Archives par mot-clé : Séminaire

Manuscrits francophones du Sud – Séminaire 2015-16

L’approche génétique d’un texte à partir de l’analyse de ses manuscrits conduit à faire avancer, à partir de données objectives, la réflexion sur la poétique d’un écrivain et la relation qu’il entretient avec ses textes – ce qui varie beaucoup selon les époques, les cultures et les individus –. C’est ce domaine génético-biographique que les interventions exploreront

Coordination : Claire Riffard   (claire.riffard@item.cnrs.fr / 01 40 25 12 46) et Daniel Delas, ITEM.

Le séminaire est ouvert à tous, un vendredi par mois de 14h00 à 16h00.

Programme 2015-2016 :

  • Le 25 septembre 2015 (14h à 16h)
    Patrick Corcoran et Jean-Francis Ekoungoun « Monnè, outrages et défis. Ahmadou Kourouma »
    Lieu: ENS, 45 rue d’Ulm, Pavillon Pasteur, 1er étage salle de réunion
  • Le 16 octobre 2015 (14h à 16h)
    Huong Giang Nguyen « Pham Van Ky »
    Lieu: Séance délocalisée à la BnF, site Tolbiac (salle à préciser)
  • Le 13 novembre 2015 (14h à 16h)
    Daniel Delas et Nicolas Martin-Granel « Génétique des commencements. Sony Labou Tansi, Tchicaya U Tam’si »
    Lieu: ENS, 45 rue d’Ulm, Pavillon Pasteur, 1er étage salle de réunion
  • Le 11 décembre 2015 (14h à 16h)
    Habib Tengour « – Génétique, anthropologie, poésie. Mohammed Dib »
    Lieu: ENS, 45 rue d’Ulm, Pavillon Pasteur, 1er étage salle de réunion.
  • Le 22 janvier 2016 (14h à 16h)
    « Génétique et littérature africaine »
    Lieu: ENS, 45 rue d’Ulm, Pavillon Pasteur, 1er étage salle de réunion
  • Le 05 février 2016 (14h à 16h)
    Karolina Resztak « Mouloud Feraoun »
    Lieu: ENS, 45 rue d’Ulm, Pavillon Pasteur, 1er étage salle de réunion
  • Le 18 mars 2016 (14h à 16h)
    Daniel Maximin (sous réserve) « Génétique et littérature caribéenne »
    Lieu: ENS, 45 rue d’Ulm, Pavillon Pasteur, 1er étage salle de réunion
  • Le 08 avril 2016 (14h à 16h)
    Jean-Pierre Orban « Pierre Mertens »
    Lieu: ENS, 45 rue d’Ulm, Pavillon Pasteur, 1er étage salle de réunion
  • Le 06 mai 2016 (14h à 16h)
    Serge Meitinger « Boris Gamaleya »
    Lieu: ENS, 45 rue d’Ulm, Pavillon Pasteur, 1er étage salle de réunion

URL de référence : http://www.item.ens.fr/index.php?id=484279

Sur les traces de Yambo Ouologuem

Prochaine séance du séminaire 2014-15 de l’équipe Manuscrit francophone (ITEM-CNRS), qui porte cette année sur L’écrivain et ses manuscrits

Organisé par Claire Riffard et Daniel Delas

Le 24 avril 2015 (14h à 16h00)
Lieu: ENS, 45 rue d’Ulm, Salle de réunion, premier étage, Pavillon Pasteur, Paris (ne pas oublier de se munir d’une pièce d’identité en vue des contrôles effectués à l’ENS).

Sarah Burnautzki « Sur les traces de Yambo Ouologuem ou le seuil de tolérance des éditions du Seuil »

Cette communication sera consacrée aux stratégies de contrôle en vigueur dans l’espace littéraire français. Je m’interrogerai quant à la manière dont ces stratégies ont sécurisé des rapports de domination racialisés, augmentant le bénéfice symbolique et matériel d’une littérature ‘française’ imaginée comme ‘blanche’ par opposition à son altérité francophone exotique. Considérant les dynamiques de pouvoir littéraire comme étant instables, je retracerai les conflits d’intérêts et de signification qui ont pu se produire au niveau éditorial, en l’occurrence aux éditions du Seuil. D’un texte à l’autre, ces « lignes de faille » y ont opposé, ou bien aligné les stratégies d’auteur à celles de la politique éditoriale du Seuil.

