Archives par mot-clé : Revue

Parution : René Maran

Parution du numéro de la revue Continents manuscrits consacré à René Maran

Agence Meurisse. Disponible sur Gallica

URL de référence : https://journals.openedition.org/coma/6969

Genèses

Parages littéraires de René Maran. Documents commentés

Nouveaux regards

Varia

Manifestes littéraires et artistiques d’Afrique francophone subsaharienne

Les manifestes littéraires et artistiques d’Afrique francophone subsaharienne : formes et enjeux

Numéro spécial de French Studies in Southern Africa (FSSA, 51.1 – 2021)

Sous la direction de Laude Ngadi Maïssa, Markus Arnold, Bernard De Meyer & Emmanuel Mbégane Ndour

Ce numéro spécial examine les dynamiques manifestaires et programmatiques dans l’espace littéraire francophone africain dans la suite des débats politico-culturels autour de la Négritude. Les contributions portent sur des phénomènes de créolisation et d’afrotopie, abordent le genre manifestaire sous le prisme des positions esthétiques, examinent les postures engagées qui révèlent l’ethos de l’« écrivain-manifeste », s’intéressent aux procédés intertextuels qui inscrivent des auteurs africains dans la continuité de leurs pairs français. De plus, l’étude des régimes inédits à travers lesquels les manifestes se présentent aujourd’hui revient à voir comment le critère temporel autorise une lecture contemporaine qui réhabilite des textes littéraires occultés. Quelle est la place qu’occupent les festivals panafricains dans la pensée et le discours patrimonial anticolonialiste ? Par quelles dynamiques conceptuelles les notions d’intersectionnalité et d’empowerment rendent-elles possible l’émergence d’un féminisme afropéen et décolonial ? Comment l’introduction et la mise en scène de nouvelles épistémès contribuent-elles à restituer le sujet africain dans notre contemporanéité postcoloniale ? Ce sont autant de questions qui préoccupent les auteurs de ce numéro et illustrent l’actualité des interrogations autour du manifeste. Une section de comptes rendus ressemble une variété de textes manifestaires et programmatiques sur des problématiques afropéennes ainsi que sur des réflexions fondatrices d’une épistémologie décoloniale des « Suds » africain et caribéen.

Simone et André Schwarz-Bart: nouvelles approches de l’oeuvre

Parution du numéro 16 de la revue en ligne Continents manuscrits

consacré à Simone et André Schwarz-Bart, numéro coordonné par Jean-Pierre Orban. 

L’équipe de rédaction de la revue a choisi d’ouvrir le numéro sur un hommage à Daniel Delas, Daniel Delas, passage(s), avec ses mots.

Daniel Delas a co-créé la revue Continents manuscrits et l’équipe Manuscrits francophones à l’Institut des textes et manuscrits modernes. Il nous a quittés dimanche soir. La rédaction a tenu à rappeler sa présence éclairée et amicale à ses côtés en proposant une sélection d’extraits de ses textes.

Consulter le sommaire et lire le numéro

AAC: L’œuvre d’Ananda Devi entre l’Orient et l’Occident

L’œuvre d’Ananda Devi entre l’Orient et l’Occident

Appel à contribution

Revue Romanica Silesiana, 2022 : no 1 (21)

  • Les propositions de contribution d’environ 300 mots (en français ou en anglais) accompagnées d’une courte notice biographique devront être envoyées avant le 15 mai 2021 aux adresses suivantes : (jarosz.km@gmail.com et andrzej.rabsztyn@us.edu.pl)
  • La réponse du comité de lecture sera communiquée à toutes les personnes intéressées avant le 22 mai 2021.
  • Délai final du dépôt de textes dont l’ampleur ne dépassera pas 25000 signes (espaces compris) : 23 août 2021.

En publiant sous le nom d’Ananda Devi, Ananda Devi Anenden est devenue, au cours de trois dernières décennies, le plus grand écrivain de l’Île Maurice, son pays d’origine, ainsi que de toute une partie sud-ouest de l’Océan Indien, immense région dans laquelle se croisaient autrefois les influences politiques et culturelles hollandaise, française et anglaise, en se superposant à – et parfois même en se laissant submerger par – un substrat africain, malgache, indien et chinois et en créant par là des amalgames linguistiques, culturels, culinaires et ethniques d’une grande originalité et richesse.
Lauréate de maints prix prestigieux pour son œuvre fort appréciée et étudiée au monde entier, depuis 1989, Ananda Devi vit à Ferney-Voltaire en France. Pendant ces trente dernières années, tout en travaillant comme traductrice à Genève, l’écrivaine construisait son univers imaginaire reconnaissable entre tous, en publiant, surtout en France, une douzaine de romans, trois recueils de poèmes et quatre recueils de nouvelles.
Plusieurs de ses romans sont accessibles en anglais, hindi, slovène, roumain, bulgare, portugais, polonais, allemand, espagnol, italien, suédois et en d’autres langues vers lesquelles on ne cesse de les traduire.

Continuer la lecture de AAC: L’œuvre d’Ananda Devi entre l’Orient et l’Occident

Zones à dire. Pour une écopoétique transculturelle

Dossier « Zones à dire. Pour une écopoétique transculturelle »

: Collectif ZoneZadir (dir.)

