite des esclaves et l’histoire de leur vie sociale et culturelle ont été vues en France à partir de la France ; et, comme l’esclavage en tant que tel n’a pas existé sur le territoire hexagonal, le regard est resté extérieur. Ce dossier « Afrique / Brésil » propose un autre angle d’approche, provenant d’un pays à la fois colonisé et colonisateur, où les afrodescendants des esclaves ont développé et développent une culture originale. Est évoquée en parallèle la relation avec le Brésil de quelques écrivains francophones importants, antillais comme africains.
Salut au Brésil !

Présentation (Daniel Delas)

La littérature afro-brésilienne
Antonio Olinto et le négrisme brésilien (Luiz Henrique Silva de Oliveira)
Le roman afro-brésilien, hier et aujourd’hui (Eduardo de Assis Duarte)
Deux romancières afro-brésiliennes : Conceição Evaristo et Ana Maria Gonçalves (Ineke Phaf-Rheinberger)

La littérature afro-française et le Brésil
Tierno Monénembo, ou la filiation littéraire (Sami Tchak)
Ouidah – Bahia : de la postmémoire au théâtre mémoriel (Yves Chemla)

Brésil rêvé – Brésil réel
Écrivains voyageurs français du 20e siècle au Brésil (Daniel Delas)
Césaire et le Brésil (Daniel Delas)
Damas et le Brésil (Lilian Pestre de Almeida)
Saudades : le Brésil de Sony Labou Tansi (Nicolas Martin-Granel)
La Guerre des anges de José Eduardo Agualusa : une espérance désillusionnée (Anne Begenat-Neuschaefer)

À propos de
Penser et écrire l’Afrique aujourd’hui

  • Répétition générale (Anthony Mangeon)
  • Le nouveau discours africain, version bêta
    (Abdoulaye Imorou)
  • Le « vaillant petit tailleur » : hallali et haute couture
    au Collège de France (Ninon Chavoz)

Comptes rendus

Revues

Notes bibliographiques

Thèses soutenues en 2015

Télécharger le sommaire complet en pdf : ELA_43_sommaire_def

Pour recevoir la revue, il est nécessaire d’être abonné en adhérant à l’APELA ou en renouvelant son adhésion. Télécharger le bulletin d’adhésion 2017 Bulletin_d_adhesion_2017_n
Formulaire de commande au numéro : Bulletin_de commande_2017

L’Algérie, traversées

Colloque international
13-20 juillet 2017,
Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle

Direction : Ghyslain LÉVY, Catherine MAZAURIC, Anne ROCHE

« Je pensais alors que “du même pays” voulait dire splendeur côtière, immensité des paysages, couleur de terre forte, et il m’apparut que toutes les explications des déchirements et désastres et luttes historiques de l’Algérie avaient été grevées d’un grand oubli. »
Nabile Farès, Un Passager de l’Occident

L’Algérie a fait l’objet, ces dernières années, de nombreuses recherches (colloques, publications) axées notamment sur la guerre d’Indépendance. Ce colloque, tout en tenant compte des avancées scientifiques dans le domaine, repose sur un point de vue différent. À partir des divers dénis de la réalité historique, politique et anthropologique, à partir de passés incompris (et voués à se répéter), il entend interroger l’histoire collective et ses entrecroisements avec les histoires individuelles: à quels silences, mutismes, blancs de la mémoire, exils hors de soi, renvoient les souffrances hors langage que chaque histoire singulière (franco-judéo-algérienne) porte en elle?
Il s’agit de faire appel à cette force traversière de la pensée à l’œuvre dans les productions culturelles d’aujourd’hui: textes littéraires et documents historiques, ombres portées d’un présent encore non vécu. Est-ce que le passé a un futur?
Ce colloque, au-delà des spécialistes, s’adresse à tous ceux qui s’intéressent aux multiples perspectives transhistoriques et transculturelles émergeant aujourd’hui comme de nouveaux points de passages entre la France et l’Algérie.

Du jeudi 13 juillet au jeudi 20 juillet 2017 a lieu au Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle le colloque L’Algérie, traversées,  pour lequel sont partenaires l’EA 4235 CIELAM (Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille) et le Réseau-Mixte LaFEF (Langue française & Expressions francophones ; Université Rennes 2, Institut Français d’Algérie, Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche d’Algérie). Il est organisé sous la direction de Ghyslain LÉVY, Catherine MAZAURIC et Anne ROCHE.

Programme détaillé actualisé et informations disponibles sur le site du CCIC : http://www.ccic-cerisy.asso.fr/algerie17.html
http://cielam.univ-amu.fr/node/2155
Flyer du colloque téléchargeable ici : http://www.ccic-cerisy.asso.fr/FlyerAlgerie2017.pdf