En partant du défi de classification littéraire qu’ont pu représenter les textes de Yambo Ouologuem pour l’équipe éditoriale du Seuil dans les années 1960, je déconstruirai dans mon analyse la violence symbolique qui réside dans les stratégies discursives de contrôle du texte et de sa signification. Il s’agira alors de souligner le rôle d’objectivation, de classification, voire de réification « à tout prix » des textes et de leurs auteurs. J’analyserai enfin des fiches de lecture et des lettres de refus qui ont été conservées dans les archives du Seuil ; ce qui me permettra de mettre en lumière une histoire conflictuelle jusque-là peu étudiée.

Sarah Burnautzki est docteure en anthropologie sociale et en littérature française. Assistante d’enseignement et de recherche à l’université de Mannheim (Allemagne), elle enseigne la littérature française, francophone et hispanophone. Sa thèse Les frontières racialisées de la littérature française. Contrôle au faciès et stratégies de passage paraîtra chez Honoré Champion.

Source : http://kouroumanus.hypotheses.org/477.

Le nœud du monde : politique du corps (post)colonial

Séminaire Le nœud du monde : politique du corps (post)colonial

Perspectives croisées Europe-Afrique-Amérique


Vendredi 27 février 2014, 18h-20h

Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH)
190 Avenue de France, 75013 Paris
Salle 1, Rez-de-chaussée
M° Quai de la Gare (ligne 6)
Elodie MALANDA (Doctorante en littérature, Paris Sorbonne Nouvelle) : « Tu dois devenir noir ». La peau blanche comme fardeau chez les héros des romans pour la jeunesse sur l’Afrique subsaharienne en France et en Allemagne

Ramcy KABUYA (Docteur en littérature générale et comparée Université de Lorraine/Lubumbashi) : Entre marge et invisibilité, les perspectives esthétique et politique du jeu liminal dans les arts

Le Sud du Nord. Séminaire Général de Francophonie 2015

Le Centre International d’Etudes Francophones (CIEF), sous l’égide du Centre d’Etudes de la Langue et des Littératures françaises (CELLF), de l’Université Paris-Sorbonne, organise en partenariat avec l’Université Paris Est Créteil, l’Université Paris 13 et l’Université de Strasbourg le Séminaire Général de Francophonie de la Sorbonne, « Littératures francophones et savoirs ».

Samedi 7 février 2015 : Bernard MOURALIS

 Le Sud du Nord. Littérature française, littérature francophone

Modératrice : Fernanda MACHADO Continuer la lecture de Le Sud du Nord. Séminaire Général de Francophonie 2015

Séminaire Manuscrits francophones du Sud : Edmond Jabès

Le 10 octobre 2014 à l’ENS, 29 rue d’Ulm, Paris 5e

Manuscrit francophone (séminaire). Séance sur Edmond Jabès

L’approche génétique d’un texte à partir de l’analyse de ses manuscrits conduit à faire avancer, à partir de données objectives, la réflexion sur la poétique d’un écrivain et la relation qu’il entretient avec ses textes – ce qui varie beaucoup selon les époques, les cultures et les individus –. C’est ce domaine génético-biographique que les interventions exploreront.

Séance du 10 octobre

Après une brève présentation du contexte littéraire égyptien par Sahar Youssef et d’Edmond Jabès par Aurèle Crasson, celle-ci présentera un dossier génétique d’un texte peu connu des lecteurs de cet écrivain, Cela a eu lieu. Jabès insistait pour dire qu’il n’écrivait pas, qu'”il était écrit”. Aurèle Crasson montrera à travers la genèse la transformation de ce texte, à l’origine scénario commandé par le Musée du Louvre. Elle soulignera notamment la façon dont l’écriture de Jabès résiste à toute contrainte.