: Littérature, vol. 201, n°1

: mars 2021
EAN :
9782200933715
: https://www.revues.armand-colin.com/lettres-langues/litterature/litterature-no201-12021

Littérature, vol. 201, n°1, mars 2021 – dossier « Zones à dire. Pour une écopoétique transculturelle », dirigé par le collectif ZoneZadir (https://zonezadir.hypotheses.org/)

Sommaire

Littérature a cinquante ans
Martin Mégevand

Pour une écopoétique transculturelle. Introduction
Collectif ZoneZadir

Des communs à l’en-commun. Quelle écopoétique ?
Rémi Astruc, Émeline Baudet

Voix, oralités. Vers une échopoétique transculturelle
Anne-Laure Bonvalot, Héloïse Brézillon, Inès Cazalas, Sylvie Decaux, Marie Lorin, Myriam Suchet

Écopoétiques décoloniales
Pierre Boizette, Xavier Garnier, Alice Lefilleul, Silvia Riva

Jardins créoles, diasporas et sorcières. Lectures de l’écoféminisme caribéen
Natacha D’Orlando, Tina Harpin

Pour une approche multiscalaire des lieux dévastés. Décharge, île, ligne d’aridité
Chloé Chaudet, Claire Gallien, Lucie Taïeb

Enjeux éthiques de l’écopoétique. Lectures collectives de Pierre Bergounioux, Édouard Glissant, Nancy Huston, Sony Labou Tansi et Jules Verne
Ninon Chavoz, Alice Desquilbet, Kevin Even, Charlotte Laure, Marie Vigy

Résumés consultables sur le site de l’éditeur : https://www.revues.armand-colin.com/lettres-langues/litterature/litterature-no201-12021

Et à lire [abonnés] sur Cairn : https://www.cairn.info/revue-litterature-2021-1.htm

AAC: Cultures urbaines et littératures francophones

Revue Interculturel Francophonies n°42, novembre-décembre 2022

Les propositions d’articles d’environ 200 mots seront envoyées à seyeserigne2000 [at] yahoo.fr au plus tard le 31 mars 2021.

Calendrier

  • Réception des propositions d’articles jusqu’au 31 mars 2021
  • Avis motivé du comité scientifique: 30 avril 2021
  • Envoi des articles: jusqu’au 15 décembre 2021
  • Envoi des articles évalués aux auteurs: 31 mars 2022
  • Retour des articles définitifs: 31 mai 2022
  • Publication du dossier: novembre-décembre 2022

Argumentaire

Les cultures urbaines ont, dès leur émergence, eu une relation très évidente avec la littérature. Ce lien est aujourd’hui illustré par l’existence d’une littérature urbaine dynamique qui rend compte des réalités diverses et particulières de certaines grandes métropoles comme Dakar, Londres, New York, Paris, Johannesburg ou Lagos. L’importance qualitative et quantitative de cette catégorie esthétique a poussé Céline Ngi (cité par Steve Puig), à avancer que «plus qu’une tendance sociale, la littérature urbaine s’est affirmée ces dernières années comme un vrai mouvement littéraire, avec ses propres codes stylistiques, ses références et ses objectifs » (Puig, 60: 2019). Elle tient son originalité aussi de son rapport particulier avec les expressions culturelles et artistiques nées dans l’espace urbain comme les disciplines du mouvement hip hop. Le rap, par exemple, est considéré par certains comme une musique qui aspire au même statut que la littérature dans la société, si l’on considère sa tendance à dire notre modernité dans ses aspects les plus problématiques. Pour Steve Puig «il n’est d’ailleurs totalement pas fortuit de considérer le rap et la littérature urbaine comme deux façons de faire passer le même message» (p.67). G. Andi Rhos, voulant montrer l’influence que l’art afro-américain exerce sur la littérature urbaine, n’hésite pas à présenter celle-ci comme une version littéraire du rap à cause justement de sa thématique et de l’univers décrit qui rappellent fortement les réalités des ghettos américains (2006). En dehors du rap, le slam, le tag, le graffiti, le street art, la break dance ainsi que les sports urbains font aussi leur apparition dans bon nombre de récits dont les auteurs sont souvent issus des banlieues des grandes villes. Ces éléments constitutifs des cultures urbaines y exercent une influence décelable dans les intrigues et la forme des textes.
Cependant les chercheur.se.s en littérature ont longtemps hésité à considérer les productions issues de cette «culture de la rue» (Puig) ou «culture des cités» (Hatzfeld) comme des objets d’étude porteurs d’une poétique nouvelle et pouvant faciliter la compréhension des dynamiques sociales. Ce retard à l’allumage est surtout perceptible dans l’espace francophone où la littérature et l’art issus des banlieues et autres zones difficiles ont très souvent été regardés avec une certaine méfiance teintée de mépris. Malgré la richesse de ces expressions culturelles et artistiques, les revues littéraires francophones n’ont pas encore jugé nécessaire de leur consacrer des volumes rendant compte de leur profonde créativité, de leur fécondité ainsi que de leur vitalité sans cesse renouvelée. Même si la revue Itinéraires a déjà fait paraître deux numéros consacrés à l’écriture de la ville et aux imaginaires banlieusardes en accordant une place de choix aux représentations littéraires de la banlieue et des zones périurbaines, les volumes orientés vers la problématique de l’urbanité littéraire ne font pas encore légion. Les nombreux essais et travaux littéraires sur la ville masquent mal l’absence criante d’études sur les expressions culturelles que les réalités sociales et politiques de celle-ci génère. Dans les rares travaux scientifiques qui s’intéressent à cet aspect de la société citadine, c’est surtout le rap et le slam qui sont analysés parce qu’ils sont des genres qui accordent une plus grande place à la textualité, les autres disciplines et manifestations des cultures urbaines demeurant encore les parents pauvres de la recherche dans le monde francophone.

Continuer la lecture de AAC: Cultures urbaines et littératures francophones