Archives par mot-clé : Revue

Études africaines : nouvelles approches, nouveaux enjeux

Acta Fabula, dossier critique n°59, novembre 2020 (volume 21, numéro 10)

Textes réunis par Christine Le Quellec Cottier et Simona Sala

Questionner aujourd’hui la production critique sur les « études africaines » stimule des réflexions qui mettent en réseau des espaces, des temporalités, des sensibilités et des formes. Le dossier proposé par Acta fabula, en collaboration avec le Pôle pour les études africaines de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne (PEALL) met en lumière un renouveau des lectures critiques, souvent parce que les propositions sont interdisciplinaires et envisagent un continent connecté, partenaire d’autres parties du monde : il ne s’agit pas – ou plus – d’affirmer une spécificité soi-disant manifeste, mais de faire connaître des créations et des initiatives qui résonnent sur des plans similaires, chacune à sa façon.
Ainsi, les textes peuvent interroger des points de vue – africains, européens, nord‑américains, … –, mettre en parallèle des productions contemporaines et leur relecture des plus anciennes, évoquer des destins singuliers et des œuvres protéiformes, en évitant l’écueil désormais trop fréquent de l’expérience personnelle du chercheur : comment résumer une capacité de réflexion et d’analyse à une origine biologique, à une couleur de peau ? Être décolonial, dans notre monde contemporain, ne peut signifier réduire l’existence de chacun à une « expérience » (… ne peut écrire sur l’Afrique qu’un Africain ; ne peut interpréter un LGBT qu’un LGBT, ne peut parler de Platon qu’un Grec …) et le dossier proposé rend compte – s’il le fallait – des apports des lectures croisées et des connivences tissées. Les lectures critiques ne font donc pas l’impasse sur des problèmes sociétaux majeurs, mais au contraire participent à leur résolution en mettant en évidence des capacités d’interactions propres au « vivre ensemble ».
La réflexion sur la littérature et le pouvoir de la langue est un domaine fructueux nourri d’imaginaires en constant devenir, où les personnages et les intrigues ne sont jamais limités à un calque du réel. Le dossier d’Acta fabula est un acteur de cette relecture active du champ des littératures mettant en scène un univers africain – continental ou diasporique – impliquant autant l’histoire littéraire, des formes singulières que le temps de l’Histoire.

A consulter et lire sur Fabula : https://www.fabula.org/revue/sommaire13221.php

Global Congo

Continents manuscrits 15/2020

Crédits : Photo: A Blueprint for Toads and Snakes. Sammy Baloji, Framer Framed 2018, ph. © Eva Broekema

Premier volet des actes du colloque « Global Congo: politiques et esthétiques d’une littérature mondiale » qui a eu lieu à l’Université de Milan en mai 2019 sous la direction de Silvia Riva

Dossier coordonné par Silvia Riva

Sommaire à consulter sur https://journals.openedition.org/coma/5572

African Audiences: Making Meanings across Media

Research in African Literatures vol. 51, n°1, 2020, sous la direction de Ruth Bush et Claire Ducournau

 
Ruth Bush et Claire Ducournau ont le plaisir d’annoncer la parution du numéro 51 de Research in African Literatures, « African Audiences: Making Meaning across Media », qui rassemble des contributions de Stephanie Newell, Tobias Warner, Ruth Bush, Claire Ducournau, Tsitsi Jaji, Louis NDong, George MacLeod, Katelyn Knox, Delphine Ngehndab et Brian Quinn. Ses contenus sont présentés ici.
 
Cette publication collective, comme les numéros 47 et 48 de la revue Études littéraires littéraires africaines consacrés aux relations entre presse et littérature africaines qui l’ont précédée en 2019, et dont les contenus sont en ligne ici et ici, est liée à un projet de recherche sur l’imprimé périodique et les modes de lecture en Afrique francophone mené de 2016 à 2018, et ayant aussi abouti à la numérisation de la revue Awa. On peut trouver sur cette page une synthèse des publications liées à ce projet.

Parution: Léon-Gontran Damas

Vient de paraître :

Dalhousie French Studies, n° 116 (2020) : Léon-Gontran Damas

Sous la direction de Kathleen Gyssels

Dalhousie University, 2020 :

EAN13 : ISSN:25628704.

A la veille du centenaire du premier Goncourt jamais attribué à un écrivain de couleur, il convient de revisiter l’œuvre d’un autre Cayennais, Léon-Gontran Damas. Dans ce numéro 116 (été 2020) de Dalhousie French Studies, les auteurs s’engagent à revisiter l’oeuvre damassienne. Car l’on est passé trop vite sur le “troisième homme de la Négritude” et sur sa parole poétique. Pour qui veut y prêter l’oreille, de troublantes sonorités, des échos détonants y vibrent. Daniel Maximin lui rend hommage, ainsi qu’un proche de la famille, Dominique Achille. Quelques partitions de poétrie par « Frasques et Cie » s’ajoutent aux lectures de Kevin Meehan, de Sandrine et David Bédouret, Michael Reyes, Kathleen Gyssels.  Un entretien entre Damas et Alan Warhaftig (en anglais) est partiellement reproduit.

