Archives par mot-clé : Poésie

Marechera enfin !

Sortie en librairie de la poésie complète de Dambudzo Marechera.
Traduction française : Xavier Garnier et Pierre Leroux, à partir de l’édition originale en anglais due à Flora Veit-Wild

Cimetière de l’esprit

Dambuzo MARECHERA

​Editions Project’Îles, Collection Poésie ’ Shayinr

Livre broché 145 pages – 14 x 21,5 – 17€
ISBN : 978-2-493036-22-3
EAN : 9782493036223

En librairie le 7 mars 2024

Pour Marechera, le poème est un corps spiritualisé tout comme le poète est un texte incarné. L’esprit semble être le maître mot de cette poé sie, qui peut être considérée comme la doublure spirituelle de l’œuvre en prose, « une sorte de retrait de la réalité physique et une entrée dans un royaume où l’être humain se spiritualise ». Ces éclats d’esprit que sont les poèmes naissent d’un rapport âpre à une réalité dont le poète, né en 1952 dans une banlieue déshéritée de Rusape, fait l’expérience quotidienne. Il en résulte une poésie en fragments, souvent énigmatique, mais dont on pressent dès la première lecture qu’elle est sous-tendue par l’unité d’une expérience concrète du monde. De l’exil en Europe au retour dans une Rhodésie devenue Zimbabwe, les poèmes rassemblés dans ce recueil posthume retracent en filigrane ce parcours accidenté, sans pour autant se contenter d’être le reflet d’une époque révolue.

Page sur le site de l’éditeur : https://www.editions-projectiles.com/cimeti%C3%A8re-de-l-esprit

Relire Senghor. ELA 56 (2023)

Dossier : Relire Senghor

Textes réunis par Elara Bertho et Étienne Smith

  • Relire Senghor ? (Elara Bertho et Étienne Smith)
  • À la gauche de Senghor : relire le président en action
    (Florian Bobin)
  • Relire le poète Senghor à la lumière de son fédéralisme politique (Sébastien Heiniger)
  • Le projet de la série Liberté : un colosse aux pieds d’argile
    (Edoardo Cagnan)
  • Le Royaume d’enfance sous le regard de Gaïa (Xavier Garnier)
  • Lecture génétique du poème « Chant pour Yacine Mbaye »
    (Claire Riffard et Mbaye Gueye)
  • Entretien avec Sarah Frioux-Salgas (Elara Bertho)
  • L’œuvre en élaboration : de quelques « mots-ciment »
    de Senghor dans le « Cahier de Verson »
    (Papa Samba Diop)

Hommage

Hommage à Jacques Chevrier (R. Fonkoua)

À propos… des Bons ressentiments d’Elgas

  • Libre ! (J.-P. Orban)
  • Des ambivalences post-coloniales à l’incolonisable
    (M.
    Lombard)
  • Je t’aime, moi non plus : les émotions post-coloniales
    d’Elgas (N. Chavoz)

Varias

  • « Toi / ce bris d’île entière » : le fragment poétique comme
    relation au monde dans l’œuvre d’Édouard J. Maunick
    (C. Lotz)
  • Renoncer à l’épopée: trois figurations littéraires de la
    « Toussaint rwandaise » de 1959 (Reisdorff, Marchal, Ruti)
    (P. Halen)

Comptes rendus

Séminaire Senghor 2024/1

La prochaine séance du séminaire Senghor se déroulera en visioconférence ce jeudi 11 janvier 2024 à partir de 15h GMT (16h Paris).

Le lien pour suivre la séance en visioconférence peut être demandé auprès des coordinateurs Sébastien Heiniger et Alioune Diaw : (senghor.item.ucad@gmail.com).

Jehanne Denogent (Université de Cape Town), « Publier les arts verbaux africains. Junod, Cendrars, Senghor : enjeux d’une mise en circulation »

Cette communication souhaite s’intéresser au geste de publication d’arts verbaux africains en mettant en regard trois perspectives : celle de missionnaires ayant transcrit des récits oraux dans une visée scientifique ou pédagogique, celle d’un écrivain d’avant-garde, qui s’y intéresse d’un point de vue poétique et enfin celle de Senghor traducteur.

Jehanne Denogent est docteure de l’Université de Lausanne (Suisse) où elle a consacré sa thèse au primitivisme littéraire. Ses recherches portent plus largement sur les phénomènes de circulations culturelles. Elle a publié plusieurs articles sur l’œuvre de Blaise Cendrars, de Tristan Tzara ou sur la littérature francophone africaine. Depuis 2023, elle effectue un postdoctorat à l’Université de Cape Town (Afrique du Sud).

Abdoulaye Sall (UCAD), « Entre beauté, perfection, difformité et meurtrissures, les représentations du corps chez Léopold Sédar Senghor »

Il s’agit, pour nous, de voir, lire, déchiffrer les multiples inscriptions de la beauté, de la perfection, de l’histoire, de la difformité, des meurtrissures, de la vie, du deuil sur le corps dans la poésie de Senghor.

Abdoulaye Sall est enseignant-chercheur en littérature africaine écrite au Département de Lettres Modernes de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Ses recherches portent essentiellement sur les œuvres littéraires et cinématographiques de Sembène Ousmane, le corps et l’intermédialité. Parmi ses publications récentes figurent : « Rencontre avec « cette Afrique méridionale de la France » dans Le Docker noir de Sembène Ousmane », The Journal of African and Postcolonial Studies, Issue Number 2, Migration, Literature and Society, The Laboratory of African and Postcolonial Studies, ARCIV, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal, juillet 2020, p. 255-269 et « De l’expression intermédiale dans L’Automobile de Moustapha Kâ », Terroir des mots, territoire des langues.Mélanges offerts au Professeur Diamé Signaté, Revue Sénégalaise de Langues et de Littérature, Nouvelle série, n° 15, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, 2021, p. 305-313.

