Archives par mot-clé : Togo

Le Corps liquide, de Kossi Efoui, mise en scène Koffi Kwahulé

corps-liquide-2015-160215 (5)11e édition des Frankolorés
 
Mardi 10 Mars  – Théâtre de l’Epée de Bois (Cartoucherie)
 
18h30 Rencontre autour de l’écriture de Kossi Efoui animée par Selim Rauer avec Pénélope Dechaufour et Marie-Julie Chalu.
 
20h30 Représentation exceptionnelle du spectacle « Le Corps Liquide » de Kossi Efoui, mise en scène Koffi Kwahulé (assisté de Marie-Julie Chalu) avec Roselaine Bicep (Une production Compagnie Aventhurine) suivi d’un bord de scène animé par Sylvie Chalaye
10933822_902054203168018_9161256844759419952_n

Wole Soyinka et Nestor Zinsou : de la scène à l’espace public

Alain RICARD, Wole Soyinka et Nestor Zinsou : de la scène à l’espace public. Politique et religion

wole-soyinka-et-nestor-zinsou-de-la-scene-a-lespace-public-politique-et-religionKarthala, coll. Lettres du Sud – ISBN 9782811113810 – 19 € TTC

Date de parution 17 février 2015

Alain Ricard lit l’oeuvre de Nestor Zinsou – écrivain togolais, ancien directeur de la Troupe nationale, réfugié politique en Allemagne –, en utilisant les concepts forgés depuis des années dans sa lecture de Wole Soyinka (Prix Nobel, 1986). Tous deux ont grandi dans le monde des cultes yoruba, des églises africaines, et ont connu les coups d’État militaires.

Les positions théoriques de Wole Soyinka (cosmopolitisme, « indigénisme », anti-totalitarisme) voient leur efficacité testée dans cette lecture de l’oeuvre de Nestor Zinsou : la francophonie est-elle cosmopolite ? Le christianisme peut-il s’inculturer ? Comment le poète peut-il être citoyen ? En somme, l’auteur souhaite lire et comprendre Nestor Zinsou à travers Wole Soyinka, contre lui parfois, et montrer ainsi la force et la cohérence de leurs oeuvres qui affrontent la confusion de notre monde.

Le plan suit grosso modo un ordre chronologique : l’ouvrage passe en revue les oeuvres de ces deux écrivains en fonction de périodes déterminées. Pour Wole Soyinka : l’aventurier, le professeur et le Prix Nobel ; pour Nestor Zinsou : l’étudiant, le directeur et l’exilé.

Alain Ricard est directeur de recherche émérite au CNRS dans le laboratoire « Les Afriques dans le monde » – LAM (CNRS – Université de Bordeaux – Institut d’études politiques). Son dernier livre, Le Sable de Babel : traduction et apartheid (CNRS Éditions, 2011), est une réflexion sur le statut des textes dans l’Afrique de la discrimination linguistique. Il a reçu en 2002 le prix de la Fondation Alexander von Humboldt pour ses travaux sur les littératures de l’Afrique et appartient au comité de rédaction de la revue Black Renaissance (New York University).