Sommaire, articles et fichiers audio (accès libre ou sous abonnement) : https://ojs.library.dal.ca/dfs/issue/view/927/showToc

AAC: manifestes littéraires et artistiques

La revue French Studies in Southern Africa consacre, dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de l’association AFSSA, un numéro spécial dédié aux manifestes littéraires et artistiques d’Afrique francophone subsaharienne.
En pièce jointe l’appel à contributions : Appel Manifeste_AFSSA.
 
La date limite d’envoi des propositions est fixée au 27 mars 2020.

Parution : Langues minorées

Revue Bibliodiversity

Dossier coordonné par Nathalie Carré (Institut National des Langues et Civilisations Orientales, Inalco) et Raphaël Thierry (chercheur indépendant).

Prix de vente (version papier) : 20 euros ; 30 dollars canadiens ; 20 francs suisses ; 12 000 francs CFA.
Format : 14,5 X 21 cm ; 188 pages
Numéro ISSN : 2650-0205

Prix de vente (version numérique – PDF) : 10 euros ; 15 dollars canadiens ; 10 francs suisses ; 6 000 francs CFA.
Numéro ISSN : 1775-3759

ISBN : 978-2-490855-03-2

Publication : janvier 2020
Bibliodiversity est coéditée par Double ponctuation et l’Alliance internationale des éditeurs indépendants.
Voir tous les autres numéros de la revue (« Les politiques publiques du livre », « L’Auto édition », « Édition et engagement »…).

Présentation
Plus de la moitié des langues parlées dans le monde sont menacées de disparition ; si rien n’est fait, l’Unesco estime que 90 % des langues auront disparu au cours du siècle. Élément essentiel de la culture d’un peuple, les langues sont pourtant bien plus qu’un simple outil de communication ; toutes proposent une description profondément unique du monde qui nous entoure et des êtres qui l’habitent. Que peut faire – et que fait déjà – le secteur de l’édition pour aider à conserver et à faire vivre ces langues minorées ? C’est à cette question que tente de répondre cet ouvrage, à travers des textes universitaires et des témoignages de professionnels du livre qui, ensemble, proposent une approche inédite du sujet.
Au regard de leurs publications, l’ouvrage analyse la situation de plusieurs langues minorées – créole haïtien, corse, innu, yiddish, kikuyu, basque, malgache, náhuatl, etc. – et montre que des solutions existent quand les acteurs de la chaîne du livre se mobilisent.

Sommaire du dossier

  • Publier en langues minorées. De la diversité des langues d’édition en contexte mondialisé, par Nathalie Carré, Inalco (France) et Raphaël Thierry, chercheur indépendant (France)
  • L’édition en créole en Haïti. Obstacles, initiatives et perspectives de développement, par Sandie Blaise, Duke University (États-Unis)
  • La diffusion de la poésie yiddish dans l’espace germanophone. Le cas des éditions bilingues, par Caroline Puaud, université Paris-Sorbonne (France)
  • Écrire et publier à Madagascar. Comment atteindre le monde ?, par Dominique Ranaivoson, université de Lorraine (France)
  • Faire dialoguer (en ligne) les langues minorées. L’exemple d’une collaboration intergénérationnelle en Afrique de l’Est, par Pierre Boizette, université Paris-Nanterre (France)
  • Normativité, diversité et dynamiques de création dans le champ littéraire basque contemporain. Étude de ses tendances de fonctionnement à travers la trajectoire littéraire d’Eñaut Etxamendi, par Itziar Madina Elguezabal, école doctorale Bordeaux-Montaigne (France)
  • Repérer, cataloguer, rendre visible. La place des langues minorées dans les collections de la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC), entretien avec Marine Defosse, Soline Lau-Suchet et Nicolas Pitsos, bibliothécaires à la BULAC (France)
  • « Tant que la langue circulera, nous aurons des livres à produire ». Publier en langue corse, entretien avec Bernard Biancarelli, éditions Albiana (Corse/France)
  • « L’édition doit grandir le monde ». Mémoire d’encrier et les langues du monde, entretien avec Rodney Saint-Éloi, éditions Mémoire d’encrier (Québec/Canada)
  • « Le sauvetage d’une langue est une tâche qui nous incombe à tous ». Publier de la littérature jeunesse en langues autochtones au Mexique, entretien avec María Yolanda Argüello Mendoza, éditions Magenta (Mexique)
  • Les politiques publiques du livre et de la lecture en faveur des langues autochtones au Chili. Intervention (réactualisée en 2020) au Parlement du livre et de la parole, par Paulo Slachevsky, Lom Ediciones (Chili)
  • Sauver, transmettre. Un exemple de transcription-traduction d’oeuvres de la littérature orale des peuples du Vietnam, par Mireille Gansel, traductrice, écrivaine (France)
  • L’engagement de PEN en faveur des droits linguistiques. L’importance d’écrire, de publier et de lire en langues marginalisées, entretien entre Peter McDonald, université d’Oxford (Royaume-Uni) et Carles Torner, PEN International (Catalogne/Espagne)

URL de référence : https://www.alliance-editeurs.org/langues-minorees-nathalie-carre-et,1392

Flyer DP Langues minorées sommaire