URL de référence : https://kouroumanus.hypotheses.org/2773

AAC: Avec Habib Tengour

« Avec Habib Tengour. Repenser la localisation des littératures maghrébines de langue française dans les espaces littéraires et anthropologiques »

Colloque à Cerisy, du 13 au 19 août 2025

Modalités de soumission

Les communications se feront exclusivement en français.
Celles-ci seront adressées sous forme de résumés comportant 1200 à 1500 signes (espaces compris) aux quatre co-organisateurs :

  • Farida Aït Ferroukh : farida.aitferroukh [apud] inalco.fr
  • Stéphane Baquey : stephane.baquey [apud] univ-amu.fr
  • Regina Keil-Sagawe : reginakeil [apud] yahoo.fr
  • Hervé Sanson : herve.sanson3 [apud] orange.fr

Date-limite de remise des propositions : 15 janvier 2024.

Argumentaire

En une séquence historique qui s’ouvre avec la fin des années 1960, l’œuvre et la trajectoire de Habib Tengour se situent dans un espace de transferts et de traversées, entre ancrage algérien et déplacement vers la littérature mondiale. Elles s’inscrivent aussi bien dans le contexte socioculturel multilingue maghrébin que dans des espaces littéraires arabe, méditerranéen, européen, américain. Elles associent enfin, en partant d’une auto-identification par l’énonciation poétique, une grande variation dans l’usage des genres littéraires à une recherche anthropologique et sociologique.
La multiplicité des aspects de cette œuvre est comparable à d’autres, durant la même période, qui ont, elles aussi, associé à la littérature une réflexivité étayée sur les sciences humaines et sociales ou sur l’histoire et la critique culturelles, telles celles d’Abdelkébir Khatibi, Nabile Farès, Abdelwahab Meddeb.
Le colloque envisagera l’exemplarité des écrits de Habib Tengour pour repenser, avec une génération d’écrivains, l’étude des littératures maghrébines dans leurs contextes anthropologiques, sociologiques, culturels, historiques, écologiques, ainsi que dans leurs modalités d’appartenance à une pluralité d’espaces littéraires.

Continuer la lecture de AAC: Avec Habib Tengour

« Souvenirs de Lagos »

Festac . . . Memories of Lagos

Published online by Cambridge University Press:  02 January 2024

Publication d’une introduction et d’une traduction (en anglais), par Tobias Warner, d’un texte inconnu de Mariama Bâ dans la revue PMLA.

« Souvenirs de Lagos » est le premier texte oublié de Mariama Bâ à être redécouvert depuis des décennies, et le seul poème que l’autrice aurait publié. Le poème évoque les expériences de Mariama Bâ lors du FESTAC organisé à Lagos, au Nigeria, en 1977. Le texte est paru dans un journal sénégalais (L’Ouest africain) deux ans environ avant la publication d’Une si longue lettre, mais il est resté inconnu des chercheurs. L’introduction et la traduction en anglais du poème sont désormais en libre accès.

Une table ronde virtuelle consacrée à « Souvenirs de Lagos » est programmée lors de la convention de la Modern Language Association ce vendredi 5 janvier 2024, de 14h à 15h HNE, avec Rama Dieng, Tsitsi Ella Jaji, Annette Joseph-Gabriel, Stéphane Robolin et Tobias Warner en conversation. Accessible aux membres de la MLA, cette conversation, qui aura lieu en anglais, est organisée par les Francophone et African to 1990 Forums de la MLA. La conversation sera également enregistrée et mise à disposition quelques jours après la séance.

Décolonisation, fédéralisme et poésie chez Léopold Sédar Senghor

Rencontre avec Sébastien Heiniger

autour de son livre Décolonisation, fédéralisme et poésie chez Léopold Sédar Senghor publié chez Classiques Garnier

Musée du Quai Branly, Salon de lecture Jacques Kerchache, jeudi 28 septembre de 18h à 19h30

Dans le cadre de l’exposition Senghor et les arts

Reconstruisant la vision projective que Léopold Sédar Senghor avait des avenirs possibles de l’Afrique française aux instants clés de la décolonisation, cet ouvrage propose de comprendre la poésie et la théorie de la négritude à la lumière de son projet de République fédérale française.

Sébastien Heiniger est docteur ès lettres de l’Université de Genève. Après un mémoire de master portant sur Patrick Chamoiseau, il a poursuivi ses recherches dans le domaine des littératures francophones, avant de se concentrer sur la poésie et les essais de Léopold Sédar Senghor. Ses recherches actuelles prennent pour objet la « littérature africaine » telle qu’elle a été pensée pendant la décolonisation de l’Afrique française au sein du réseau créé par Alioune Diop autour de la revue et de la maison d’édition Présence Africaine.

URL de référence : https://www.quaibranly.fr/fr/expositions-evenements/au-musee/rendez-vous-du-salon-de-lecture-jacques-kerchache/details-de-levenement/e/decolonisation-federalisme-et-poesie-chez-leopold-sedar-senghor-39916

La conscience environnementale de Senghor

Alioune Diaw, co-coordinateur du séminaire Senghor et membre fondateur du groupe de recherche Senghor est invité à l’ENS rue d’Ulm ces prochains mois, où il donnera 4 conférences autour de Senghor. La première, intitulée « La conscience environnementale de Senghor à travers sa poésie, sa prose et ses correspondances » sera donnée à la rue d’ULM le mardi 12 septembre à 17h. Pour plus d’information : https://www.translitterae.psl.eu/alioune-diaw/