Aurèle Crasson, Architecte de formation, ingénieure d’étude à l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes du CNRS (ITEM) ; travaille sur l’édition électronique et génétique de manuscrits d’auteurs. Elle a publié en particulier « l’œuvre d’Edmond Jabès peut-elle se lire sous forme de 0 et de 1 ? » in Portraits d’Edmond Jabès (BNF / Le Seuil, 2000), « Genèse et Hypertextes : échange de partitions » (Diogène, 2001), « Du corpus à la région : représentation multi-échelle pour les manuscrits modernes » (Linguistica computazionale, 2004), « Récit d’Edmond Jabès, les cinq états du manuscrit » (Textuel, 2005), « L’édition du manuscrit. De l’archive de création au scriptorium électronique » (Academia-Bruylant, 2008). “7 0 770 80”, in Edmond Jabès, Aurèle Crasson et Anne Mary (dir). Eds Hermann. Paris. 2012, “Un poète de l’altérité”, propos recueillis par Cédric Enjalbert. Chroniques de la Bibliothèque nationale de France n°62. Avril 2012. pp.20-21 http://multimedia.bnf.fr/chroniques/chroniques_62/index.html#/20/ 

Sahar Samir Youssef, Maître de conférence à l’université Al-Azhar du Caire, Bourse Braudel 2014 à l’ITEM/MSH Paris. Spécialiste de traduction littéraire, effectue actuellement des recherches sur la littérature carcérale.

Coordination : Claire Riffard   (claire.riffard@item.cnrs.fr / 01 40 25 12 46) et Daniel Delas, ITEM.

Le programme 2014/2015 (Mohammed Dib, écrivains congolais, Yambo Ouologuem, René Depestre, Frantz Fanon…) est disponible en suivant ce lien : http://www.item.ens.fr/index.php?id=484279

Échanges interculturels entre Europe et Afrique

Séminaire “Transferts culturels”- 03 avril 2013 – Échanges interculturels entre Europe et Afrique

03 avril 2013 – Échanges interculturels entre Europe et Afrique
Hans-Jürgen Lüsebrink (Sarrebruck) : Transferts de savoirs sur l’Afrique. Présentation d’un livre


Les transferts de savoirs entre l’Afrique subsaharienne et l’Occident ont
 été extrêmement asymétriques pendant l’époque coloniale, et sont restés 
largement déséquilibrés. Pourtant des productions scientifiques africaines
modifient progressivement ce constat. A partir de cas paradigmatiques on
 peut suivre l’élaboration franco-allemande de l’image d’une région du monde
 ayant son histoire et ses spécificités et la définition des contours de
 cette région du monde à travers les médias. Nous retiendrons, dans les
études de cas, de préférence des exemples pris dans la période du siècle qui
 va de la révolution de 1848 au début des indépendances africaines.
 L’accent est mis sur la production de savoir scientifique, sur le rôle 
capital de disciplines comme l’ethnologie, la linguistique africaine, 
l’anthropologie. Mais des études de cas comme celles sur Friedrich Sieburg,
 permettent également d’éclairer l’importance d’autres domaines de
 représentation de l’Afrique et de transferts de savoirs sur l’Afrique,
 atteignant un plus large public, et d’étudier leurs interconnections avec le
domaine scientifique.

Ninja Steinbach-Hüther (Leipzig) : La présence en Allemagne des publications 
universitaires en provenance d’Afrique. Un état des lieux
Bien que la globalisation culturelle laisse supposer qu’il soit possible de
 produire et de recevoir de façon égalitaire des informations partout dans le
monde, les cartes du savoir sont en réalité caractérisées par un
 déséquilibre énorme. Ce déséquilibre peut s’expliquer par les structures
 culturelles, économiques et politiques du marché global et du pouvoir en 
place dans les pays-mêmes. En dépit de l’accroissement des liens 
internationaux, relativement peu de livres provenant de scientifiques 
africains sont redirigés vers l’Europe. Mais il n’existe à l’heure actuelle 
aucune échelle de données permettant d’indiquer leur présence en France et 
en Allemagne. Il s’agit d’analyser ce phénomène à travers le transfert trilatéral de la littérature académique africaine en
 France et en Allemagne, limitée aux livres et aux recueils rédigés par des 
intellectuels africains, ayant vécu en Afrique ou qui ont fait la navette
 entre l’Afrique et un pays extérieur au moment de leur publication.
Les séances ont lieu en salle INFO 1 de l’Ecole normale supérieure,
45 rue d’Ulm, 75005 Paris, le vendredi matin de 9h30 à 12h30. La salle se trouve dans le bâtiment Rataud, au 2e sous-sol.
Emprunter l’ascenseur situé à l’entrée du bâtiment.